Leadership, changement et pédagonumérique

0
232
CIRTA 2016

Un bref résumé de la conférence d’ouverture du colloque de la CIRTA, intitulée « De nouveaux territoires éducationnels à découvrir ».

Photo : Margarida Romero

Le colloque de la CIRTA (Communauté pour l’Innovation et la Recherche sur les Technologies dans l’enseignement/Apprentissage) s’est tenu à l’Université Laval les 11 et 12 octobre 2016. Marc-André Girard, directeur du secondaire au Collège Beaubois, en a prononcé la conférence d’ouverture, dont voici un court compte-rendu.

En introduction, M. Girard a présenté quelques « aberrations scolaires ». Après avoir invité les participants à réfléchir à la question « Aimeriez-vous être étudiant dans votre propre classe? », il a poursuivi avec un la grande question : « Préparons-nous bien nos élèves pour leur vie future? » Sa présentation critique du modèle scolaire actuel, « modèle à taille unique révolu », a offert aux participants de Dépasser nos frontières pour explorer de nouveaux territoires éducationnels.

La présentation de monsieur Girard s’est déclinée en trois points :

  1.  le leadership
  2.  le changement
  3.  le pédagonumérique (TIC)

 

Le leadership en éducation

Selon M. Girard, il semble qu’il existe plus de 350 définitions du mot leadership. Celle qu’il favorise est la suivante : la capacité d’amener les enseignants et les cadres scolaires à modifier leurs approches pédagogiques ou éducatives de façon volontaire et dans l’intérêt de l’élève. Cependant, le leadership en contexte scolaire ne fait pas l’unanimité. Face aux deux types de leadership, soit top down (de la direction vers les enseignants) ou bottom up (de quelques enseignants innovateurs qui tentent de convaincre leurs collègues), M. Girard propose un changement par le milieu selon le modèle préconisé au Collège Beaubois, c’est-à-dire enseignants innovateurs et direction travaillant conjointement à la promotion de la transformation pédagogique.

 

Le difficile changement

« Le bateau est en sécurité dans le port. Mais ce n’est pas pour cela que les bateaux ont été construits. » Cette citation de Coelho a mené l’auditoire à considérer l’importance de changer ses façons d’enseigner.

Voici quelques conseils proposés par M. Girard pour adopter une mentalité de croissance (growth mindset) :

  • Prendre une posture d’apprenant. Dans les conditions actuelles d’une société en mutation, il estime qu’une formation continue en éducation est indispensable.
  • Trouver la formule de formation qui nous convient par la multitude de possibilités, formelles ou informelles, qui existent.
  • Allier pratique (innovation par intuition, par adaptation de la pédagogie de collègues) et recherche (où ces innovations, ces expériences diverses, sont évaluées).
  • Accorder de l’importance au réseautage. L’enseignant qui travaille en réseau participe, à son avis, au capital social de sa communauté, ce qui par la suite influence le capital décisionnel. Il prend une part active à l’évolution de l’éducation.

 

Le pédagonumérique

Cette inversion de termes par M. Girard exprime le fait que lorsqu’on parle d’éducation, la pédagogie vient avant le numérique. D’ailleurs, il voit futur des TIC en éducation selon cinq modalités :

  • Le modèle AVAN (Apportez Votre Appareil Numérique)
  • Les badges numériques
  • La robotique
  • Les ateliers de fabrication numérique
  • L’impression 3D

Sa présentation s’est conclue avec l’exemple de la Fabrique Beaubois. Cet atelier de fabrication numérique vise directement l’application d’une pédagogie active, où les élèves ont la chance de concevoir et expliquer leur démarche, de fabriquer des objets utiles à leurs yeux, de collaborer entre eux et d’être fiers de leurs accomplissements.

Enfin, il estime qu’il est temps de cesser d’analyser le système scolaire, qu’il faut maintenant changer de paradigme. « Nous sommes à l’étape des solutions », conclue-t-il.

 

 

 

 

Laisser un commentaire