Médias sociaux : guide et formation pour les élèves et leurs parents

11

Après une année de réflexion, le Collège François-de-Laval, une école secondaire privée de Québec, a conclu qu’il valait mieux éduquer les élèves que d’interdire les médias sociaux.

« On ne voulait pas brimer les jeunes, c’est leur réalité. Il vaut mieux les encadrer, les éduquer et les sensibiliser », lance Marc Dallaire, directeur général. La semaine dernière, un premier groupe d’élèves de première secondaire a assisté à une conférence du programme de prévention. « On a réalisé, par exemple, que des jeunes avaient mal configuré leurs paramètres de sécurité. Ça vient confirmer que nous sommes dans la bonne direction », mentionne Marc Dallaire, directeur général.

Les élèves des autres niveaux vont également recevoir la formation, puis ce sera au tour des parents. « Les parents nous disaient qu’ils se sentaient dépourvus, ils ne savaient pas comment encadrer les jeunes face à ça à la maison. C’est une autre des raisons pour lesquelles nous sommes allés de l’avant », note M. Dallaire. Il estime aussi que la connaissance et l’utilisation de ces outils seront un atout important pour les jeunes quand ils entreront sur le marché du travail.

Un guide à l’intention des jeunes et des parents s’intéressant particulièrement à Facebook a aussi été produit. Il a été mis sur pied avec l’aide de Pierre-Thomas Choquette, un spécialiste en médias sociaux, Stéphane Dion, de la firme National, et Pierre-Luc Pouliot, l’un des enseignants du collège. « Par la suite, nous l’avons soumis à des gens du milieu pour avoir leur rétroaction », mentionne M. Dallaire.

Depuis, l’histoire a été reprise dans les médias de Québec et a fait boule de neige. Des cégeps ont notamment communiqué avec M. Dallaire pour en savoir plus et pour avoir une copie du guide.

Pour l’instant, l’école a créé sa page Facebook, mais il n’y a pas de projets pédagogiques réalisés à l’aide des médias sociaux. M. Dallaire croit toutefois que ça pourrait venir. « Il y a quelques années, si on m’avait dit qu’un enseignant filmerait la correction d’un examen de mathématique d’un élève pour le mettre sur son portail et lui donner ses commentaires, j’aurais pensé que c’était impossible et c’est ce qu’on fait chez nous maintenant, note-t-il. J’encourage nos enseignants à être innovateurs. »

D’ailleurs, la technologie occupera une place de plus en plus grande au Collège François-de-Laval. L’école est déjà dotée de laboratoires informatiques, dont un mobile, et de 17 tableaux blancs interactifs dont certains sont branchés à des caméras et des microscopes. De plus, dès l’an prochain, des classes de première secondaire seront équipées d’ordinateurs portables pour certaines matières : les mathématiques, les sciences, l’univers social et l’anglais (en partie). C’est l’école qui paiera pour l’équipement. Ensuite, en 2013, un programme un élève, un portable, sera mis en place. On ignore pour l’instant si les élèves devront acquérir leur propre ordinateur ou si l’école les achètera pour leur louer ensuite.

À lire aussi :

Facebook et Twitter expliqués aux parents

Les médias sociaux populaires chez les enfants… et leurs parents!

L’identité numérique : pourquoi et comment en parler?