Compétences numériques : comment se perçoivent les parents?

0
501

Le CEFRIO présente les résultats d’une enquête menée auprès de parents d’enfants d’âge scolaire, dans laquelle ils s’estiment plutôt compétents pour accompagner leurs enfants dans les devoirs et travaux scolaires en utilisant le numérique.

Comme les écoles du Québec intègrent de plus en plus les technologies de l’information et des communications (TIC) dans leurs pratiques éducatives, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) a demandé au CEFRIO d’étudier les compétences numériques des parents québécois et les équipements dont ils disposent à la maison pour accompagner leurs enfants dans les devoirs et travaux scolaires en utilisant le numérique.

L’enquête a mesuré la perception personnelle vis-à-vis cinq compétences numériques :

  • compétences sociales
  • compétences opérationnelles
  • compétences mobiles
  • compétences de navigation et de recherche d’information
  • compétences créatives

De manière générale, les parents s’évaluent positivement pour quatre des cinq compétences numériques mesurées dans l’enquête. Ils sont toutefois moins confiants dans leurs compétences numériques créatives, qui sont généralement liées à la création et la modification du contenu en ligne.

Les données démontrent aussi que la proportion de pères et de mères qui affirment utiliser le numérique pour accompagner leurs enfants dans leurs travaux scolaires est comparable (80,3 % pour les pères contre 75 % pour les mères), et ce malgré le fait que les pères évaluent de façon plus élevée leurs compétences numériques que ne le font les mères. Par ailleurs, les pères perçoivent être plus compétents que les mères lorsqu’il est question d’encadrer leurs enfants pour se protéger contre les virus, les arnaques et le vol d’identité.

Huit parents sur dix se sentent compétents pour reconnaître la cyberintimidation et y réagir

En matière d’encadrement sur le Web, huit parents sur dix s’estiment compétents à reconnaître la cyberintimidation et à y réagir, et neuf sur dix se disent compétents pour encadrer leur enfant sur les bons comportements à adopter sur Internet. La cyberintimidation n’était pas l’objet principal de cette enquête, sujet qui mériterait d’être analysé de façon plus exhaustive dans un projet dédié.

Les résultats de cette enquête révèlent également que les parents détenant un diplôme universitaire sont relativement plus nombreux à posséder des appareils numériques au foyer et ceux-ci s’en servent aussi plus souvent pour accompagner leurs enfants dans leurs devoirs et travaux scolaires. On observe par exemple que 83,4% des parents avec diplôme(s) universitaire(s) ont une tablette numérique comparativement à 62,4% des parents avec diplôme(s) primaire(s) ou secondaire(s).

Les données du CEFRIO font aussi ressortir que les parents des enfants fréquentant l’école privée sont relativement plus nombreux à disposer d’appareils numériques au foyer que ceux qui fréquentent l’école publique. De même, les enfants du privé passent en moyenne 10,3 heures par semaine sur Internet, que ce soit pour des activités reliées ou non à l’école comparativement à 7,4 heures par semaine par les enfants fréquentant l’école publique. Les parents d’enfants qui fréquentent l’école privée sont aussi relativement plus nombreux à utiliser des moyens numériques pour communiquer avec l’école de leur enfant.

Les résultats complets, graphiques, tableaux et méthodologie sont disponibles au : http://cefr.io/pcn

 

Source : communiqué du CEFRIO