Les ados au pays sont stressés, révèle un sondage national de Jeunesse, J’écoute

0
375

L’intimidation, les relations et l’image corporelle, de même que la performance scolaire contribuent à augmenter leur anxiété

MONTRÉAL, le 15 sept. 2015 /CNW/ – De nouvelles données sur les adolescents au Canada provenant du sondage historique La parole aux jeunes – rapport sur les préoccupations touchant les adolescents mené par Jeunesse, J’écoute, démontrent que 42 % des ados sont stressés, un chiffre qui grimpe jusqu’à 50 % chez les plus vieux (18 ans).

« Depuis plus de 25 ans, Jeunesse, J’écoute vient en aide aux jeunes à travers nos services de consultation par téléphone et en ligne. Nous sommes bien conscients du fait que leurs besoins évoluent constamment et qu’il nous faut nous y adapter, » déclare Sharon Wood, présidente et directrice générale, Jeunesse, J’écoute. « Pour la toute première fois, nous avons sondé les ados au pays afin de les entendre se prononcer eux-mêmes sur les questions qui les préoccupent. Les résultats qui en ressortent nous aideront à servir encore mieux les jeunes et à orienter le débat public en lien avec la recherche d’aide. »

En tant qu’organisme de bienfaisance dédié aux jeunes, Jeunesse, J’écoute a mené ce sondage en visant deux objectifs : développer et approfondir les connaissances de Jeunesse, J’écoute sur l’ensemble des adolescents  et non pas uniquement ceux qui contactent son service; et partager les apprentissages qui en découlent avec les adultes, éducateurs et autres services à la jeunesse afin de les aider à mieux répondre aux besoins des jeunes.

Plus de 1 330 adolescents, âgés de 13 à 18 ans, de partout au Canada ont été interrogés. Outre l’anxiété reliée à l’école et aux notes, source principale de stress chez les jeunes (49 %), les résultats de ce sondage ont révélé des tendances notables :

  • Près de 30 % des ados sont préoccupés par l’intimidation physique ou émotionnelle. Ce problème est d’ailleurs un cercle vicieux puisque 50 % de ceux qui subissent de l’intimidation intimideront d’autres à leur tour.
  • Les questions d’image corporelle affectent les filles bien plus que les garçons. Un tiers des jeunes filles de 18 ans disent être aux prises avec des problèmes d’image corporelle.
  • Pouvoir discuter de leurs soucis est primordial. Les jeunes qui ont affirmé n’avoir personne vers qui se tourner sont 200 % plus susceptibles d’être victimes de violence à la maison,  d’être aux prises avec des pensées suicidaires et des problèmes émotionnels.
  • Le soutien des pairs joue un rôle de premier plan pour les ados. Pas moins de 55 % d’entre eux se confient à leurs meilleurs amis lorsqu’ils sont prêts à parler de leurs problèmes.

 

Parmi les autres conclusions de ce sondage, on note que les jeunes au Québec sont de loin plus touchés par les questions de drogues et de dépendance (26 %) que ceux du reste du Canada (8 %).  Partout au pays, les relations avec les amis (27 %) et les membres de la famille (25 %) sont aussi source de préoccupations; les plus jeunes étant plus affectés par les relations entre amis et les plus vieux par les relations familiales.

« La parole aux jeunes a confirmé ce que nous savions déjà : beaucoup de jeunes au Canada ont besoin d’aide et il est donc important qu’ils sachent où aller chercher cette aide, » affirme madame Wood. « Pas moins de 20 % des jeunes sondés s’inquiètent de n’avoir personne à qui se confier. Quand on sait qu’il y a 2,25 millions d’adolescents au Canada, il y aurait quelques 450 000 parmi eux qui ont besoin de services de consultation. Les parents, les éducateurs et les fournisseurs de services à la jeunesse peuvent faire leur part en allant régulièrement vers leurs jeunes pour leur faire savoir qu’ils ne sont pas seuls, qu’il y a toujours de l’aide disponible pour eux. »

Méthodologie et accès au rapport

En mai 2015, Jeunesse, J’écoute a sondé quelque 1 330 adolescents âgés de 13 à 18 ans provenant d’un peu partout au pays. Les répondants ont été sélectionnés à partir de groupes en ligne structurés de façon à obtenir un échantillonnage qui reflète l’ensemble des provinces, l’âge, le genre et la langue.

La version complète du rapport  est disponible via jeunessejecoute.ca/laparoleauxjeunes

À propos de Jeunesse, J’écoute

Jeunesse, J’écoute est la seule ligne d’aide nationale au service des jeunes du pays. Depuis 1989, l’organisme leur offre une bouée de sauvetage par l’entremise de son service confidentiel et anonyme. Étant en contact permanent avec les jeunes, Jeunesse, J’écoute place la perspective de ceux-ci et l’amélioration de leur bien-être dans la société au cœur même de son travail. Jeunesse, J’écoute amasse une portion importante de ses revenus auprès d’individus, de fondations, d’entreprises et de membres de la communauté.

Membre accrédité, Programme de normes d’Imagine Canada.
jeunessejecoute.ca  / Facebook / Twitter 

SOURCE Jeunesse, J’écoute