Semaine de la persévérance scolaire : les communiqués

0
283

En cette semaine québécoise de la persévérance scolaire, de nombreux organismes unissent leurs voix pour contrer le décrochage. Voici les différents communiqués émis sur le sujet qui sont parvenus jusqu’à nous.


Les Journées de la persévérance scolaire, c’est bien mais…

MONTRÉAL, le 18 févr. 2015 /CNW Telbec/ – Les organismes communautaires de lutte au décrochage (OCLD) profitent des Journées de la persévérance scolaire pour saluer le courage et la persévérance des jeunes qu’ils accompagnent.

Les OCLD, de par leur mission, leur approche et leurs services directs auprès des jeunes plus vulnérables, marginalisés ou ayant des parcours atypiques, soutiennent à chaque jour la persévérance des jeunes afin de prévenir le décrochage. « Toute l’année, le soutien scolaire, le mentorat par les pairs, les activités de prévention du décrochage et de soutien au raccrochage mises de l’avant par les OCLD se caractérisent précisément par leur souplesse et leur adaptation à chaque milieu et à chaque jeune. Solidement implantés dans leurs milieux, ils connaissent bien les conditions de vie des jeunes, leurs familles, leurs besoins, les sources de leurs difficultés aussi bien que leurs forces cachées.» explique Marie-Lyne Brunet, présidente du ROCLD et directrice générale de Je Passe Partout, un OCLD à Hochelaga-Maisonn! euve.

Au-delà de la promotion et des encouragements, dans ce contexte austère, nous ne pouvons passer sous silence le désengagement et les coupures massives de l’État envers l’éducation; le manque de perspectives et de moyens pour rejoindre et soutenir non seulement les jeunes qui diplôment avant 20 ans, mais également ceux pour qui l’école ne permet plus de développer leur plein potentiel.

L’école ne peut y arriver seule. Et pourtant, les organismes communautaires en lutte au décrochage, principaux collaborateurs de proximité auprès des jeunes et des familles en regard de la réussite scolaire ou éducative, restent l’un des secteurs les moins financés par le gouvernement. S’il est démontré que l’éducation représente un investissement des plus rentables pour une société, le coût du décrochage scolaire ne semble pas inquiéter le gouvernement en place. Dans les prochains mois, ce gouvernement travaillera à la rédaction d’une première Politique de persévérance scolaire. Les OCLD espèrent contribuer pleinement à celle-ci afin qu’elle tienne compte des réalités des jeunes et des familles les plus éloignés de l’école et qu’aucun jeune ne soit laissé pour compte.

5e Rencontre nationale : L’action communautaire autonome en lutte au décrochage : une richesse collective!
Jeunes, parents, organismes communautaires et partenaires du milieu de l’éducation et de la lutte au décrochage sont invités à poursuivre leurs actions liées à la lutte au décrochage et à la persévérance scolaire les 14 et 15 mai prochains à Rimouski, dans le cadre de la 5ème Rencontre nationale des OCLD qui se déroulera sous le thème de L’action communautaire autonome en lutte au décrochage : une richesse collective!

À propos
Le Regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage (ROCLD) est constitué de 58 organismes, répartis dans 11 régions du Québec, et rejoint près de 15 000 jeunes et leurs parents chaque année. Il a pour mission de favoriser la concertation et les échanges entre les organismes qui travaillent à la problématique du décrochage scolaire, d’assurer leur représentation en tant qu’interlocuteur privilégié auprès des diverses instances publiques et communautaires, et de les soutenir dans la consolidation et le développement de leurs activités.

 

SOURCE Regroupement des organismes communautaires québécois de lutte au décrochage (ROCQLD)


 

Semaine de la persévérance scolaire : Donnons à nos élèves le goût de l’effort et du travail bien fait

MONTRÉAL, le 18 févr. 2015 /CNW Telbec/ – Dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire 2015, la Fédération des établissements d’enseignement privés tient à souligner les efforts déployés dans le réseau des écoles privées par l’ensemble du personnel pour donner aux élèves le goût de l’effort et du travail bien fait.

