Google veut former les 9-14 ans aux sciences informatiques

0
234

Il y a environ un an, Google lançait un projet pilote, CS First, dans le but de familiariser les élèves avec les sciences informatiques. Les activités se tenaient après les classes et lors de camps estivaux. 1200 jeunes ont participé à ce projet. L’équipe de mise en œuvre a procédé à l’évaluation et à des ajustements et propose une mise à jour du programme.

À travers son programme éducatif gratuit CS First, Google veut initier les étudiants de 9 à 14 ans au codage informatique, principalement en utilisant le logiciel Scratch. La compagnie a développé des activités pédagogiques regroupées en sept thèmes : la musique, les arts, la narration, la mode, les jeux, l’amitié et les réseaux sociaux. Les élèves sont invités à créer des animations et des jeux vidéo sur ces thèmes tout en appliquant des principes de science.

Afin d’utiliser CS First, il suffit de s’inscrire sur le site de la compagnie et de se créer un groupe local. Google affirme que dans le cadre de ce programme éducatif, les jeunes n’ont qu’à regarder des vidéos éducatives et à consulter le matériel pédagogique, qui se veut clé en main. Les enseignants volontaires visés pour démarrer de tels clubs sont ceux qui souhaitent transmettre la passion et l’intérêt pour les sciences informatiques aux jeunes.

Selon un article paru dans le magazine en ligne EdSurge, dans le cadre de ce programme, Google fournirait aussi gratuitement du matériel supplémentaire aux nouveaux adhérents, dont des casques d’écoute. Actuellement, les clubs de CS First comprendraient plus de 27 000 abonnés un peu partout sur la planète.

Pour Google, CS First constitue un programme d’activités éducatives complémentaires qui peut bonifier les programmes éducatifs primaires et secondaires déjà en place dans plusieurs pays, dont dans le domaine des sciences. Dans l’optique de promouvoir les STIM (sciences, technologies, ingénierie et mathématiques) et donner l’opportunité aux jeunes d’apprendre les sciences informatiques, la Ville de New York a d’ailleurs conclu une attente avec Google relativement à ce programme. Cette volonté se manifeste aussi à travers plusieurs autres projets.