Les personnes-ressources du RÉCIT : des acteurs clés de l’intégration des TIC à l’école

0
392

En cette fin d’année, on vous propose une incursion dans le RÉCIT, ce réseau de personnes-ressources dédié à l’accompagnement des enseignants dans l’intégration pédagogique des TIC. Aujourd’hui, on apprend à connaître le réseau!

Récemment, nous avons sondé enseignants et personnes-ressources à propos du RÉCIT, les conseillers pédagogiques spécialisés en intégration pédagogique des TIC qui accompagnent les écoles du Québec. Nous vous présentons un portrait de ce service que plusieurs estiment indispensable au milieu scolaire.

L’acronyme RÉCIT signifie « Réseau pour le développement des compétences par l’intégration des technologies ». C’est un groupe de conseillers pédagogiques (CP) spécialisés en technologie. Le RÉCIT relève du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) et on retrouve généralement une ou deux personnes-ressources par commission scolaire (les « services locaux), ainsi que des services nationaux disciplinaires qui desservent toute la province.

Afin de mieux faire connaître ce réseau dans le milieu scolaire, nous avons interrogé différentes personnes par le biais d’un sondage en ligne. D’une part, les personnes-ressources du RÉCIT ont été invitées à répondre à un questionnaire, et d’autre part, les enseignants ayant déjà reçu du soutien de ce réseau pour différents projets ont aussi pu témoigner.

Au cours des prochains jours, nous aurons l’occasion de partager quelques éléments clés des réponses reçues.

En bref : Accompagnement et formation des enseignants pour que technologie rime avec pédagogie.

Qu’est-ce que le RÉCIT?

Cette question a d’abord été posée aux personnes-ressources du RÉCIT. « C’est un réseau de pédagogues à l’affut des dernières tendances en pédagogie et en intégration des TIC comme outils d’apprentissage qui partagent réflexions, formations et ressources éducatives libres à la communauté », explique Sébastien Deschamps, de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord. « Ces personnes ont le souci de contribuer au développement des compétences des élèves du préscolaire au secondaire, en passant par la formation générale des adultes (FGA) et la formation professionnelle (FP) », précise François Rivest, de la Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île, afin que « les outils technologiques prennent une juste place » en classe.

Pour ce faire, ils accompagnent les enseignants et les conseillers pédagogiques. Lyne Henry (service régional FGA de la Capitale-nationale) explique que leur champ d’action vise à aider les aider à intégrer les TIC tant dans la préparation des cours et des activités d’apprentissage que dans les travaux des élèves. Les membres du RÉCIT donnent aussi des idées et développent des ressources éducatives numériques, complète Pascale-Dominique Chaillez (CS de Montréal).

« C’est un modèle de travail en réseau et en collaboration », estime Anick Fortin, du RÉCIT régional de la FGA du Bas-Saint-Laurent, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine. « Cette communauté stimule nos réflexions pédagogiques quant à l’utilisation des technologies en classe. Nos rencontres présentielles, virtuelles, nos listes de contacts, nos partages de projets sont autant de vecteurs responsables d’un rayonnement provincial du savoir-faire d’une immense communauté », ajoute-t-elle. Jennifer Poirier, édimestre pour le RÉCIT, précise qu’il comprend « plus d’une centaine de personnes passionnées distribuées partout au Québec ».

Aussi, « ces personnes-ressources collaborent étroitement avec les directions d’école et le service des TI dans les commissions scolaires pour faciliter l’intégration des technologies sur le plan organisationnel », indique André-Paul Bouchard, du RÉCIT de la CS des Hautes-Rivières.

Pour Nathalie Dubois, du RÉCIT de la CS des Draveurs, le réseau œuvre au développement des compétences du 21e siècle grâce à des cadres théoriques à jour et qui permettent à l’école d’avancer pour le bien des élèves. Yves Duchesne, de la CS de Charlevoix, ajoute la notion d’innovation pédagogique.

Le RÉCIT, vu par les enseignants

Les enseignants et conseillers pédagogiques, qui sont les « clients » du RÉCIT, ont aussi été invités à répondre à la même question « Qu’est-ce que le RÉCIT? ».

« On ne se souvient jamais de la signification exacte de l’acronyme », rigole Sylvain Bérubé, enseignant à la CS des Découvreurs, « mais c’est un réseau très utile au plan de l’intégration des TIC aux apprentissages. On peut faire appel à ces gens en tout temps et ils sont de bon conseil. » Il ajoute que c’est un soutien idéal pour une formation continue ou sporadique, au besoin.

« Le RÉCIT est une mine d’or de pistes d’activités qui nous guident dans l’intégration des TIC et ce, dans toutes les disciplines. Ce sont aussi des gens passionnés et dévoués, à l’écoute des besoins des enseignants », dit Martine Trudel, enseignante à la CS de l’Énergie. « Ce sont des personnes qualifiées qui offrent un accompagnement pédagogique pour favoriser la formation continue dans l’exploitation pédagogique des outils numériques », ajoute Sylvianne Parent, enseignante et orthopédagogue à la CS de la Pointe-de-l’Île.

– – –

Demain, on fait un petit rappel du mandat du RÉCIT et on partage une foule de raisons pour lesquelles les enseignants devraient faire appel à ses personnes-ressources.

À voir : Carton d’information à imprimer à propos du RÉCIT