L’orthographe : quand écrire sans faire de fautes devient un jeu d’enfant!

2
2935

Un dossier conjoint de L’École branchée et Carrefour éducation

Le texte de ce dossier est disponible en format PDF.

Il est aussi disponible en format OpenOffice/LibreOffice.

Et en format ePub pour la lecture sur tablette ou téléphone.

L’orthographe : pourquoi n’est-ce pas toujours facile?

Bien écrire n’est pas un don naturel chez bien des jeunes, ni même chez de nombreux adultes. Si certains élèves présentent des troubles diagnostiqués comme la dysorthographie, d’autres ne sont tout simplement pas intuitivement performants et rechignent devant leurs dictées et leurs textes.

Allô Prof fait la distinction entre les enfants dysorthographiques et ceux qui, simplement, ne sont pas tombés dans la potion orthographique quand ils étaient petits. L’organisme définit la dysorthographie comme : « un trouble persistant de l’acquisition et de la maîtrise de l’orthographe. Il affecte principalement l’apprentissage et l’automatisation de la correspondance phonème‑graphème (correspondance de l’unité sonore à son unité écrite) ainsi que la capacité à se représenter visuellement l’orthographe des mots. Ce trouble d’apprentissage engendre fréquemment des omissions (l’enfant écrit fagile au lieu de fragile), des inversions (fargile au lieu de fragile) et des substitutions de lettres et/ou de syllabes (vragile au lieu de fragile) dans les mots écrits. »

On comprendra donc que les enfants qui font beaucoup de fautes ne sont pas nécessairement atteints d’un trouble d’apprentissage. En effet, les difficultés, même si elles génèrent le même résultat dans les cahiers, peuvent provenir d’une variété de sources, qu’il sera utile de bien cerner afin d’intervenir adéquatement et de proposer des outils pertinents. Cela dit, quelle que soit la cause des problèmes des élèves, tous peuvent bénéficier d’astuces pour mieux orthographier et améliorer leur situation à l’écrit.

Dans ce contexte où les besoins sont énormes (selon un rapport de l’Office québécois de la langue française, si le critère de l’évaluation de l’orthographe était éliminatoire lors de l’épreuve unique de français en 5e secondaire, environ la moitié des élèves échouerait), ce dossier vous propose maintes idées et ressources pour y arriver, que ce soit en classe ou à la maison, de manière autodidacte ou en groupe.

 

Table des matières du dossier

Introduction

Les éléments à observer
– Les causes des difficultés : un large éventail de possibilités
– Tenir compte des variétés d’intelligences

Orthographe : comment apprendre pour longtemps en s’amusant
– La perception des mots
– La compréhension des mots
– Le ressenti des mots

Réinventer les méthodes traditionnelles
– L’étude en étapes
– La dictée sous toutes ses formes

Constituer la liste d’étude
– Et le choix des mots dans tout cela?
– Combien de mots doit-on proposer chaque semaine?

Le meilleur des TIC à la rescousse

 

 

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.