« Réussir son cheminement scolaire demande des efforts soutenus, du temps et de la discipline, explique M. Jean-Marc St-Jacques, directeur général de la Fédération.  Les enfants, dès leur plus jeune âge, éprouvent du plaisir et de la fierté lorsqu’ils réussissent à accomplir une tâche qu’ils ne maitrisaient pas auparavant. Les adultes qui les entourent doivent nourrir ce désir d’apprendre et de se dépasser qui les anime. Surtout, ils doivent donner l’exemple. Tout le personnel de l’école doit faire preuve d’un engagement soutenu et chercher constamment à apprendre et à se dépasser pour que l’école s’adapte à un monde qui change. »

Depuis plus de deux ans, la Fédération a entrepris un vaste chantier de réflexion sur l’école au 21e siècle. En s’inspirant des meilleures pratiques en vigueur dans les écoles québécoises et à l’étranger, la Fédération cherche notamment  à soutenir davantage les enseignants et les cadres des écoles dans leurs démarches de développement professionnel. Autre élément important de cette réflexion, la Fédération examine différentes options pour mieux accompagner les élèves qui doivent composer avec des défis particuliers, afin de leur permettre de développer leur plein potentiel et d’obtenir leur diplôme de 5e secondaire.

« Si l’on donne aux jeunes des défis qui sont déconnectés du monde dans lequel ils évoluent, la motivation risque de ne pas être au rendez-vous. L’école doit sans cesse se renouveler pour être pertinente. Surtout, elle doit intégrer les nouvelles connaissances et les technologies disponibles pour que tous les élèves, y compris ceux qui doivent composer avec des défis particuliers, trouvent le chemin de la réussite, » conclut M. St-Jacques.

À propos de la Fédération des établissements d’enseignement privés
La Fédération des établissements d’enseignement privés est un organisme à but non lucratif qui regroupe 190 établissements autonomes fréquentés par quelque 110 000 élèves répartis sur le territoire québécois, soit environ 12 % des effectifs scolaires du Québec. Les membres de la Fédération offrent des services aux élèves du préscolaire, primaire et secondaire dans les secteurs de la formation générale et de l’adaptation scolaire.

 

SOURCE Fédération des établissements d’enseignement privés


 

Journées de la persévérance scolaire 2015 : il faut plus d’entrepreneuriat dans nos écoles

La jeune Chambre de commerce de Montréal plaide pour davantage d’entrepreneuriat en milieu scolaire pour la motivation des élèves

MONTRÉAL, le 17 févr. 2015 /CNW Telbec/ – À l’occasion des Journées de la persévérance scolaire, la Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) propose une augmentation de la place faite à l’entrepreneuriat dans les écoles du Québec, et plus particulièrement dans les milieux défavorisés, afin de motiver davantage les élèves en difficulté. En plus d’aider les jeunes à avoir confiance en soi, l’entrepreneuriat en milieu scolaire peut contribuer à augmenter le nombre d’élèves qui complèteront leur parcours scolaire ou qui poursuivront jusqu’aux études supérieures.

La JCCM souligne que de plus en plus d’études confirment l’existence d’un lien entre le niveau de motivation des élèves et la présence de projets entrepreneuriaux en milieu scolaire. Notamment, une étude du Centre de recherche et d’intervention sur la réussite scolaire de l’Université Laval rendue publique en 2010 conclut que les projets entrepreneuriaux semblent avoir un effet positif sur la réussite personnelle et scolaire des élèves au Québec.

De plus, le Concours québécois en entrepreneuriat, dans le cadre de son étude Valoris, a constaté que les enseignants eux-mêmes percevaient l’entrepreneuriat comme un outil d’enseignement efficace en milieu défavorisé. Même si quelques projets de ce type existent déjà dans les écoles québécoises, il en faut davantage, croit la JCCM.

« Même si le Québec enregistre une hausse du nombre d’élèves qui complètent leurs études secondaires, il y a encore plus de 15 % des jeunes du Québec qui décrochent. Les jeunes qui quittent les bancs d’école et n’obtiennent pas de diplôme d’études secondaires ou professionnelles coûtent près de 1,9 milliard $ par année au gouvernement du Québec, que ce soit en taxes ou en impôts à cause d’un revenu annuel moindre chez les décrocheurs. Il faut se servir de l’entrepreneuriat pour motiver nos élèves à rester sur les bancs d’école », insiste Ryan Hillier, président de la JCCM.

