Prêt pour le manuel scolaire numérique?

0

Est-ce le début de l’ère des manuels scolaires numériques? Les Éditions ERPI le croient. Lors d’un atelier au 29e colloque de l’AQUOPS, une cinquantaine de participants ont pu se familiariser avec Option Science, une collection offerte dans l’Édition en ligne.

Anne Marchand présente un aperçu des différentes possibilités des nouveaux manuels numériques conçus par les Éditions ERPI. « On ne parle plus d’une clé USB qui complète la méthode d’enseignement traditionnelle, annonce l’animatrice. Un abonnement annuel permet aux utilisateurs de nos nouvelles parutions d’accéder à notre plateforme de l’Édition en ligne ».

Le manuel qui a servi d’exemple tout au long de la présentation était celui d’Option Science destiné à la clientèle de niveau secondaire. Il ne s’agit pas d’un simple document PDF que l’on projette sur un TBI.

Au premier abord, on ne s’y perd pas, car la présentation visuelle permet de tourner les pages, comme on le fait avec un manuel traditionnel. Le mode projection permet d’agrandir toutes les parties du livre (les images, le graphique et le texte) sans perte de qualité. Cette pratique est utile puisque les TBI ne sont pas aussi grands que les tableaux verts. Comme un livre papier, on peut aussi consulter la table des matières. Cette fois cependant, l’enseignant peut l’aménager selon sa séquence d’enseignement. Un mode de planification lui permet aussi de préparer ses cours en surlignant, en ajoutant des notes et en identifiant ses pages favorites.

Tout au long de l’atelier, Daniel, un enseignant au secondaire, complète les propos de madame Marchand en expliquant comment il intègre ce nouvel outil dans sa pédagogie. «Je ne suis pas un pro de la technologie, confie-t-il. Mais je suis passé du manuel papier au manuel numérique. Cela a exigé un certain temps d’adaptation, mais je ne reviendrais plus en arrière. »

L’intérêt d’un tel manuel est la possibilité d’insérer des notes personnelles. Pendant sa planification, l’enseignant peut surligner le contenu de cours sur lequel il veut mettre l’accent. « Pour ma part, j’ai choisi de ne plus distribuer de notes de cours, déclare l’enseignant de sciences. Je veux que mes élèves soient autonomes et ils conçoivent leurs notes de cours à partir de ce qui est surligné».

Un autre avantage d’un manuel scolaire numérique est la personnalisation du contenu. « J’ajoute des liens Internet à consulter pour mes élèves et des exercices, ajoute l’enseignant de physique. J’insère aussi des aide-mémoire personnels qui me sont utiles lorsque j’enseigne. » Des suggestions de vidéos disponibles sur Internet pourraient aussi être intégrées dans les annotations, ces dernières étant clairement identifiées par des punaises dans les pages du manuel.

Des animations de type Flash sont aussi intégrées au matériel de cette collection. Celles-ci sont particulièrement utiles en sciences pour mieux conceptualiser certaines notions. « Même si mes élèves sont en dernière année du secondaire, ils se chicanent pour interagir avec l’animation, rigole-t-il. On pourrait penser que c’est trop bébé pour eux, mais non! »

Présentement, le modèle privilégié par les enseignants semble être un mode hybride. L’enseignant a un manuel numérique, mais les élèves disposent d’un manuel traditionnel qu’ils peuvent feuilleter. Les Éditions ERPI ont bon espoir qu’après ce premier pas, la clientèle scolaire sera prête à permettre aux élèves de consulter leur manuel en ligne de même que leur cahier d’exercices.

La plateforme utilisée par les Éditions ERPI est celle de Pearson, initialement développée pour soutenir les contenus numériques des niveaux universitaire et collégial. Présentement, elle est utilisée pour le secondaire et bientôt pour le primaire.

Quand l’Infobourg a interrogé l’enseignant pour savoir si son tableau vert avait été relégué aux oubliettes, il a répondu simplement. « Mon tableau vert a presque disparu. Vous savez, avant j’utilisais des craies de couleur pour illustrer mes concepts. Maintenant, grâce au TBI, je reviens à la maison propre! »

Vous pouvez demander un code d’accès pour consulter gratuitement les collections disponibles dans l’Édition en ligne.