Conjuguer univers social et outils technologiques

0

Le tableau blanc interactif est l’outil idéal pour les cours en univers social au 3e cycle du primaire, selon les conseillères pédagogiques France Leclerc et Linda Duval. Elles ont profité de la tenue du Congrès de l’Association québécoise des enseignants en Univers social (AQEUS) pour partager leur concept d’ateliers avec d’autres conseillers et des enseignants avides d’idées pour exploiter leur tableau.

« La méthode, explique France Leclerc, est de partir de ce que l’élève sait déjà, et de procéder par déduction. » La conseillère pédagogique de la commission scolaire de la Rivière-du-Nord propose par exemple de montrer des images d’un développement minier et de demander aux élèves d’identifier les éléments sur la photo : machinerie lourde, entrée creusée, hommes sur le chantier… « Les photos gardent l’attention des étudiants et stimulent leur regard critique », croit-elle.

Linda Duval, pour sa part, apprécie particulièrement le travail sur l’image : « J’encercle, je dessine des flèches, j’écris… les élèves peuvent faire de même sur leur écran, s’ils travaillent à l’ordinateur, ou à la main sur une version imprimée de ma présentation», précise la conseillère, qui est aussi enseignante à l’école Oasis. « Ensuite, je sauvegarde : tout le travail pratiqué sur l’image est intégré à ma présentation. » Elle montre un exemple de présentation où elle expose les photos datant des années 1980, et les place à côté des photos d’aujourd’hui afin de les comparer.

Un autre élément clé, selon Linda Duval et France Leclerc, est de laisser des pictogrammes explicatifs pour déterminer les parties importantes de l’image. Chaque forme ou couleur permet d’identifier la nature de l’analyse. L’élève pourra relire les traces qu’il a identifiées pour étudier. Linda Duval recommande aussi d’utiliser les symboles « + » et « – » pour marquer les avantages et désavantages de l’exploitation des ressources : par exemple, dans un texte source qui décrit un projet de développement, on place des « + » sur les retombées économiques, les emplois et les exportations. On peut aussi choisir de poser des bulles informatives sur des éléments de la photo, comme le nom de l’entreprise exploitante ou le niveau de bruit créé par une machine. Les icônes permettent aussi d’identifier le type de questions et d’élément de réponse : les quoi, pourquoi, qui, où, quand et comment peuvent avoir une couleur qui les relient!

Somme toute, le succès du développement des compétences en univers social, si on se sert d’un tableau interactif, est de placer la participation de l’élève au centre de l’activité, plutôt que de le laisser observer une présentation sur le tableau. « Lorsqu’ils sont au 3e cycle, il est intéressant de les laisser construire leur propre présentation sur fichier TBI, conclut France Leclerc. C’est une excellente façon d’évaluer les apprentissages. »

Pour consulter le fichier NoteBook utilisé par Linda Duval et France Leclerc

Laisser un commentaire