Didacti : un nouveau réseau d’enseignants et d’élèves en ligne

3

Didacti, une toute nouvelle plateforme destinée à l’éducation, vient tout juste d’être lancée officiellement. L’idée est d’offrir la possibilité aux enseignants de créer leur contenu de cours directement en ligne et de le partager par la suite avec leurs élèves… ou le monde entier!

L’enseignant peut intégrer à ses cours des images, des vidéos, des jeux, du texte, des formules mathématiques, etc. « L’enseignant qui a déjà différents fichiers peut bien entendu les “copier-coller” dans Didacti, mais il va perdre une partie du formatage. On suggère plutôt d’insérer des fichiers téléchargeables par les élèves pour le matériel déjà prêt et d’utiliser Didacti pour créer de nouveaux contenus », explique David Chartrand. Cet enseignant de mathématiques de 24 ans du Collège international Sainte-Anne a collaboré au développement de la plateforme créée par Boolean Box, une entreprise de développement web de Montréal.

M. Chartrand l’utilise depuis deux ans avec ses élèves et au fil des mois, ses collègues l’ont suivi dans l’aventure. Depuis le lancement, une cinquantaine d’utilisateurs réguliers s’inscrivent chaque semaine. Actuellement, c’est surtout le secondaire qui est visé, mais M. Chartrand croit que les élèves du primaire pourraient très bien l’utiliser. « Tout est dans la façon dont le prof structure et présente son cours. Avec des enfants plus jeunes, je mettrais plus d’images, de couleurs vives et de gros boutons », mentionne-t-il.

Versions gratuite et payante

Les utilisateurs peuvent s’inscrire sans frais et profiter des fonctionnalités de la plateforme. Mais dans cette version, les enseignants n’ont aucun contrôle sur le nom, l’avatar et le contenu de leurs élèves.

Pour 1000 $ (plus 30 $ par utilisateurs), les établissements d’enseignement peuvent bénéficier d’un thème personnalisé, incluant leur logo, et l’accès au contenu est configuré en fonction de leurs besoins. Par exemple, les pages crées par les élèves peuvent demeurer privées. De plus, chaque utilisateur est alors identifié par son vrai nom, avec sa photo, et son statut (élève, enseignant ou administrateur).

Projets à long terme

Didacti est toujours en cours d’amélioration. Parmi les projets à venir, on retrouve l’ajout d’une messagerie, d’un fil d’actualité, d’un agenda et de questionnaires. On prévoit aussi offrir une version anglaise, M. Chartrand souhaite que l’on y retrouve la matière couvrant l’ensemble des programmes offerts dans les écoles.

« Nous aimerions aussi que des entreprises ou des individus nous soumettent leur contenu de qualité exceptionnel. Nous pourrions le distribuer gratuitement ou le vendre, indique M. Chartrand. Par exemple, une maison d’édition pourrait décider de mettre ses livres sur Didacti. Les enseignants pourraient ensuite les acheter, les adapter en fonction de leurs besoins et les partager ensuite avec leurs élèves. »

À lire aussi :

Les médias sociaux populaires chez les enfants… et leurs parents!

Une équipe virtuelle pour créer des livres numériques

Parents et enseignants réunis dans un réseau social

3 COMMENTAIRES

  1. Noble et innovante initiative! Cela ne m’étonne pas de la part des jeunes enseignants imprégnés de nouvelles technologies. Avec ces nouveaux projets éducatifs intégrant les ICT, nous assistons désormais à une florissante extension de « plates-forme » d’apprentissage à distance. Les systèmes éducatifs archaïques n’ont qu’à se réveiller et s’adapter. Bonheur aux bambins et vifs encouragements aux chefs de projets innovants en éducation.
    Slimane HASSAYOUNE
    Inspecteur Général de l’éducation.

  2. Je suis enseignant et notre école a testé Didacti et ce n’est pas super comme offre de services. Je crois personnellement qu’ÉtudeSecours ira beaucoup plus loin dans ce genre de percée du virtuel en éducation.

Comments are closed.