Étude sur l’avenir du livre numérique et des ressources documentaires en ligne en formation à distance au Canada francophone

0
330

* Le document est disponible ici.

Préparé pour le Réseau d’enseignement francophone à distance du Canada (REFAD; www.refad.ca) par François Dallaire et Sharon Hackett du Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDÉACF; http://cdeacf.ca), ce document présente les possibilités et les impacts du livre électronique sur la formation à distance dans un contexte francophone canadien.

Cette étude, qui peut également être considéré comme un guide pratique, s’articule sur trois axes :

1)    Les technologies du livre électronique.

Dans cette section, nous abordons les différentes technologies qui permettent l’utilisation, l’édition et la diffusion du livre électronique dans un contexte pédagogique et de formations à distance. Nous présentons de façon pratique les logiciels et outils technologiques qui permettent aux enseignantes et enseignants la production et la diffusion du livre électronique pour les soutenir dans leur enseignement.

2)    Le paysage du livre électronique dans la francophonie canadienne.

Avec la perspective du monde de l’éducation, nous analysons et nous présentons le marché du livre électronique à vocation pédagogique qui est disponible pour la francophonie canadienne. Par ailleurs nous regarderons l’émergence d’importantes ressources libres et les pratiques d’auto-édition. Notre portrait présente ce paysage du livre électronique aux niveaux secondaire, collégial et universitaire,

3)    Les applications pédagogiques du livre électronique.

Pour les trois niveaux et pour la formation à distance issue du milieu communautaire, nous explorons différentes applications pratiques du livre électronique. Des exemples précis d’utilisation du livre électronique dans chaque contexte sont présentés en insistant sur les nombreux avantages du livre électronique comme outil d’enseignement.

 

Le REFAD tient à remercier l’équipe du CDÉACF pour la mise en oeuvre du projet. Ce projet a été rendu possible grâce à un financement du Ministère du Patrimoine canadien  (www.pch.gc.ca).