La JCCM constate également que le ministère de l’Éducation a mis en place un programme optionnel de sensibilisation à l’entrepreneuriat, tout comme l’Australie, la Belgique, les États-Unis et la France. « Nous avons une occasion de faire d’une pierre deux coups en introduisant davantage d’entrepreneuriat dans nos écoles », renchérit M. Hillier. « En ce faisant, nous pouvons avoir un impact à la fois sur la persévérance scolaire de notre relève et sur le développement de l’économie québécoise. »

Des engagements concrets de la JCCM
Dans le cadre de cette semaine dédiée à la persévérance scolaire, la JCCM se mobilise de différentes façons, notamment en lançant un nouveau tournoi de basket-ball en partenariat avec l’organisme Pour 3 points. La première édition du tournoi « La JCCM dunk Pour 3 Points » se tiendra le 14 mars prochain.

La JCCM organise également, depuis plusieurs années, la Classique des Parrains, un rendez-vous culinaire qui rassemble la relève d’affaires de Montréal et les parrains de la JCCM. L’événement annuel permet d’amasser des fonds qui seront remis cette année à L’Ancre des Jeunes, un organisme qui favorise la persévérance scolaire.

Enfin, la JCCM s’est aussi engagée, lors de l’événement Je vois Montréal, à mettre sur pied un camp d’été entrepreneurial qui s’adressera aux jeunes de la métropole qui éprouvent des difficultés scolaires.

À propos de la Jeune Chambre de commerce de Montréal
La Jeune Chambre de commerce de Montréal (JCCM) est un regroupement de jeunes cadres, professionnels, entrepreneurs et travailleurs autonomes âgés de 18 à 40 ans. Fondée en 1931, elle compte aujourd’hui près de 1 600 membres, ce qui en fait un des plus grands réseaux de jeunes gens d’affaires en Amérique du Nord. Il s’agit d’un lieu incontournable pour le développement de la relève d’affaires de Montréal. La JCCM compte sur l’appui de plusieurs partenaires qui ont à cœur la relève. Pour en savoir plus, visitez le http://www.jccm.org.

SOURCE Jeune Chambre de commerce de Montréal


 

Semaine de la persévérance scolaire – PERSÉVÉRA au secondaire : un programme visant à garder les jeunes sur les bancs d’école !

MONTRÉAL, le 16 févr. 2015 /CNW Telbec/ – Au Québec, c’est tout près de 30 0001 jeunes qui fêteront leur 20e anniversaire sans aucun diplôme. Et bien que la situation se soit quelque peu améliorée en 2014 relativement au taux de diplomation, reste que la Belle Province a encore du chemin à faire afin d’atteindre son objectif de 80 % de taux de diplomation prévu pour 2020. En cette semaine de la persévérance scolaire, Éducaide, fonds d’aide à l’éducation destiné à soutenir financièrement des jeunes issus de milieux moins favorisés, lance son tout nouveau programme PERSÉVÉRA au secondaire, visant à encourager les élèves à persévérer et à obtenir leur diplôme d’études secondaires.

« La troisième année du secondaire est une année charnière pour assurer la motivation des jeunes à poursuivre leurs études, particulièrement ceux qui sont plus à risque de décrocher », affirme Stéphane Corriveau, président d’Éducaide. « Le fait que le taux de décrochage scolaire soit encore élevé au Québec nous a d’ailleurs incités à mettre sur pied PERSÉVÉRA au secondaire, un programme de persévérance scolaire. Grâce à ce programme novateur, nous avons bon espoir de faire une différence concrète dans la vie de certains jeunes qui ont le potentiel de réussir, mais qui manquent de ressource pour y arriver », ajoute-t-il.

