La France à la traîne dans les usages des TICE dans les écoles primaires

1

Europe – L’étude de l’impact des technologies dans les écoles primaires (STEPS), réalisée par European Schoolnet et Empirica GmbH entre janvier 2008 et juin 2009, permet d’évaluer la situation des TICE dans les écoles primaires des différents pays européens (Union européenne, Norvège, Liechtenstein et Islande).

Dévoilée fin juillet 2010, cette étude analyse l’utilisation des TICE et les équipements des écoles primaires en Europe. Réalisée individuellement pour chaque pays, elle présente les résultats comparativement à la situation des autres pays, afin de situer chaque cas par rapport à la moyenne européenne.

La comparaison avec les autres pays permet d’affirmer que la France, bien qu’ayant fait de nombreux efforts en matière d’équipement notamment, affiche des résultats très moyens, autant dans l’équipement que dans les usages. Ainsi, le taux d’équipement en ordinateurs est évalué à 1 ordinateur pour 12,5 élèves (8 ordinateurs pour 100 élèves), ce qui place la France à la 14e place sur 27, ex-aequo avec la Belgique, la République Tchèque et la Slovénie, mais loin derrière le Luxembourg, le Danemark ou la Norvège. La moyenne européenne s’élève à 10 ordinateurs pour 100 élèves.

Les écoles primaires françaises sont équipées en haut débit à 69,3%, et se situe encore dans le milieu du classement, mais au-dessus de la moyenne européenne (65%). Concernant les tableaux blancs interactifs, ils sont encore peu nombreux dans les écoles françaises avec seulement un taux de 5%.

Les enseignants français sont au total 66% à utiliser l’ordinateur en classe primaire, mais ils font surtout travailler les élèves dessus (55%). Seulement 50% des enseignants utilisent l’ordinateur en classe pour des présentations et des démonstrations devant les élèves.

Quant aux usages des TICE dans les disciplines, la France occupe la 19e place pour l’utilisation des technologies en lecture et en écriture, et seulement la 26e place dans l’apprentissage des langues étrangères. 33% des directeurs d’écoles affirment que l’informatique est enseignée dans leur école.

Pour expliquer ces résultats moyens comparés avec nos voisins européens, les enseignants français énumèrent une longue liste de freins : la vitesse trop lente de la connexion Internet, le mauvais équipement en ordinateurs, le manque de maintenance et d’aide à l’utilisation de l’équipement informatique, le manque de formations et le besoin de contenus numériques adéquats et de qualité. Ainsi, sur un « index d’optimisme quant à l’impact des TIC », la France se place en 26e position sur 27, devant l’Islande.

Pour lire le rapport de synthèse sur la France et ceux d’autres pays, cliquez ici.

Par Lucile Donnat

Comments are closed.