Une initiative de valorisation de l’école publique

0

(Communiqué) Pour une troisième année consécutive, la Fédération autonome de l’enseignement (FAE) est fière de collaborer avec de nombreux partenaires à la Semaine pour l’école publique dont le thème « Mon école, je l’aime publique » rappelle que l’école publique demeure un bien commun à promouvoir !

Dans le cadre de cette 3e édition de la Semaine pour l’école publique, la FAE souhaite réaffirmer le rôle fondamental qu’incarne l’école publique, une école accessible, gratuite et universelle qui favorise l’égalité des chances. Ces valeurs font de l’école publique, depuis 50 ans, un lieu unique et inspirant pour toute la collectivité. Nous célébrons, en effet, le 50e anniversaire de la Grande Charte de l’éducation qui a permis d’entreprendre un vaste chantier menant à la création du ministère de l’Éducation et a jeté les bases du système d’éducation actuel. Ce chantier, il faut le maintenir actif pour que cette école publique puisse poursuivre son développement. Si nous avons réussi à accroître l’accessibilité à l’école, il reste encore beaucoup à faire pour assurer l’égalité des chances pour tous les élèves.

« En instaurant, il y a trois ans, la Semaine pour l’école publique, la FAE a voulu créer un moment privilégié pour rappeler l’importance du rôle du réseau public d’éducation, pour souligner, au-delà de la Journée mondiale des enseignantes et enseignants du 5 octobre, le travail formidable accompli au quotidien par ceux-ci qui, avec passion, transmettent à des milliers d’élèves, jeunes et adultes, les connaissances et les valeurs qui tissent la cohésion de notre société. C’est aussi l’occasion pour remercier toutes les personnes œuvrant en éducation et inciter la population à exprimer sa fierté et sa reconnaissance pour le travail accompli par l’école publique. Cette semaine est maintenant devenue un événement incontournable. Nous sommes particulièrement heureux de voir le niveau d’adhésion croissant à la Semaine pour l’école publique ce qui démontre l’attachement profond que nous partageons à l’égard de notre système public d’éducation », a déclaré Pierre St-Germain, président de la FAE.

Madame Claire Pimparé, a accepté avec joie d’être une fois de plus la porte-parole de cette formidable semaine sur le thème « Mon école, je l’aime publique! » Comme elle le dit : « Depuis un demi-siècle, l’école publique québécoise fait l’envie de ses réalisations. On s’y instruit et on y découvre la richesse de sa culture. Un milieu de vie plein de promesses, une porte ouverte sur le monde! »

Pour le président de la Fédération autonome de l’enseignement, Pierre St-Germain, la présence de tous ces partenaires démontre combien la volonté de valoriser l’école publique est grande.

« L’école publique demeure le levier incontournable de transmission de nos valeurs et de la réalisation de nos aspirations. Elle contribue au développement et à l’épanouissement de notre société et c’est en grande partie aux enseignantes et enseignants qui en assurent la qualité que nous le devons. On peut s’enorgueillir de cette qualité remarquable de l’école publique qui, contrairement à l’école privée, est inclusive et ouverte à tous. Cette capacité d’être attentive aux besoins de chacun nécessite qu’on lui donne tous les moyens pour qu’elle puisse remplir son exigeante mission et cela passe par un appui inconditionnel de nos politiciens et d’un financement adéquat. À cet égard, la FAE continue de réclamer la fin du financement public des écoles privées », de conclure M. St-Germain.

Le Québec dispose d’un réseau d’écoles publiques dynamiques grâce au travail réalisé dans nos écoles par des acteurs importants : ces milliers d’enseignantes et enseignants, ces milliers d’élèves qui la fréquentent, ces femmes et ces hommes appartenant au  personnel professionnel, administratif et de soutien qui y œuvrent et tous ces parents qui la soutiennent dans sa mission. Des milliers de personnes qui tout comme nous croient que l’école publique est un bien commun à promouvoir.

La FAE regroupe neuf syndicats de l’enseignement qui représentent quelque 32 000 enseignantes et enseignants (le tiers du personnel enseignant au Québec) du préscolaire, du primaire, du secondaire, du milieu carcéral, de la formation professionnelle et de l’éducation des adultes ainsi que le personnel scolaire des écoles Peter Hall et du Centre académique Fournier.

Laisser un commentaire