Trois établissements expérimentent la classe connectée de Dell

1

France – Le 27 octobre 2010, Dell a annoncé le lancement d’une expérimentation d’un an dans trois établissements scolaires français. Ce projet, mené avec de nombreux partenaires, permet d’équiper en matériel informatique, en tableaux blancs interactifs ou encore en logiciels ces établissements pour analyser les avantages et les freins des différentes solutions testées.

Une partie des enseignants et des élèves du collège international de Sèvres (Hauts-de-Seine), du collège Germaine-Tillion de Lardy (Essonne), et de l’école primaire de Baillargues (Hérault) participent à cette expérimentation organisée par Dell en partenariat avec Microsoft, YellozVision, Einstruction, Addjust technology, Logitech, TellMeMore et AVerMedia.

Selon leurs demandes et leurs besoins, ces trois établissements ont été équipés différemment. Le collège de Sèvres a ainsi choisi un chariot mobile, des TBI, des casques-micros, un microscope et des PC fixes. À la place des PC fixes, le collège Germaine-Tillion a préféré un vidéoprojecteur interactif. Quant à l’école primaire de Baillargues, elle a été équipée en TBI et en chariot mobile avec des ordinateurs conçus pour des élèves du primaire.

Dell consacre une partie de son site à cette expérimentation et a mis en ligne deux vidéos présentant la préparation des matériels nécessaires à ce projet ainsi que la formation reçue par les enseignants sur les différents produits. D’autres vidéos devraient suivre, notamment des témoignages et des retours d’expérience en classe.

Un forum, pas encore très actif, est à la disposition des enseignants pour partager leurs expériences, signaler s’il leur manque des outils, faire remonter les difficultés et les freins. Cela permettra aussi à chacun de suivre l’avancement de l’expérimentation.

L’objectif de ce projet-pilote est de bien identifier les freins à la généralisation de ces outils et de leur utilisation en classe, afin de mieux répondre aux besoins des enseignants. Pour les établissements, cette expérimentation permet de découvrir de nouvelles façons d’enseigner et de mieux constater ce qui est réellement utile ou pas pour chaque matière.

Un premier témoignage sur le forum d’une enseignante d’histoire-géographie et éducation civique montre que l’usage du TBI dans ses cours ne doit pas être systématique. Il doit être utilisé de façon « ciblée et réfléchie », au risque de proposer des cours de moins bonne qualité.

Rendez-vous dans quelques mois pour suivre l’avancement de l’expérimentation…

Comments are closed.