Premier bilan de l’expérimentation des manuels numériques scolaires en France

0

France – L’association Savoir Livre, regroupant les principaux éditeurs scolaires, vient de rendre public les résultats d’une enquête TNS-Sofres sur l’utilisation des manuels numériques scolaires, notamment dans le cadre de l’expérimentation dans 65 collèges avec les classes de 6e.

L’heure est au premier bilan pour les éditeurs scolaires et les usages liés aux manuels numériques. L’association Savoir Livre, qui regroupe les éditeurs Belin, Bordas, Hachette, Hatier, Magnard et Nathan, a commandé une enquête TNS-Sofres sur l’utilisation de ces manuels numériques et leur perception par les enseignants.

Les résultats de l’enquête devraient encourager les éditeurs scolaires. Les problèmes et freins rencontrés par les enseignants sont liés à l’environnement technique, mais pas au manuel numérique en lui-même. Ainsi, « 33% des enseignants pointent des problèmes techniques, 32% un manque d’équipement et de maintenance et 27% une insécurité face à une panne informatique », peut-on lire dans la synthèse des résultats de l’enquête.

Malgré ces problèmes techniques, on compte plus du tiers des enseignants qui utilisent le manuel numérique scolaire à chaque cours. Par ailleurs, une grande majorité estime être à l’aise avec l’utilisation de ce nouvel outil.

Les enseignants utilisent le manuel numérique principalement avec un vidéoprojecteur (dans 95% des cas). Le tableau blanc interactif est utilisé par 39% des enseignants. 55% des enseignants indiquent disposer d’un ordinateur mis à la disposition de l’établissement.

Les élèves semblent apprécier les manuels numériques selon les enseignants. 95% des enseignants interrogés estiment que cela plaît à leurs élèves. Par conséquent, cela augmente la qualité d’écoute, la curiosité des élèves et leur participation active.

Les enseignants y voient donc leurs avantages : l’attention de la classe (90%), mais aussi l’accès à des ressources légales (76%), des ressources audio/vidéo adaptées aux besoins (66%), des exercices interactifs (63%) et l’allègement du poids des cartables (55%).

Quant à l’utilisation du manuel papier, les enseignants ne sont pas près de s’en passer. 90% des enseignants apprécient la complémentarité du papier et du numérique. Ainsi, ils préfèrent à 70% utiliser le manuel papier pour l’étude de textes, les évaluations, la révision des leçons et les exercices individuels ou collectifs.

66% des enseignants interrogés pensent que le manuel numérique et le manuel papier vont coexister et commencer à se différencier vers 2013-2015. 21% estiment en revanche qu’ils continueront de coexister sans changement entre les deux…

Télécharger la synthèse de l’enquête TNS-Sofres (PDF)

Voir aussi le site Des manuels pour tous

Par Lucile Donnat

Laisser un commentaire