Fab Labs à la C.S. Marguerite-Bourgeoys : étude de cas

1
160
Fab labs à la CSMB

Une récente publication du CEFRIO diffuse des observations de la CSMB visant à favoriser de nouvelles formes d’apprentissage actif par le numérique.

Le CEFRIO a publié récemment une étude de cas sur l’implantation de fab labs à la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB). En effet, une équipe de recherche associée à l’École en réseau, en collaboration avec l’Île du Savoir, a voulu explorer la mise en œuvre de cette innovation dans les écoles.

Cette étude de cas documente la première implantation multi-écoles d’un fab lab au Québec. L’approche permet aux enseignants d’innover en se questionnant sur les méthodes et processus d’apprentissage.

En introduction du rapport, on fait bien sûr un retour sur ce qu’est un fab lab. « Un Fab Lab (contraction de l’anglais fabrication laboratory, ou « laboratoire de fabrication »), est un lieu où l’on fait, entre autres, de la médiation de machines-outils pilotées par ordinateur pour concevoir et réaliser des objets. Pour être appelé Fab Lab, un atelier de fabrication numérique doit respecter la charte des fab Labs, instaurée par le Massachusetts Institute of Technology (MIT) à la fin des années 1990. »

Contenu du rapport

  • Constats observés dans le projet-pilote
  • Recommandations suite à l’expérimentation
  • Témoignages des différents intervenants
  • Regard sur l’évaluation des apprentissages
  • Bénéfices observés chez les élèves

L’objectif de cette publication est de partager les observations de la CSMB pour guider les autres écoles et commissions scolaires afin de favoriser de nouvelles formes d’apprentissage actif par le numérique.

Un but à atteindre pour les élèves

Selon les gens cités dans le rapport, dans un fab lab, le produit final obtenu par les élèves par les impressions des machines conclut de façon intéressante un projet pédagogique. Dans la section consacrée aux bénéfices observés chez les élèves, un enseignant partage « que les élèves ont un but à atteindre, ce qui les motive à persévérer malgré les difficultés. Ils sont fiers de leur production finale. « Le fait de tenir le produit final et de le tester fait en sorte que l’élève a été ailleurs dans son apprentissage. » »

Téléchargez l’étude de cas ici.

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire