Danse comme un WIXX revient faire danser et bouger les jeunes de 9 à 13 ans

0
271

Montréal, le 27 février 2015 – Fort du succès remporté par les deux premières éditions, WIXX, le programme sociétal de Québec en Forme visant à promouvoir un mode vie actif chez les jeunes de 9 à 13 ans, lance aujourd’hui Danse comme un WIXX 3, une nouvelle initiative amusante où les jeunes sont invités à reproduire dans une vidéo une chorégraphie créée spécialement pour l’occasion par le chorégraphe Dario Milard.

L’initiative s’adresse tant aux jeunes individuellement qu’aux écoles. Leur « mission » est simple : il s’agit d’aller sur les sites wixx.ca (pour les jeunes) ou operationwixx.ca (pour les écoles), d’y visionner la chorégraphie, et d’en apprendre les mouvements afin de les reproduire dans leur propre vidéo.

Les écoles sont invitées à rassembler les jeunes, à organiser des séances de danse pour leur faire apprendre la chorégraphie et à distribuer le matériel promotionnel aux jeunes pour souligner leur participation. Chaque école participante peut disposer du matériel fourni gratuitement par WIXX, soit : le tutoriel officiel de la mission, un guide pédagogique, des masques loufoques pour se déguiser, des affiches, ainsi que des macarons et autocollant pour les jeunes.

Les jeunes ont aussi la possibilité de réaliser la mission individuellement ou entre amis, et ainsi amasser des points et des badges WIXX. Des prix en articles promotionnels à l’effigie de la mission seront également tirés sur le site wixx.ca.

« Avec Danse comme un WIXX 3, nous avons voulu inspirer les jeunes avec une musique et des mouvements qui sortent de l’ordinaire, explique la directrice de la campagne WIXX, Marilie Laferté. La nouvelle chorégraphie est amusante et nous y avons intégré des mouvements loufoques, ce qui plaira tant aux garçons qu’aux filles. Nous voulons ainsi inciter les jeunes qui ne sont pas encore familiers avec WIXX de se joindre au mouvement collectif que nous avons mis en place et d’adopter un mode de vie plus actif ».

Danse comme un WIXX 3 sera appuyée par une campagne publicitaire télévisée qui débute aujour’hui sur VRAK-TV et sur diverses plateformes web. Des démonstrations Danse comme un WIXX seront également organisées d’ici la fin de l’année scolaire dans des écoles ainsi que lors de certains événements et festivals s’adressant aux jeunes et aux familles.

LES MISSIONS WIXX

Une mission WIXX se compose d’activités simples, amusantes et stimulantes qui aident à développer l’habileté, la stratégie, la créativité et la sociabilité des jeunes. En s’inscrivant, les jeunes peuvent gagner des points et obtenir des badges officiels.

À PROPOS DE WIXX

Orchestrée par Québec en Forme, WIXX est une initiative de communication sociétale d’envergure qui vise à faire bouger les préados en faisant la promotion des loisirs et les déplacements actifs chez les jeunes de 9 à 13 ans. Elle a pour objectif de prévenir la chute importante de l’activité physique vers l’âge de 13 et 14 ans et, plus spécifiquement :

–       D’accroître les connaissances et améliorer les attitudes des quelque 377 000 préados québécois face à l’adoption d’un mode de vie physiquement actif;
–       D’accroître le soutien des 600 000 parents et autres personnes d’influence pour encourager les préados à adopter un mode de vie physiquement actif;
–       De faire connaître les occasions d’activité physique qui s’offrent aux préados;
–       D’accroître, puis maintenir la proportion de préados qui sont physiquement actifs de façon régulière.

La campagne a débuté en 2012 et se poursuivra jusqu’en 2016 Pour plus d’information sur WIXX, veuillez consulter : WIXX.ca,  WIXXMAG.ca ou OPERATIONWIXX.ca.

À PROPOS DE QUÉBEC EN FORME

Québec en Forme, issu d’un partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Lucie et André Chagnon, accompagne et soutient, partout au Québec, des communautés mobilisées et des organismes promoteurs de projets qui mettent en place toutes les conditions nécessaires afin qu’il soit agréable et facile pour les jeunes, particulièrement ceux issus de milieux défavorisés, de bouger plus et de manger mieux tous les jours. Pour plus d’information, veuillez consulter : quebecenforme.org

 

Quelques statistiques à propos du niveau d’activité chez les jeunes de 9 à 13 ans

 

NIVEAUX D’ACTIVITÉ PHYSIQUE

–  Seulement une fille sur trois et un garçon sur deux, âgés entre 10 et 13 ans, pratiquent 60 minutes et plus d’activité physique quotidienne.

–  Quel que soit le sexe des jeunes, nous observons une baisse importante du niveau d’activité physique vers 13 ou 14 ans.

–  En moyenne, les enfants de 9 à 13 ans du Québec ont fait un nombre de pas quotidiens semblable chaque année de 2007-2008 à 2009-2010. En 2009-2010, les enfants ont fait en moyenne environ 12 300 pas chaque jour (les garçons davantage que les filles), alors que la valeur recommandée est de 13 500 pas.

–  Le revenu familial est généralement associé positivement avec la participation des jeunes à des activités physiques et sportives, mais il semble que les jeunes de familles moins aisées puissent compenser leur plus faible participation à des activités organisées par des activités libres.

–  Seulement un enfant sur cinq utilise les modes de transport actif, comme le vélo et la marche, entre l’école et la maison. Un autre groupe de 28 % utilise une combinaison de modes de transport actif et inactif.

MOTIVATIONS À ÊTRE ACTIFS ET ACTIVES

–  Le plaisir est l’élément le plus souvent évoqué dans l’appréciation de la pratique d’activité physique.

–  Les filles évoquent en majorité l’apparence physique comme élément de motivation à être actives, alors que les garçons préfèrent passer du temps avec leurs amis.

–  Le facteur le plus important qui influence leur activité physique correspond à l’école fréquentée, et ce, à quasi-égalité avec les parents (35,3 % vs 34,8 %).

–  Durant l’adolescence, les jeunes cherchent à s’identifier à un adulte (héros ou modèle). La première démarche de recherche d’un modèle s’effectue à partir des images publiques des réseaux sociaux. Ils ou elles choisissent généralement leurs modèles ou idoles parmi les personnalités des domaines de la musique, de la télévision et du cinéma.

–  Les modèles positifs encouragent les jeunes à donner le meilleur d’eux-mêmes. Certains jeunes disent qu’un modèle fort et positif leur donne plus de confiance pour atteindre leurs buts et essayer de nouvelles choses. Ces modèles incluent, outre les vedettes artistiques ou sportives, les parents, les enseignants et ensei­gnantes, les entraîneurs et entraîneures, voire même une personne qui participe à des activités similaires ou qui partage les mêmes expériences (exemple : une coéquipière).