Impression 3D à l’école : par où commencer?

0
759

(suite du dossier)

Différentes pistes pour aborder l’impression 3D à des fins pédagogiques…

De plus en plus d’écoles favorisent l’émergence de l’entrepreneuriat chez les élèves. Ces derniers peuvent fabriquer leurs propres objets qu’ils comptent mettre en vente. Désormais, seule leur imagination est la limite : ils peuvent fabriquer des boutons de remplacement pour un vêtement, un porte-savon, des outils, des montures de lunettes, des bijoux, des étuis protecteurs, etc. Des entreprises éducatives comme les Jeunes entreprises du Québec donnent la chance à des élèves ou étudiants de commercialiser leurs produits en créant une petite entreprise étudiante. Définitivement, les imprimantes 3D peuvent contribuer à faciliter l’émergence d’une culture d’entrepreneuriat en milieu scolaire.

Dans la même veine, au lieu de remplacer un objet dans son entièreté, pourquoi ne pas réparer ce dernier en imprimant, lorsque possible, la pièce brisée? Bref, la créativité est au service de l’entrepreneuriat. On cerne nos propres besoins et ceux de notre entourage et on s’efforce d’y répondre soi-même. Il en va de la redéfinition du lien que chaque humain entretient avec l’objet.

L’utilisation d’outils numériques de conception 3D augmente les possibilités artistiques. Depuis toujours, excluant les œuvres sculpturales, les élèves ont été habitués à concevoir en 2D, soit sur une feuille de papier, une toile, ou sur un support numérique. Désormais, il faut penser différemment, avec des outils différents. Par exemple, un logiciel comme SolidWorks est incontournable, car il gère la totalité du processus, allant de la création jusqu’à l’impression. Il permet également à l’utilisateur de créer des pièces 3D élémentaires assez facilement. C’est d’ailleurs un logiciel qui est utilisé dans plusieurs facultés de génie, permettant aux étudiants de concevoir aisément une œuvre tridimensionnelle et de la voir prendre forme.

De plus, combinées avec d’autres outils de pointe, dans un atelier de fabrication numérique ou dans un Fab Lab, les possibilités créatives sont décuplées. C’est le principe même des makerspaces, ces ateliers de fabrication numérique appelés à prendre d’assaut les écoles dans les prochaines années.

Certains fabricants d’imprimantes proposent des activités pédagogiques sur leur site Web, en plus d’un accès à leur communauté d’utilisateurs provenant très souvent du réseau scolaire. Bien évidemment, la plupart du matériel pédagogique créé est disponible en anglais.

Le premier Fab Lab au Canada, celui de Communautique (Échofab), offre un atelier de découverte de l’impression 3D à Montréal.

Également, il est possible de prendre contact avec d’autres entreprises qui vendent ou utilisent cette technologie. Par exemple, Voxel Factory donne des formations également, et ce, qu’on achète ou non une imprimante 3D. Ils offrent un service d’impression pour les besoins de fabrication ponctuels si on ne souhaite pas se doter d’un tel appareil.

Des écoles disposant déjà de ces outils peuvent également vous aider en ce sens. D’ailleurs, le Collège Beaubois offrira ce genre de formation, et bien plus, à compter de septembre 2016.

 

Sommaire du dossier :

  1. Introduction : Petit guide de l’impression 3D à l’école
  2. Le potentiel pédagogique de l’impression 3D
  3. Impression 3D à l’école : par où commencer?
  4. « Impression 3D 101 » : le fonctionnement et les matériaux
  5. Cinq imprimantes 3D testées pour vos activités pédagogiques
  6. Questions fréquemment posées à propos des imprimantes 3D