L’évaluation intégrée aux apprentissages pour aider le tiers faible

0
358

Des enseignants du Collège Sainte-Anne partagent leurs stratégies gagnantes afin de soutenir leurs élèves dits « du tiers faible », sans pour autant baisser leurs attentes envers les autres. Aujourd’hui, on découvre une stratégie adoptée par Daniel Nadeau, enseignant de physique.

par Jean Desjardins et Isabelle Senécal, Collège Sainte-Anne

Qu’est-ce qui se produit chez les élèves quand l’enseignant d’une matière aussi exigeante que la physique décide d’intégrer l’évaluation continue et la rétroaction automatisée à son enseignement? C’est ce que fait Daniel Nadeau depuis l’an passé (2014-2015). En effet, grâce à sa grande connaissance de l’environnement Moodle, il a réussi à créer un système d’évaluation continue de problèmes aux variables aléatoires, offrant une rétroaction immédiate.

 

Les principes de la stratégie :

  • Le découpage de la matière pour structurer son enseignement autour des difficultés spécifiques que rencontrent les élèves.
  • L’évaluation en continu pour diagnostiquer les difficultés pendant l’apprentissage.
  • Des problèmes à résoudre dont la difficulté va en s’accroissant.
  • La modification aléatoire des variables dans les problèmes, qui sont donc toujours nouveaux, pour donner la possibilité aux élèves de collaborer et de s’entraider.
  • Une rétroaction instantanée à l’élève.
  • Une régulation de l’enseignement en fonction des données recueillies à partir des apprentissages des élèves.

 

Plus-value pour le tiers faible :

  • Réduction du stress face aux examens récapitulatifs.
  • Permet une rétroaction formative en cours d’apprentissage.
  • Possibilité de davantage de réinvestissement si la rétroaction est rapide.
  • Les élèves vivent régulièrement de petites victoires, construisent leur sentiment de compétence et sont donc davantage motivés.