La passion des TIC, du Québec au Mexique (première partie)

11

L’Infobourg vous raconte, au fil des mois, l’aventure extraordinaire de deux retraités de l’enseignement qui offrent généreusement leur temps pour partager leurs connaissances TIC avec l’école 15 de Mayo, au Mexique, dans le cadre d’un projet OLPC.

Partenaires inséparables dans la vie, ils le sont aussi dans leurs passions. Guy Bergeron, conseiller pédagogique TIC retraité de la CS des Découvreurs (si ça avait existé « dans son temps », il aurait été animateur RÉCIT) et co-fondateur de la compagnie De Marque (NDLR : éditeur de l’Infobourg), et sa conjointe Louise Le Bourdais, enseignante de mathématiques à l’éducation aux adultes, retraitée de la CS des Navigateurs, passent leur premier hiver complet au Mexique cette année après y avoir séjourné quelques semaines l’an dernier. Snowbirds? Un peu quand même, car ils ne nient pas apprécier la chaleur et le soleil de ce pays. Mais ce qui était d’abord la réponse à leur désir d’aventure s’est transformé en une véritable mission éducative. En effet, à l’hiver 2009-2010, ils se sont mis en tête de faire vivre des projets TIC à l’école du village où ils sont installés, Lo De Marcos.

El Centro
©Guy Bergeron

Lo De Marcos est un joli village de la Riviera Nayarit, situé sur la côte ouest du pays, donnant directement sur l’océan Pacifique. Il se trouve à environ 45 minutes au nord de l’aéroport de Puerto Vallarta, ou à 4130 km de la ville de Québec. Car pas question pour nos deux protagonistes de la jouer trop facile, non! Ils roulent chaque année pendant 3 semaines (parsemées d’étapes) pour franchir la route qui les sépare de leur terrain de camping, où ils vivent pendant 4 mois avant de revenir au Québec. Ont-ils des craintes, compte tenu de tout ce qu’on entend aux nouvelles à propos du Mexique? Pas vraiment, car ils prennent des précautions, comme de faire la route avec d’autres caravaniers québécois. En effet, le terrain de camping de Lo De Marcos ne compte pas qu’un couple de Québécois!

Revenons au village. Lo De Marcos compte environ 2500 âmes, plus les quelque 500 touristes (majoritairement des Canadiens) de la saison hivernale, qui habitent dans ou près des 2 kilomètres carrés que fait le centre.

Rue principale
©Guy Bergeron

Assez de tourisme, parlons maintenant au projet.

La route vers sa concrétisation débute le 8 janvier 2010. Après avoir côtoyé les jeunes du village depuis leur arrivée, il y a quelques semaines, les deux retraités de l’éducation ont vu leur nature revenir au galop et il n’en fallait pas plus pour qu’ils imaginent des projets technologiques avec eux. « Nous avons pris l’initiative de nous rendre à l’école du village, appelée 15 de Mayo, pour rencontrer le directeur afin de connaitre son ouverture pour un projet avec des portables provenant de l’organisme OLPC. »

OLPC, pour One Laptop per Child, est l’organisme qui propose les XO. Le XO est un ordinateur robuste et faible consommateur d’énergie. Il est déjà distribué gratuitement ou à très faible coût dans une trentaine de pays, surtout des pays en voie de développement, dans le cadre de projets spéciaux présentés à l’organisme.

« Le directeur était un peu sceptique de rencontrer, à brûle-pourpoint, deux touristes québécois venant lui proposer un tel projet. Nous lui avons donc laissé un peu de temps pour y penser. »

Bureau du directeur Alfonso
©Guy Bergeron

Une semaine plus tard, Guy et Louise retournent voir le directeur, Alfonso. Cette fois, ils sont chaleureusement accueillis. « Il a pu constater le sérieux de notre démarche. Nous lui avons alors fait une présentation du XO en allant sur le site Internet. Il était déjà ébahi de constater que le signal sans fil de notre camping fonctionnait jusqu’à l’école! »

Ils profitent de cette rencontre pour faire la connaissance d’Hector, l’enseignant de 6e année avec qui ils pourront réaliser le projet. Ces premiers contacts sont très amicaux. Dans la classe, ils constatent qu’il y a un ordinateur et un projecteur.

Revenez vendredi prochain pour lire la suite!

Commentaires

Vous avez aimé lire cet article?

Recevez gratuitement la revue de la semaine de l'École branchée en ligne!