Comment fonctionne le programme PERSÉVÉRA au secondaire ?
Il s’agit d’un programme permettant de jumeler des entreprises avec des jeunes issus de milieux moins favorisés afin de les aider à persévérer dans leurs études. L’entreprise donatrice s’engage à verser, pour les besoins de l’élève, une bourse de persévérance d’une valeur de 500 $ pendant trois (3) ans, pour un total de 1 500 $. Pendant cette période, le donateur pourra suivre l’évolution de son jeune boursier.

Les bourses de persévérance peuvent servir à défrayer différents éléments : matériel scolaire, vêtements, activités socioculturelles ou sportives, équipement informatique, etc. Il est important de préciser que les bourses de persévérance sont entièrement gérées par les directions d’écoles afin d’en assurer une saine gestion.

De plus, l’entreprise aura la possibilité :

  • de choisir la région ainsi que l’institution d’enseignement public au secondaire où les bourses seront versées;
  • de participer à une remise de bourses;
  • d’inviter le groupe d’élèves parrainés à faire une visite de ses bureaux;
  • de faire un témoignage dans une classe;
  • de participer à un projet communautaire pour l’école.

En résumé, les principaux objectifs du programme sont les suivants :

  • Diminuer le taux de décrochage scolaire
  • Assurer la relève de demain
  • Stimuler la motivation et l’estime personnelle des jeunes parrainés
  • Aider les jeunes à réaliser leurs rêves

Faire la différence, concrètement !
Énergie Valero se joint à PricewaterhouseCoopers, AlphaFixe Capital, Fondation OMHM, la Chambre des notaires du Québec et la Fondation JM Béland afin d’ouvrir la porte sur des milliers de possibilités à plusieurs élèves du secondaire !

Énergie Valero s’est récemment engagée à parrainer une vingtaine de jeunes dans le cadre du programme PERSÉVÉRA. « Éducaide a l’avantage d’être présent sur le terrain et est à même de redonner confiance aux jeunes. Chez Énergie Valero, nous voulons contribuer à l’accompagnement des jeunes étudiants qui vivent des situations qui les défavorisent et leur donner une chance en facilitant leur parcours et en concevant un programme efficace, à l’échelle locale, dans le but de faire une réelle différence dans la collectivité. Voilà ce qui explique notre décision de faire d’Éducaide, et de son programme PERSÉVÉRA au secondaire, un pilier de notre engagement envers la persévérance scolaire », mentionne M. Ross R. Bayus, Président des activités canadiennes d’Énergie Valero.».

À propos d’Éducaide
Fondé en 2002, Éducaide est un fonds d’aide à l’éducation destiné à soutenir financièrement des jeunes issus de milieux moins favorisés  à l’aide de bourses de persévérance, afin qu’ils puissent compléter leurs études secondaires et poursuivre des études postsecondaires, s’il y a lieu. À ce jour, Éducaide a remis 1 153 750 $ en bourses à plus de 970 élèves à la grandeur du Québec.

À propos d’Énergie Valero
Valero Energy Corporation, par le biais de ses filiales, est un fabricant et un distributeur international de carburants, de produits pétrochimiques et d’énergie. Ses filiales emploient environ 10 000 personnes aux États-Unis, au Canada, dans les Caraïbes, au Royaume-Uni et en Irlande. Les actifs de l’entreprise comprennent 15 raffineries, d’une capacité de production globale d’environ 2,9 millions de barils par jour, 11 usines d’éthanol d’une capacité totale de production de 4,9 milliards de litres par année, un parc d’éoliennes de 50 mégawatts et une usine de diesel renouvelable, en coentreprise. Par l’intermédiaire d’Énergie Valero Inc., sa filiale en propriété exclusive au Canada, elle possède et exploite la raffinerie Jean-Gaulin à Lévis, d’une capacité de raffinage d’environ 265 000 barils par jour, et plusieurs autres infrastructures logistiques dans l’Est du Canada, y compris le terminal pétrolier de Montréal-Est, le plus grand en son genre au Canada, ainsi que le Pipeline Saint-Laurent reliant sa raffinerie de Lévis et ses installations de Montréal. Ses activités canadiennes en font un chef de file, entre autres, dans les ventes industrielles et commerciales de produits pétroliers et auprès des revendeurs et distributeurs indépendants ou exploitant la marque Ultramar et Valero.

