Un coup de pouce aux enseignants branchés sur l’histoire

1

Développer, en classe, des situations d’apprentissage et d’évaluation à partir d’un tableau blanc interactif peut être très compliqué si l’enseignant commence ce projet à zéro. Pourtant, plusieurs d’entre eux créent des activités pour le tableau blanc et rendent celles-ci disponibles en ligne, gratuitement. C’est le cas de l’enseignant Jean-François Lévesque et du conseiller pédagogique Jean-Luc Trussart, venus présenter leur travail au congrès de l’AQEUS.

« L’atelier Projet-civ est en développement, prévient d’emblée monsieur Lévesque. Le concept est la base du projet est gestion et le développement d’une civilisation. » Toutes les situations d’apprentissages sont basées sur les critères du MELS pour les cours d’histoire et de géographie au secondaire. Le travail d’équipe est idéal pour utiliser Projet-civ. En effet, les activités disponibles sont conçues pour être présentées sur ordinateur ou un tableau blanc interactif. « La confrontation de la vision du monde de l’élève, par rapport à celle de l’équipe, mène au traitement d’une situation-problème, explique l’enseignant du Collège l’Assomption. Les élèves commencent par prendre connaissance du problème, la sédentarisation par exemple, et à s’interroger ensemble. »

La mise en situation, en effet, est une excellente façon de favoriser la compréhension de l’élève. À l’aide d’images, l’enseignant présente le mode de vie des peuples nomades et leur demande de s’interroger sur la façon dont ils survivent. « À l’aide de nos images explicatives et de graphiques, les élèves trouvent eux-mêmes les explications de la sédentarisation sur le territoire du croissant fertile! Nous avons préféré les exemples aux définitions», explique Jean-François Lévesque. »

Jean-Luc Trussart croit que le tableau blanc interactif est un support utile pour le traitement de situations-problèmes. « Beaucoup d’élèves se plaignent de n’avoir aucun examen, mais d’être toujours évalués, déplore-t-il. Le fait de bien structurer des activités leur permet de comprendre clairement ce qu’on attend d’eux ; c’est notre objectif avec le Projet-civ. » Les activités d’organisation d’information sont nombreuses : cueillette de données sur le thème historique, création d’une ligne du temps, dessin de schémas de concepts, validation des éléments de réponse, etc.

Tout le matériel créé pour Projet-civ est gratuit et libre de droits d’auteur, et les sources sont toujours indiquées en bas de page. Ainsi, chaque enseignant peut le modifier pour l’adapter à ses besoins ou l’utiliser tel quel. Tout le contenu peut aussi être accompagné d’un manuel d’histoire, parce qu’il est divisé en nombre de cours, en tâches identifiées ainsi qu’en compétences.

« J’espère que la mise en ligne du Projet-civ rendra services aux enseignants en histoire et géographie, dit Jean-Luc Trussart. Ce projet invite la participation des étudiants. » Les créateurs spécifient que le site n’offre pas de corrigés pour les exercices puisque l’accès est libre et que les élèves pourraient les télécharger. « Nous jugeons que vous, les enseignants, connaissez les réponses, explique Jean-François Lévesque. Notre projet est continuellement en expansion. Nous attendons vos commentaires, vos suggestions! »

Pour en savoir plus et pour accéder aux 30 SAÉ de Projet-civ, rendez-vous sur leur site officiel : www.projet-civ.com

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire