Le RÉCIT : un réseau d’allumeurs de passions

0
286

Fin de notre dossier sur le RÉCIT. Aujourd’hui, des enseignants racontent leur expérience de soutien pédagogique par une personne-ressource du RÉCIT.

Récemment, nous avons sondé enseignants et personnes-ressources à propos du RÉCIT, les conseillers pédagogiques spécialisés en intégration pédagogique des TIC qui accompagnent les écoles du Québec. Nous vous présentons un portrait de ce service que plusieurs estiment indispensable au milieu scolaire.

Pour clore le dossier, on a demandé à des enseignants de raconter leur expérience de soutien pédagogique par une personne ressource du RÉCIT. Suite à des départs à la retraite et des remaniements récents, certaines personnes nommées n’occupent plus le même poste, mais leur empreinte est assurément toujours là.

 

En FGA…

« Stéphane Lavoie est un animateur RÉCIT d’exception », affiche Mariève Gagné, enseignante en formation générale des adultes au Riverside School Board. « Grâce à lui, j’ai découvert Twitter, qui est un des mes outils quotidien de réseautage et de développement professionnel. »

 

À l’éducation préscolaire…

« J’ai assisté à quelques formations d’un jour sur diverses thématiques lorsque j’enseignais au préscolaire », se souvient Sylvianne Parent, orthopédagogue et enseignante au primaire à la CS de la Pointe-de-l’Île. Grâce à Lynda O’Connell et Pascale-Dominique Chaillez du service national du RÉCIT à l’éducation préscolaire, leurs nombreux projets clé en main et leur grande disponibilité, elle affirme avoir développé sa confiance avec elle et son sentiment d’efficacité personnelle. « Les petits bugs ne me faisaient plus peur! » Hélène Tremblay, enseignante au préscolaire à la CS de Saint-Hyacinthe, se pourrait plus non plus se passer de leur aide. « Les filles du RÉCIT à l’éducation préscolaire font un travail gigantesque et magnifique. C’est une vraie mine d’or de ressources et de matériel. J’utilise depuis des années le portfolio numérique qu’elles ont créé et qui est génial et toujours en train de s’améliorer. »

 

Autrefois au privé…

Du côté du privé, lorsque le service existait encore, Marie-Élaine Boisclair (enseignante à l’Académie Ste-Thérèse), se souvient d’avoir passé plusieurs heures avec l’animatrice RÉCIT Karine Thonnard, qui l’a aidée en robotique. « Une aide rassurante, enrichissante. Du temps rempli à me sentir épaulée dans un de mes défis pédagogiques! », explique celle qui, depuis, a mené plusieurs équipes de jeunes dans les finales de robotique de la province, et même jusqu’à une finale internationale au Qatar l’an dernier. Elle poursuit : « J’ai aussi suivi plusieurs formations avec Karine et son collègue Claude Frenette et j’ai toujours été extrêmement ravie du contenu! »

 

Les services nationaux…

Sylvain Bérubé, enseignant de français au secondaire à la CS des Découvreurs, a vécu plusieurs collaborations notamment avec André Roux (service national du RÉCIT, domaine des langues). Certains projets ont eu lieu dans ses classes ou lors d’occasions spéciales (comme le mois de la culture). « Par la suite, André a souvent servi d’intermédiaire pour m’impliquer dans des projets avec des universitaires (recherches qui veulent mettre à profit des élèves, etc.) », explique l’enseignant, qui ajoute qu’une amitié entre les deux professionnels s’est développée grâce à cela.

Martine Trudel, enseignante au primaire à la CS de l’Énergie, remercie Pierre Lachance et Pierre Couillard (service national du RÉCIT en mathématique, science et technologie), grâce auxquels elle dit être «  tombée dans la marmite du logiciel Scratch ». En univers social, sa référence est sans contrefit Steve Quirion (service national du RÉCIT en univers social).

 

Au niveau local…

« Je ne compte plus les projets réalisés dans plusieurs disciplines avec le soutien indéfectible de Danielle Beauséjour (RÉCIT local de la CS de l’Énergie) », nous dit Martine Trudel, enseignante au primaire. Elle précise : « site Web de classe, montage vidéo, film d’animation, Scriptorium, Didapages, pour ne nommer que ceux-là. » Puis, plus récemment, elle explique avoir fait une place aux tablettes dans sa classe pour l’enseignement des mathématiques et du français grâce au soutien de Chantal Mélançon et Nancy Brouillette, les actuelles personnes-ressources de son RÉCIT local.

Dans un autre ordre d’idée, Isabelle Turcotte, enseignante à la CS des Bois-Francs, a fait appel à Sébastien Hamel, personne-ressource de sa commission scolaire, pour obtenir de l’aide dans une demande de subvention visant à obtenir des portables pour une classe avec élèves en difficulté de comportement et d’apprentissage.

Enfin, Sylvianne Parent (enseignante au primaire) tient à dire que la personne qui a transformé sa curiosité pour les TIC en véritable passion est François Rivest (service local de la CS de la Pointe-de-l’Île).

 

* * *

Maintenant que l’été est à nos portes, ce sera l’occasion idéale de se préparer à faire appel à ces précieuses ressources dès la rentrée pour expérimenter de nouvelles idées! D’ici là, « vous cherchez une information en lien avec l’intégration des technologies en classe? Allez sur le site du RÉCIT ou faites une recherche Google avec vos mots-clé et le mot « RECIT » et vous trouverez presque à tout coup ce que vous cherchez! » Voilà le défi lancé par Marijo Émond, du RÉCIT local de la CS Marguerite-Bourgeoys.