Ressources pédagogiques numériques: tout dans une seule plateforme

3

Les ressources pédagogiques numériques sont de plus en plus nombreuses, mais il est souvent difficile pour l’enseignant de s’y retrouver. Le Conseil national du numérique français propose donc la mise en place d’une plateforme collaborative de référencement des ressources pédagogiques numériques dans un avis publié récemment.

« Il est relativement facile pour les enseignants de choisir un manuel scolaire. Les ressources numériques sont en revanche innombrables, dynamiques, de qualité inégale, et se présentent souvent sous forme de modules n’adressant qu’une partie précise du programme », écrit-on. Les portails existants, bien qu’utiles, se concentrent le plus souvent sur une catégorie précise de ressources et n’arrivent pas à suivre l’évolution de l’offre, estiment les auteurs.

D’où l’idée d’une plateforme sous la responsabilité du Centre national de documentation pédagogique et du Centre national d’enseignement à distance. On y retrouverait : l’indexation et le référencement de toutes les ressources disponibles, un outil de recherche, la possibilité pour les utilisateurs de commenter les ressources et d’échanger avec les autres utilisateurs, un catalogue de ressources en accès libre, une bibliothèque de « granules » de base (photos, vidéos, textes, etc.) libres et la possibilité de définir des espaces personnalisés.

« Cette plateforme vient en complément des sites et portails existants, auxquels elle ne se substitue pas : il ne s’agit pas d’héberger des ressources, mais de mettre en avant leur existence, de les faire circuler, et de permettre leur classement et leur hiérarchisation par la communauté enseignante », précise le document.

La mise en place d’une plateforme n’est que l’une des trois recommandations du conseil.  Une autre propose une mutualisation régionale des responsabilités techniques et pédagogiques relatives au numérique. La dernière vise la mise en place d’un organe de réflexion national sur l’école numérique.

« Faute de ne pas réussir sa mue numérique, l’école risque de ne plus remplir correctement sa mission, en laissant un décalage grandir entre elle et la société, prévient-on. […] Il est paradoxal de noter que les enseignants comme les élèves, qui utilisent chez eux les outils numériques pour travailler et apprendre, les laissent de côté lorsqu’ils franchissent les portes de l’école. » Pour les auteurs, le développement des compétences numériques des jeunes est essentiel. « Si la première fracture numérique, celle des équipements et de l’accès à l’Internet est en cours de résorption, une fracture 2.0, moins évidente, est celle de la capacité à utiliser le numérique pour acquérir connaissances et compétences, et gagner en autonomie, plutôt que de se contenter de l’employer comme outil de divertissement ou de communication en cercle restreint. Ce n’est pas parce qu’un adolescent passe des heures sur Internet qu’il sait toujours l’utiliser à son profit. »

À lire aussi :

Les Français veulent plus de technologies à l’école

Les hauts et les bas de la classe branchée

Les manuels numériques gagnent en popularité

Laisser un commentaire