Un retour sur la 2e édition du REFER, entre humanisme et utilitarisme

0
111

La seconde édition du Rendez-vous des écoles francophones en réseau (REFER) s’est achevée avec l’espoir d’une troisième édition en mars 2016. Cette année, 150 participants étaient rassemblés à l’école secondaire de Neufchâtel à Québec, où se déroulaient les activités principales.

(photo : Yvon Fortin et son mode d’emploi pour innover en éducation. © L’École branchée)

De multiples conférences étaient menées en direct avec les autres foyers du REFER. En tout, une trentaine de foyers d’activités dispersés dans le monde ont pris part simultanément à l’évènement. Ceci impliquait toute une logistique technologique et une organisation devant se plier aux réalités des fuseaux horaires! Ainsi, la France, la Belgique, de nombreux pays africains francophones, en plus de plusieurs autres foyers québécois ainsi que néo-brunswickois, ont pu faire vivre ce rendez-vous.

Plusieurs moments forts font du REFER un incontournable de l’éducation d’ici et d’ailleurs :

  • L’entretien avec Michel Serres a démystifié l’intérêt de la génération pleine de pouces et leur rapport à la connaissance et à la technologie. Sa vision positive de l’éducation correspondait à merveille au thème du colloque : Le numérique à l’école : entre humanisme et utilitarisme. Le clou de l’événement : sa participation en direct à un débat avec des jeunes du secondaire, en direct du Québec, de la Belgique et de la France.
  • L’omniprésence des élèves durant tout l’événement nous rappelle que l’éducation doit bel et bien être à leur service. Ils étaient partout! Ils participaient à toutes les tâches organisationnelles, bien sûr, mais surtout, ils étaient sur la scène et témoignaient des stratégies pédagogiques de leurs enseignants. Ils expliquaient à tous, directement branchés au Québec comme dans le reste de la francophonie, comment se déroulent les twictées ou comment ils ont vécu le #DéfiAlphabet. Belles démarches pédagogiques pleine de signifiance et, surtout, quelle expérience de vie pour ces jeunes du primaire!
  • La spectaculaire conférence d’Yvon Fortin qui démontrait clairement et concrètement comment se vit l’innovation en éducation. Monsieur Fortin a su exercer sa magie à travers son impressionnant montage de matériel scientifique pour exprimer l’impact de la transversalité des savoirs avec, comme trame de fond, l’importance de la maîtrise de la langue pour communiquer et apprendre.
  • Une abondance d’ateliers animés par des éducateurs passionnés, partageant leurs visions différentes de la pédagogie, lesquelles gagnent effectivement à être diffusées.

Pour reprendre les mots de Michel Serres, le REFER représente l’idée du collectif connecté en éducation contemporaine. En ce jour de la francophonie, le REFER était l’évènement parfait, situé à la confluence de trois thématiques incontournables en éducation francophone : l’importance du français dans les pays participants, le potentiel intégratif des TIC à la pédagogie et, bien évidemment, les nouvelles approches pédagogiques.

En somme, le REFER incarne l’idéal de l’éducation francophone et témoigne de la vivacité et de l’enthousiasme du milieu scolaire québécois dans son entièreté. Grâce à la vision et à l’initiative créative des organisateurs, bénévoles et participants, le colloque témoigne clairement de l’avant-gardisme de la pédagogie québécoise.

Vous avez manqué l’événement ou souhaitez vous y replonger? Surveillez la chaine YouTube où seront prochainement ajoutés les enregistrements vidéos captés lors de cette édition.