La persévérance scolaire : ce que la neuroscience peut nous enseigner

0
384

Les 4 et 5 novembre 2015 aura lieu à Québec un symposium international permettant de redéfinir les paradigmes de longue date sur la prévention du décrochage scolaire.

L’Association canadienne d’éducation (ACE) veut remettre en question lors de cet événement les approches traditionnelles sur la persévérance scolaire, en présentant la contribution possible de la neuroscience pour résoudre les questions ci-après.

  • Quels éléments de l’application de la neuroscience en éducation seraient prometteurs pour augmenter les taux de persévérance scolaire au Canada?
  • À la lumière des récentes découvertes de la neuroscience, les éducateurs doivent-ils adapter leur approche pour mieux répondre aux besoins d’un segment de notre population qui décroche?

D’après l’Association, « ce symposium sera très pertinent pour les enseignants et les directeurs d’école, parce qu’il traduira les résultats fondés sur des données tangibles émanant d’études sur le cerveau en approches concrètes permettant d’intégrer la neuroscience de l’apprentissage dans leur pratique quotidienne. » En particulier, il explorera comment cette recherche peut être exploitée pour inciter un plus grand nombre d’élèves à rester à l’école.

L’ACE croit en effet que « plus nous sommes en mesure de comprendre la nouvelle recherche sur la façon dont le cerveau des enfants apprend, mieux nos élèves s’en porteront. Ces présentations auront des implications sur l’enseignement, parce qu’elles inciteront les participants à redéfinir leurs concepts relatifs à l’apprentissage. »

PRÉSENTATION DES THÈMES

Combattre les « neuromythes » en éducation
Comment mieux comprendre le cerveau peut nous aider à mieux enseigner et à réduire le décrochage scolaire
par Steve Masson, Ph. D., Professeur, Faculté des sciences de l’éducation de l’Université du Québec à Montréal

Pourquoi les leaders de l’éducation devraient-ils se préoccuper de la neuroscience?
La promesse de la neuroscience pour aider les élèves ayant des difficultés en numératie et en littératie
par Daniel Ansari, Ph. D., titulaire de la Chaire de recherche du Canada en neurosciences cognitives du développement, Western University, et Chercheur principal du Laboratoire sur la cognition numérique

Pour s’inscrire, c’est ici!
Pour en savoir plus, un on peut visiter :
www.cea-ace.ca/symposium_neuroscience