Les technologies aident les élèves à apprendre

1

Que nous révèlent 40 ans d’études sur l’impact des technologies en classe? Lorsque les ordinateurs servent de support à l’enseignement, la technologie a un impact positif de léger à modéré sur l’apprentissage et l’attitude.

C’est du moins la conclusion de Rana Tamim, qui a colligé avec ses collègues les données au sujet de 60 000 élèves ou étudiants du primaire, du secondaire et de l’enseignement supérieur. La technologie présente de meilleurs résultats lorsqu’elle est jumelée à l’exercice du jugement critique et de la communication de la part des étudiants. « Une présentation PowerPoint classique n’améliore pas sensiblement l’expérience d’apprentissage, si ce n’est par son apport au contenu ou par sa capacité de dynamisation des cours magistraux et des discussions en classe », mentionne dans un communiqué Richard Schmid, l’un des coauteurs de l’étude, directeur du département des sciences de l’éducation et membre du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance de l’Université Concordia.

Une donnée très intéressante à l’heure où le gouvernement québécois commence l’installation de tableaux blancs interactifs dans l’ensemble des salles de classe. Faute de formation, certains enseignants utiliseraient ce nouvel outil uniquement pour faire des présentations plus attrayantes, mentionnait Nadine Tanguay, consultante pour le développement pédagogique des TBI à la Commission scolaire Chemin-du-Roy, à Infobourg l’automne dernier.

« Les enseignants du Québec connaissent mal le rôle de la technologie dans l’apprentissage, estime M. Schmid. Le problème s’aggrave du fait que les enfants deviennent de plus en plus ferrés en informatique. L’un des mandats du Centre d’études sur l’apprentissage et la performance est justement d’aider les éducateurs et de leur fournir les outils pour faciliter l’intégration des technologies dans leurs enseignements. »

La prochaine étape vise à repérer les technologies qui donnent les meilleurs résultats dans chaque discipline. « La technologie éducative n’apporte pas une intervention homogène; elle fournit plutôt un ensemble d’outils et de stratégies d’apprentissage », note M. Schmid.

À lire aussi :

L’impact des technologies préoccupe

Deux livres pour les enseignants branchés

UQAR : un labo dédié à l’intégration des TIC à l’enseignement

Laisser un commentaire