1. – Source : Rapport Savoir pour pouvoir de L. Jacques Ménard : http://www.bmo.com/bmo/files/images/4/2/Savoirpourpouvoir.pdf

 

SOURCE Gestion Universitas inc.


 

Coup d’envoi des 5es Journées montréalaises de la persévérance scolaire

MONTRÉAL, le 16 févr. 2015 /CNW Telbec/ – C’est en présence du ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et des Sciences du Québec, ainsi que de plus de 200 partenaires des milieux scolaire, communautaire et institutionnel, de même que du milieu des affaires, que Réseau réussite Montréal a donné ce matin le coup d’envoi des 5es Journées montréalaises de la persévérance scolaire (JPS), à la Société des arts technologiques.

Plus de 1500 activités à Montréal

Les JPS constituent une occasion privilégiée pour souligner collectivement cette nécessité de s’engager auprès de nos jeunes et de les encourager dans leurs efforts vers la réussite.  « La persévérance scolaire, c’est l’affaire de tous! Cette année encore, ce sont plus de 1500 activités qui sont mises en œuvre par des centaines d’organisations qui ont à cœur la persévérance de nos jeunes », déclare la directrice générale de Réseau réussite Montréal, Mme Andrée Mayer-Périard.

Les JPS rappellent également l’importance de la persévérance scolaire pour la communauté montréalaise et célèbrent le travail essentiel de tous celles et ceux qui épaulent nos jeunes dans le développement de leur plein potentiel.

Les jeunes membres de l’Escouade JPS : des maillons de la chaîne d’encouragement

Le lancement a été l’occasion de saluer la générosité des dix membres de l’Escouade JPS, ces jeunes raccrocheurs au parcours difficile, mais inspirant, qui iront, pour une troisième année, faire part de leurs expériences de persévérance à des centaines de jeunes. À travers leurs parcours, parcours scolaire comme parcours de vie, les membres de l’Escouade ont fait preuve d’une force de caractère hors du commun et sont aujourd’hui des exemples de résilience et de réussite.

« Les membres de l’Escouade sont des maillons à part entière de cette chaîne de gens qui encouragent les jeunes à persévérer. En partageant leurs histoires, ils inspirent ceux qui les entendent, les motivent à se dépasser, à croire en l’avenir et en la possibilité de réaliser leurs rêves. Ce sont des jeunes extraordinaires », explique M. Gilles Petitclerc, président du conseil d’administration de Réseau réussite Montréal et directeur général de la Commission scolaire de Montréal.

En plus de faire partie de l’Escouade, Gabrielle Provost-Leblanc et Audrey Bouchard ont relevé un autre défi cette année : elles ont assuré avec brio l’animation du lancement montréalais des JPS 2015.  « Avoir la chance et l’honneur d’animer ce lancement me rend très fière de mon évolution. Les JPS sont des journées très émotives, où je ressens un sentiment d’accomplissement et de réussite. Et je suis très contente de faire partie de cette chaîne d’encouragement, en donnant à d’autres jeunes de bonnes raisons de persévérer  », affirme Gabrielle.

Une grande chaîne d’encouragement… et de sensibilisation

Afin d’aider à ce que le mouvement se poursuive, dans la lancée de toutes les activités déjà organisées, les animatrices ont demandé aux participants de prendre chacun un engagement individuel : celui de sensibiliser, durant les JPS, une personne de leur entourage à l’enjeu de la persévérance scolaire, à l’image des jeunes de l’Escouade.

« Pour moi, la persévérance, c’est la somme de tous les efforts qu’on doit répéter pour réussir quelque chose. En tant que membre de l’Escouade, c’est le message que je vais porter auprès des jeunes durant les JPS. Qui sait où ça pourra les mener! », conclut Audrey.

Les partenaires des Journées de la persévérance scolaire à Montréal

Ces 5es Journées montréalaises de la persévérance scolaire sont rendues possibles grâce au soutien financier de Réunir Réussir, de la Conférence régionale des élus de Montréal et de Gaz Métro.

