La ligne du temps, pour une toute nouvelle compréhension de l’histoire

0

À l’occasion du congrès 2010 de l’AQEP, l’Infobourg a assisté à l’atelier présenté par le service national du RÉCIT de l’univers social afin de découvrir une formidable application de création de lignes du temps. Cette application en ligne existe depuis près de 3 ans et permet de fabriquer des documents visuels très complets pour analyser différentes époques de l’histoire.

D’entrée de jeu, l’animateur Steve Quirion rappelle qu’il y a plusieurs façons de représenter le temps : ligne du temps (dates), horloge, pictogrammes, ruban du temps (permet d’identifier des périodes, début et fin), frise du temps (plusieurs événements longs, contemporains), calendrier. Il y a aussi plusieurs façons de nommer le temps : siècles, ères, époques, minutes, heures, années, décennie, chiffres romains, dates. Enfin, comment analyse-t-on le temps? En termes de changement, tendance, continuité, cause, conséquence, origine, synchronie, diachronie, succession.

Ce sont tous ces concepts et principes que l’outil en question dans cet atelier permet de mettre en lumière.

Pour bien comprendre la puissance de l’application Ligne du temps, on peut commencer par visualiser un exemple. L’animateur propose une activité intitulée « Vers la sédentarisation ».

On observe au premier coup d’œil la présentation colorée qui rend la consultation facile. Comme première approche de la navigation dans une ligne du temps, on peut remarquer qu’il est possible de voir toute la ligne du temps, ou de se concentrer sur une zone en particulier grâce à l’outil de zoom présent dans le coin inférieur gauche de l’application.

Pour attirer l’attention des élèves sur un type d’événements en particulier, on peut fermer les différentes sections en cliquant simplement sur les bandes titres plus foncées. On les fait réapparaître en cliquant à nouveau dessus.

Le menu Afficher permet d’obtenir un texte de présentation global de la ligne du temps, pour introduire le concept illustré. Ce menu permet aussi de voir les différents événements de façon groupée, ou sans regroupement. On note vite que le groupement par bande rend la consultation beaucoup plus facile.

Enfin, il est aussi possible de cliquer sur les différents événements pour en apprendre plus. D’ailleurs, dans le menu Affichage, l’option Diaporama fera défiler en ordre chronologique les différentes fenêtres d’information en lien sur la ligne du temps.

Cette ligne du temps pourrait être analysée avec les élèves à l’aide de cette fiche d’activité.

Pour accéder à l’application afin de créer votre propre ligne du temps, rendez-vous sur le site www.lignedutemps.qc.ca. Cliquez en haut sur le lien L’application Web de la ligne du temps, puis sur le lien Inscrivez-vous. Suivez les étapes. Au moment d’inscrire le mot de passe d’institution, vous n’êtes pas obligé de l’entrer, mais cette clé permettrait d’activer des fonctions disponibles seulement pour les CS du Québec (comme le partage de lignes du temps et l’ajout d’images). Pour l’obtenir, contactez le service nationale du RÉCIT de l’univers social, ou encore votre service local du RÉCIT. Sans cette clé, vous pouvez tout de même travailler avec l’outil.

Ensuite, dans l’application, vous pourrez créer de nouvelles lignes, ou encore en modifier certaines qui sont proposées par le RÉCIT. Lorsqu’on crée sa propre ligne du temps, il est aussi possible d’importer des événements à la pièce qui font partie d’une vaste banque proposée par le RÉCIT. La création et l’édition de la ligne sont très simples, il suffit de prendre un peu de temps pour se pratiquer et visualiser le résultat pour bien comprendre. Des capsules vidéo sont aussi disponibles pour accélérer votre apprentissage.

Les élèves adoreront travailler avec cet outil qui permet d’obtenir une toute nouvelle compréhension du temps. Il est possible de s’informer auprès du RÉCIT pour obtenir une formation complète sur l’utilisation en classe. Surveillez aussi la programmation des congrès au cours de l’année, l’équipe offre régulièrement des ateliers pour en parler.

Laisser un commentaire