Utiliser, comprendre et créer : Un cadre de littératie numérique pour les écoles canadiennes

0
1997
Littératie numérique

HabiloMédias, le centre canadien d’éducation aux médias et de littératie numérique, a lancé le 25 mai 2016 le volet final de son important programme pour appuyer les enseignants dans l’intégration de la littératie numérique en classe. 

Le cadre Utiliser, comprendre et créer, lequel complète le cadre des écoles primaires lancé en 2015 avec un volet pour le secondaire, est un programme bilingue transdisciplinaire qui offre aux enseignants une gamme d’outils pour donner aux élèves les compétences dont ils ont besoin pour l’ère numérique.

Dans le communiqué annonçant le lancement, Jane Tallim, codirectrice exécutive de HabiloMédias, explique : « Par le biais de notre recherche, nous avons été en mesure de voir comment la littératie numérique et la citoyenneté numérique sont situées dans les programmes canadiens, ce qui nous a aidés à créer un programme pratique pour les enseignants afin qu’ils puissent fournir même aux plus jeunes élèves les compétences nécessaires pour le monde numérique d’aujourd’hui ».

Le cadre Utiliser, comprendre et créer donne aux enseignants accès à des ressources en classe gratuites sur la littératie numérique selon les résultats des programmes établis dans leur province ou territoire. Il a été financé par le Programme d’investissement communautaire de l’Autorité canadienne pour les enregistrements Internet (ACEI).

Le cadre Utiliser, comprendre et créer comprend plus de 50 leçons et jeux interactifs, organisés par niveau scolaire, de la maternelle à la 12e année, lesquels portent sur sept principes de la littératie numérique : trouver et vérifier; éthique et empathie; vie privée et sécurité; santé numérique; sensibilisation du consommateur; et mobilisation de la communauté. Un nouveau sujet, Créer et remixer, a été ajouté lors du lancement du cadre des écoles secondaires : il encourage les élèves à être des producteurs médiatiques plutôt que des consommateurs de médias en créant et en remixant leurs propres œuvres.

Suivez la conversation à son sujet sur Twitter à l’aide du mot-clic #DigLit.

Source : communiqué