À propos de Réseau réussite Montréal

Réseau réussite Montréal (RRM) est un organisme régional regroupant 32 partenaires de tous les milieux qui désirent contribuer à la persévérance et à la réussite scolaires des jeunes.
Avec le soutien de ses membres, Réseau réussite Montréal appuie, dans une approche territoriale,  l’action dans 11 des quartiers les plus sensibles ; favorise les liens entre les acteurs ainsi que la cohésion des actions et assure la documentation et la diffusion de l’information pertinente à l’action en persévérance et en réussite scolaires.

C’est avec beaucoup de fierté que Réseau réussite Montréal coordonne les Journées montréalaises de la persévérance depuis 2011, année des premières JPS à Montréal.

Pour suivre Réseau réussite Montréal sur les médias sociaux :

http://www.facebook.com/reseaureussitemontreal

http://twitter.com/rrm_

Pour un portrait de la situation montréalaise en persévérance scolaire : http://www.reseaureussitemontreal.ca/spip.php?article109#montreal

Pour consulter la liste complète des activités organisées à Montréal : http://jembarque.ca/fr/calendrier-officiel-des-jps/

Pour consulter  les profils des membres de l’Escouade : http://jembarque.ca/fr/embarquer/escouade-jps/

 

SOURCE Réseau réussite Montréal


Journées de la persévérance scolaire – « Comme société, nous avons la responsabilité de valoriser l’éducation » – Josée Bouchard

QUÉBEC, le 16 févr. 2015 /CNW Telbec/ – La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) profite des Journées de la persévérance scolaire, qui se tiennent du 16 au 20 février 2015, pour rappeler aux parents, au personnel des commissions scolaires et à toute la population, à quel point il est important d’encourager nos jeunes chaque jour pour les efforts qu’ils investissent dans leur éducation, et encourager aussi ceux qui font le choix courageux de retourner à l’école.

« Comme société, nous avons la responsabilité de valoriser l’éducation et d’encourager les élèves à persévérer », a souligné la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard.

« La semaine de la persévérance scolaire c’est l’occasion de célébrer l’engagement de tous les acteurs du milieu scolaire et de toutes les communautés pour que les élèves trouvent leur voie, pour qu’ils puissent s’épanouir et pour qu’ils puissent contribuer ultimement au développement du Québec », a ajouté Mme Bouchard dans une vidéo enregistrée pour l’occasion.

La présidente de la FCSQ en a aussi profité pour saluer le travail exceptionnel du personnel scolaire qui contribue au quotidien à la réussite des élèves.

La FCSQ invite aussi les parents et les proches des élèves qui souhaitent découvrir ou partager des trucs pour les encourager à persévérer à visiter le site www.encourageonsles.com.

La Fédération des commissions scolaires du Québec regroupe la vaste majorité des commissions scolaires francophones du Québec ainsi que la Commission scolaire du Littoral. Les commissions scolaires sont des gouvernements locaux qui veillent à la réussite scolaire de plus d’un million d’élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Elles offrent aussi des services efficaces et essentiels, notamment en matière de ressources humaines et de ressources matérielles et financières. De plus, les commissions scolaires ont la responsabilité de répartir équitablement les ressources entre leurs établissements et de rendre accessible, en tout temps, un transport scolaire sécuritaire.

 

SOURCE Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)


Journées de la persévérance scolaire 2015 – Encourageons nos enfants… et le gouvernement du Québec à persévérer

QUÉBEC, le 16 févr. 2015 /CNW Telbec/ – À l’occasion des journées de la persévérance scolaire, la présidente de la Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ), madame Corinne Payne insiste pour que tous, nous continuions à soutenir la mobilisation nationale amorcée dans le but d’encourager la réussite éducative et de prévenir le décrochage scolaire dans nos communautés.

Du même souffle, madame Payne demande également au gouvernement du Québec d’assurer la pérennité des initiatives régionales mises en place pour stimuler la réussite et la persévérance scolaire.

Jusqu’au 20 février prochain, Les Journées de la persévérance scolaire (JPS) 2015 soulignent l’importance d’encourager les efforts de nos enfants pour les motiver à demeurer à l’école et se bâtir un avenir meilleur.

