L’école québécoise en souffrance?

1

La sociologue Marie-France Moranda et le conseiller d’orientation Simon Viviers publient l’ouvrage L’école en souffrance : Psychodynamique du travail en milieu scolaire aux Presses de l’Université Laval. Ils lèvent le voile sur la détresse des enseignants au quotidien, et suggèrent des pistes d’action.

Dans cette recherche, Mme Moranda et M. Viviers ont cherché à comprendre le désarroi que vit le personnel scolaire (les enseignants, les directeurs d’école, les professionnels de l’éducation, le personnel de soutien, etc.) qui tente d’accomplir la mission de l’école. Pour ce faire, ils ont d’abord voulu analyser le contexte dans lequel il évolue.

« Dans un contexte institutionnel et organisationnel où les situations difficiles s’additionnent, accompagner des jeunes et leur enseigner, tout en préservant sa santé mentale au travail, constituent un défi sur le plan de la santé et de la sécurité du travail, expliquent les auteurs dans le livre. »

Ils ont identifié des situations de souffrance et des formes de détresse sur le plan de la santé psychologique (stress, dépression, épuisement, etc.) et leur origine (groupes difficiles, manque de reconnaissance, etc.).

Les auteurs analysent également le rapport du personnel scolaire au travail, ils les accompagnent, et traduisent cette délibération en action, en remédiant aux problèmes de santé psychologique en milieu scolaire grâce à l’approche psychodynamique du travail.

Comment venir en aide à une école en détresse?

Les auteurs proposent de remédier à ces problèmes en les corrigeant ou du moins en en réduisant les sources de souffrance. Ils suggèrent deux outils de formation et d’animation : un Guide d’animation et un Plan d’action. Ils invitent aussi les lecteurs à explorer des outils d’évaluation qualitative spécifiques à la psychodynamique du travail.

Cette enquête a été effectuée auprès d’un groupe de participants volontaires de l’École secondaire Gérard-Fillion de Montréal. Elle part d’une demande du milieu scolaire : la CSQ, les Fédérations de l’enseignement et des professionnelles et professionnels de l’éducation, le SEPB-FTQ, ainsi que les directions d’école concernées.

Vous trouverez de l’information sur le livre ici.

À lire aussi :

La détresse des enseignants est bien réelle, dit une sociologue
L’école québécoise en souffrance

Comments are closed.