Concours national de lecture

0

Le Concours national de lecture est de retour pour une cinquième édition sous la présidence d’honneur de Jacques Demers. Le projet s’adresse toujours aux élèves de première et deuxième année de quartiers défavorisés (indices 8 à 10), mais il pourrait bientôt être ouvert à davantage d’enfants!

L’idée de départ était de favoriser le goût de la lecture chez les enfants plus démunis. « Ces élèves sont plus à risque. Dans certains cas, les parents sont eux-mêmes analphabètes et ne peuvent aider leur enfant. Ceux-ci n’ont pas accès à la littérature à la maison et l’apprentissage de la lecture n’est pas valorisé chez eux », explique Pierre Renaud, organisateur du concours.

Actuellement, une cinquantaine d’écoles y participent, mais la demande est bien plus grande. « Nous venons tout juste d’être reconnus comme organisme sans but lucratif. Nous voulons aller de l’avant pour permettre à un plus grand nombre de jeunes de participer. Les élèves sont plus à risque en milieu défavorisé, mais il n’en reste pas moins que, peu importe le milieu, la consolidation de la lecture a un lien direct avec la réussite et la persévérance scolaires », note M. Renaud.

Une histoire de père

L’histoire du concours est avant tout celle d’un père qui voulait aider son fils à apprendre à lire. Pour le motiver, M. Renaud avait créé un jeu avec ses mots étiquettes. Ce policier, qui œuvre comme coordonnateur provincial du programme d’intervention en milieu scolaire à la Sûreté du Québec, a la réussite des enfants à cœur. Il a voulu faire profiter un plus grand nombre d’enfants de son jeu, commercialisé depuis sous le nom de Récréation, et a lancé le Concours national de lecture. Il a aussi entamé une maîtrise en éducation. Enfin, il a mérité le prix québécois de l’entreprise citoyenne l’an dernier.

Des prix pour toutes les écoles

Jeudi, M. Renaud sera au congrès de l’Association québécoise des enseignants du primaire (AQEP) à Québec pour présenter le concours aux enseignants et compléter les inscriptions. Toutes les classes participantes reçoivent gratuitement un jeu et des prix pour les élèves. La compétition a d’abord lieu en classe, puis les meilleurs de l’école s’affrontent entre eux. Le concours se déroulera du 12 au 30 mars.

À lire aussi :

Plus de jeunes lisent par plaisir au Canada

Donner aux élèves le goût de la lecture et de l’écriture, c’est possible!

Des livres numériques pour les enfants d’Afrique