La journée « Les filles et les sciences, un duo électrisant! » fête ses 18 ans

0
153

Le 18 mars 2017, la journée « Les filles et les sciences, un duo électrisant! » célèbrera ses 18 ans d’existence. Les activités auront lieu simultanément à Montréal, Québec, Rimouski et Sherbrooke.

Pour l’occasion, l’organisation s’adjoint deux personnalités inspirantes du monde scientifique « dont les parcours professionnels sont la preuve que non, la science n’est décidément ni aride, ni ennuyeuse » :

  • Ève Christian : Physicienne et météorologue, qui est aussi une journaliste, blogueuse et chroniqueuse scientifique émérite, endosse le rôle de « marraine honoris causa » de l’événement. « Ève Christian incarne à merveille l’équilibre entre la pensée scientifique et la passion pour la vulgarisation et c’est notre façon de la remercier pour sa généreuse implication depuis les débuts de l’événement. »
  • Nicolas Reeves : Diplômé en physique et en architecture, professeur en design de l’environnement à l’UQÀM, ce nouveau porte-parole a fait de l’utilisation poétique des sciences et des technologies le coeur même de son travail. Nicolas Reeves est un pionnier de la « recherche-création », un domaine qui associe les modes de créativité artistique, scientifique et technologique.

 

Ouvrir des portes pour comprendre le monde qui nous entoure

L’événement « Les filles et les sciences, un duo électrisant! » fait découvrir l’impact souvent méconnu des sciences et des technologies dans le quotidien des jeunes filles de 2e et 3e secondaire et les incite à faire des choix d’orientation dans des carrières comme l’ingénierie, l’informatique, les jeux vidéos, les télécommunications, l’environnement, etc.

« La culture scientifique nous aide à comprendre un peu mieux le monde qui nous entoure, ce qui le régit, commente Ève Christian, une compréhension qui peut être transférée dans toutes sortes de domaines, comme la musique, la danse ou les arts plastiques. »

« La science, formelle ou appliquée, est un langage universel, renchérit Nicolas Reeves, un outil majeur dans notre quête de sens, au même titre que les arts. Posséder une culture scientifique, c’est poser un regard plus riche, qui nous permet de voir plus loin et plus large dans nos voyages vers l’inconnu. »

« C’est comme une danseuse confrontée aux effets de la gravité, conclut la météorologue, elle-même passionnée de danse. Elle n’en dansera que mieux si elle connaît et comprend les lois physiques avec lesquelles son corps se meut. »

 

Une journée d’ateliers, de rencontres et de magasinage de carrière!

La 18e édition de la journée « Les filles et les sciences, un duo électrisant! » proposera des démonstrations animées, des ateliers pratiques et des rencontres avec des représentantes d’entreprises et d’industries liées aux domaines scientifique et technologique.

L’un des temps fort de cette journée est le « magasinage de carrière ». L’activité permet aux jeunes participantes de découvrir la vaste panoplie de formations universitaires, professionnelles et techniques que leur offre le monde des sciences et des technologies et magasiner de façon éclairée et ludique une future carrière dans cet univers en expansion.

La journée comporte aussi des volets conçus expressément pour les parents et les intervenants du milieu scolaire.

Pour en savoir plus, on peut visionner la courte vidéo réalisée lors de l’édition 2016.

Visitez aussi le site Web : www.lesfillesetlessciences.ca. On y trouve notamment les détails concernant l’inscription à cette journée.

 

Source : communiqué

Laisser un commentaire