Le ratissage international de 2015 a pour thème la protection de la vie privée des enfants

0
78

GATINEAU, QC, le 11 mai 2015 /CNW/ – La prolifération des sites Web et des applications mobiles qui ciblent les enfants, ou qui sont populaires auprès d’eux, soulève des préoccupations liées au respect de la vie privée. C’est ce qui a incité le Global Privacy Enforcement Network (GPEN) à consacrer à ce groupe vulnérable le ratissage international de 2015.

Cette année, le ratissage aura lieu du 11 au 15 mai dans 20 pays et mettra à contribution 29 autorités de protection des données, dont le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada.

« Les ratissages antérieurs nous ont appris que les applications mobiles et les sites Web recueillent souvent une énorme quantité de renseignements personnels », déclare le commissaire à la protection de la vie privée, Daniel Therrien.

« Les enfants sont plus branchés que jamais et les administrateurs de ces plateformes doivent en tenir compte lorsqu’ils cherchent à obtenir des données potentiellement sensibles, comme le nom, le lieu et l’adresse électronique. Il s’agit de protéger les enfants. Il n’y a rien de plus important selon moi. »

Dans le cadre de l’initiative de cette année, les ratisseurs – généralement des bénévoles des autorités participantes de protection des données – évalueront si les applications et les sites Web examinés recueillent des renseignements personnels auprès des enfants et, le cas échéant, s’il existe des mesures de protection à cet égard.

Ils évalueront également si les sites Web et les applications sollicitent la participation des parents, s’ils permettent que les utilisateurs soient redirigés hors du site, s’il est facile de supprimer des renseignements personnels et si les énoncés relatifs à la protection de la vie privée sont adaptés au groupe d’âge auquel ils s’adressent grâce à des procédés tels qu’un langage simple, de gros caractères, des communications vocales et de l’animation.

Le ratissage international vise à sensibiliser davantage le public et les entreprises aux droits et aux responsabilités liés à la protection de la vie privée, à encourager la conformité aux lois qui assurent cette protection, à déterminer les préoccupations auxquelles on peut répondre par des mesures ciblées de sensibilisation ou d’application des lois, et à accroître la coopération entre les autorités chargées de faire appliquer les lois sur la protection de la vie privée.

Les préoccupations soulevées pendant le ratissage vont donner lieu à un travail de suivi comme la sensibilisation des organisations ou la mise en place de mesures d’application. L’expérience nous a appris que l’éducation et la sensibilisation peuvent contribuer grandement à ce que des changements soient apportés sans qu’il soit nécessaire de mener des enquêtes officielles longues et coûteuses.

Par exemple, le ratissage pour la protection de la vie privée concernant les applications mobiles de l’an dernier continue de donner des résultats positifs pour les consommateurs, car les concepteurs ont accepté d’apporter des changements à 136 applications. Pour en savoir plus, consultez le blogue publié aujourd’hui.

« Nous avons été très heureux de constater qu’un si grand nombre de concepteurs réagissaient positivement à nos efforts de sensibilisation et qu’ils amélioraient leurs pratiques en matière de protection de la vie privée. Nous voyons cela comme une preuve du succès de notre ratissage annuel », affirme le commissaire Therrien.

Le ratissage de cette année est le dernier d’une série d’initiatives axées sur l’importante question de la protection de la vie privée des enfants. En mars, à la suite d’une enquête portant sur un site Web pour enfants, le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada a publié un guide contenant 10 conseils à l’intention des organisations qui recueillent des renseignements auprès des jeunes.

Le Global Privacy Enforcement Network regroupe des autorités chargées de l’application des lois en matière de protection de la vie privée de partout dans le monde afin de favoriser la mise en œuvre de lois transnationales dans ce domaine.

Les résultats de cette année seront compilés et rendus publics à l’automne.

À propos du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada

Le Parlement a confié au Commissariat à la protection de la vie privée du Canada le mandat d’agir à titre d’ombudsman et de gardien du droit à la vie privée au Canada. Le commissaire est responsable de l’application de deux lois fédérales relatives à la protection des renseignements personnels : la Loi sur la protection des renseignements personnels, qui s’applique au secteur public fédéral, et la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques (LPRPDE), qui s’applique aux organisations du secteur privé.

Voir également :

 

SOURCE Commissariat à la protection de la vie privée du Canada