Médias, images et TIC en Suisse romande : un aperçu du domaine MITIC

0
145

Le domaine MITIC, pour Médias, Images et Technologies de l’Information et de la Communication, est le volet du Plan d’étude romand (PER), en Suisse, qui comprend la compétence transversale TIC. On vous le présente aujourd’hui.

Jean-Claude Domenjoz est spécialiste des médias, de l’image et des technologies de l’information et de la communication. Il tient un blogue sur le site Web du magazine suisse L’Hebdo dans lequel il commente le thème de l’éducation et des médias. Avec sa collaboration, nous vous présentons aujourd’hui un aperçu du domaine MITIC, le cadre de formation regroupant les TIC en Suisse romande (portion francophone).

« Le Plan d’étude romand (PER) comprend un domaine MITIC. C’est un des volets de la formation générale. Cet acronyme signifie Médias, Images et Technologies de l’Information et de la Communication. L’enseignement MITIC vise à développer la capacité des élèves à exercer un regard critique face aux médias et aux développements technologiques, à décoder et à produire divers types de messages. L’apprentissage de l’usage des outils informatiques et multimédias en fait partie. C’est une formation transversale, cela signifie que toutes les enseignantes et tous les enseignants sont appelés à développer les compétences MITIC des élèves d’une manière concrète et pratique dans leurs cours. »

« En Suisse romande, cette appellation se rapporte dans le champ scolaire à tout ce qui concerne l’enseignement et l’apprentissage en lien avec les médias et les outils numériques. De là une confusion qui parait inextricable. En effet, les MITIC peuvent être envisagés aussi bien comme un objet d’étude (discipline), des vecteurs d’information (médias), des outils (bureautique, applications informatiques), des contenus (médiatiques, ressources pédagogiques), des moyens d’enseignement (tableau blanc interactif).

« À l’origine (début des années 2000), ce domaine a été créé pour réunir dans un même ensemble l’éducation aux médias (critique de l’information) et les TIC dont le développement dans l’école romande s’est fait pendant longtemps de manière indépendante. »

Selon M. Domenjoz, dans le milieu pédagogique de Suisse romande, l’acronyme MITIC est souvent utilisé au lieu de TIC, qui serait à son avis pourtant plus approprié lorsque l’on fait référence aux technologies et à leurs usages pédagogiques. « La dimension MI (médias et images) peine à être reconnue. La communauté éducative montre peu d’intérêt pour la pédagogie de l’image. Celle-ci nécessite pourtant des connaissances spécifiques et la mise en œuvre de stratégies didactiques appropriées. »

En effet, les jeunes suisses (comme bien d’autres sans doute) consomment énormément d’images. Quatre sur cinq, selon l’étude JAMES, regardent la télévision et utilisent des portails de vidéo comme YouTube quotidiennement ou plusieurs fois par semaine. On peut en lire plus sur l’avis de M. Domenjoz à ce sujet en lisant son billet « MITIC: Pour une pédagogie de l’image dans les classes de Suisse romande ».

Par ailleurs, M. Domenjoz nous signale que les cantons de Suisse allemande viennent d’adopter leur propre plan d’étude, le Lehrplan 21, qui contient une composante intéressante à surveiller, appelée « Médias et informatique ». En effet, l’informatique comme science ne fait pas partie du Plan d’étude romand et aucune réflexion n’est engagée pour le faire évoluer en ce sens, rappelle-t-il dans un autre billet.