L’UNESCO recommande l’enseignement des TIC à l’école

0
659

Suite à la Conférence internationale sur les TIC et sur l’Éducation post-2015 tenue en mai dernier, l’UNESCO propose un plan d’action international d’intégration et de développement des TIC en éducation d’ici 2030.

Responsables de l’éducation, praticiens, chercheurs, entrepreneurs et experts des TIC étaient réunis du 23 au 25 mai dernier à Qingdao, en Chine, afin de discuter des potentialités de ces technologies afin de mener à terme les 7 cibles de l’éducation de l’UNESCO. La Conférence internationale sur les technologies de l’information et de la communication et sur l’Éducation post-2015, Organisée par l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), se voulait aussi une opportunité pour élaborer un plan d’action international d’intégration et de développement des TIC en éducation d’ici 2030.

Cinq principaux thèmes ont été abordés lors de la conférence :

  • Quels sont les scénarios et les catalyseurs pour s’assurer du développement de liens pertinents entre l’éducation et les TIC?
  • Comment utiliser les TIC tout en s’assurant de la qualité des apprentissages?
  • De quelles manières utiliser les TIC dans une optique de formation continue et inclusive?
  • Quels sont les défis, les enjeux et les opportunités des ressources éducatives gratuites et ouvertes? Comment en tirer profit?
  • Comment mesurer les impacts des TIC en éducation? Quels sont les indicateurs à retenir?

 

Une Déclaration en 22 points

Au terme de la conférence, une déclaration, la Déclaration de Qingdao sur les TIC et l’Éducation post-2015, a été adoptée. Divisée en 22 points, cette déclaration comprend des principes, des visées et des recommandations. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment les postulats suivants :

  • La connaissance et l’usage des TIC sont essentiels dans le monde actuel et l’école doit participer à leur enseignement;
  • Pour atteindre une éducation inclusive, équitable, de qualité et adopter un processus de formation continue, les TIC doivent être exploitées;
  • Il faut évaluer le potentiel des logiciels libres dans une perspective de démocratisation et d’accès aux savoirs;
  • Il faut veiller à ce que les paliers primaires et secondaires développent des compétences en matière d’utilisation des TIC;
  • Il faut veiller au perfectionnement continu des acteurs de l’éducation en matière de TIC.

 

Que pensez-vous de cette déclaration? Pensez-vous que ses recommandations se traduiront en actions? Le cas échéant, pensez-vous qu’elles peuvent avoir des impacts sur l’éducation?