Les tableaux blancs interactifs : fonctionnalités et pédagogie

2

Mélissa Bricault, conseillère pédagogique en intégration des TIC, à la Commission scolaire de la Seigneurie-de-Mille-Îles, en collaboration avec Marc-Antoine Parent du GTN-Québec, a écrit un article très intéressant sur l’intégration du TBI en enseignement. En voici le résumé.

Mise en situation : Guillaume Pelletier, enseignant de mathématiques, de sciences et de technologie au secondaire, a su intégrer le tableau blanc interactif (TBI) SmartBoard dans ses cours. Il offre par exemple la possibilité aux élèves de manipuler le tableau et il exploite avec eux une panoplie de ressources en ligne et de logiciels. Il enregistre le contenu de ses cours en ligne – même les traces et la voix –, permettant ainsi d’être accessible à tous, de se partager les ressources, d’y revenir ou de s’y référer. Bref, Guillaume considère qu’avec le TBI ses élèves sont plus participatifs et ses cours plus dynamiques.

C’est d’ailleurs ce que révèle l’étude du Research Center for Learning and Teaching de l’Université de Newcastle : enseignants et élèves sont plus participatifs et attentifs avec un TBI, mais ce dernier n’améliore pas nécessairement les résultats scolaires. D’autres études démontrent plutôt que l’usage du TBI serait associé à une amélioration des résultats scolaires et que les enseignants, après plusieurs années d’expérience, feraient un usage plus approfondi du TBI et donneraient un enseignement plus interactif et engageant pour les élèves.

L’enseignant qui utilise le TBI dans ses cours doit continuer de varier ses pratiques pédagogiques, afin que les élèves construisent leur savoir dans un apprentissage actif. Ces derniers deviennent alors des acteurs de leurs apprentissages, curieux et jamais rassasiés des activités proposées. Et l’enseignant devient un médiateur qui intervient devant le TBI sur les stratégies d’apprentissage.

Prise en main et appropriation du TBI
Le TBI rend les élèves actifs cognitivement et il enrichit la dynamique de classe, mais la maîtrise d’un TBI par des enseignants ne peut être acquise instantanément. La formation, l’accompagnement et les communautés de pratique sont ici des éléments clés. Par l’investissement et l’expérience, l’enseignant traversera différentes phases d’appropriation.

À la lecture des spécifications techniques de l’outil se dégage un ensemble de caractéristiques dont l’impact pédagogique n’est pas immédiatement évident. Il faut dégager les fonctionnalités des TBI du point de vue de la démarche pédagogique, et voir ensuite comment les caractéristiques techniques viennent les soutenir.

Cliquez ici pour lire l’intégralité de l’article. Vous découvrirez aussi des façons d’utiliser le TBI en classe (par exemple comment enseigner la résolution de problèmes avec un TBI) et pourrez visualiser un tableau résumant les principales fonctionnalités des TBI actuellement sur le marché.

Comments are closed.