Dans le contexte prévalant actuellement, la présidente de la FCPQ s’interroge sur la suite des choses. Elle estime que : « le gouvernement du Québec a lui aussi le devoir de persévérer. Il doit au minimum maintenir ses efforts dans l’allocation des ressources et des outils qui permettront de poursuivre le travail amorcé ».

La disparition annoncée de plusieurs organismes de concertation régionale préoccupe la FCPQ et les quelque 20 000 parents engagés qu’elle représente. « Déjà, des initiatives locales adaptées à leur milieu risquent de disparaitre ou de voir leurs ressources diminuées, amenuisant ainsi considérablement, les impacts positifs qu’elles avaient pourtant réussit à démontrer », poursuit madame Payne.

De plus, « si le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport rapporte lui-même des améliorations notables au chapitre du taux de diplomation au secondaire depuis quelques années, c’est aussi dû aux efforts déployés par les acteurs qui coordonnent et animent, dans leurs milieux, des activités qui produisent des résultats ».

La présidente de la FCPQ invite la population à visiter le lien Internet des Journées de la persévérance scolaire 2015 et à participer à la chaine d’encouragement des jeunes qui persévèrent. Pour les parents, l’encouragement quotidien à la maison demeure une belle et bonne pratique qui est rapportée aussi sur le site Réunir Réussir (R2), un site qui contient des données probantes sur les déterminants de la réussite éducative appuyées par la recherche.

En conclusion, Mme Payne rappelle « qu’en matière de persévérance scolaire, hors de tout doute, tout le monde y gagne ».

Profil de la Fédération des comités de parents du Québec :

La FCPQ regroupe, depuis près de 40 ans, les comités de parents des commissions scolaires du Québec et soutient les parents bénévoles soucieux de la participation parentale au sein des écoles publiques primaires et secondaires dans le but d’assurer la qualité de l’éducation offerte aux enfants.

 

SOURCE Fédération des comités de parents du Québec (FCPQ)


 

Vrak Attak chez Allô prof pour la persévérance scolaire des jeunes!

MONTRÉAL, le 16 févr. 2015 /CNW Telbec/ – Ils n’ont pas froid aux yeux, les animateurs de Vrak Attak! Pascal Morissette, Nicolas Ouellet et Vanessa Pilon se sont prêtés au jeu de profs d’un soir. Ils ont répondu avec détermination aux questions des élèves pour les aider à surmonter leurs difficultés dans leurs devoirs. Cette soirée forte en émotions (la nostalgie à son meilleur des règles d’accord du participe passé et des manipulations dans l’isolement d’une variable!) sera diffusée en primeur le 19 février, à 18 h 30, sur Vrak.

La persévérance scolaire, c’est l’affaire de tous
Cette grande visite chez Allô prof s’inscrit dans le cadre des Journées de la persévérance scolaire 2015. Du 16 au 20 février 2015, le Québec met à l’honneur les initiatives inspirantes, leurs acteurs ainsi que le travail des élèves, des parents et des enseignants pour valoriser l’engagement et la réussite dans les études. En plus de recevoir Vrak Attak, Allô prof marquera le coup avec différentes actions pour faire connaître sa mission ainsi que les besoins des élèves et des familles du Québec en matière de soutien scolaire.

Les partenaires d’Allô prof et de la persévérance scolaire
Le 18 février, Banque Nationale annoncera le renouvellement de son engagement auprès d’Allô prof. L’institution consacrera la journée au rayonnement de l’organisme auprès de son personnel. Des équipes d’employés viendront même en soirée au centre Allô prof de Montréal pour répondre, par téléphone, aux questions des élèves. Ils prendront la place qu’auront occupée la veille des équipes d’employés de Rio Tinto Alcan, un  partenaire de longue date d’Allô prof.

Lancement de la Zone de jeux
Apprendre en s’amusant, c’est possible et même plus efficace! Ciblant les élèves de la fin du primaire et du début du secondaire, la Zone de jeux est un espace virtuel où les jeunes pourront répéter leur leçon dans l’environnement ludique du jeu vidéo. Avec la Zone de jeux, Allô prof mettra en ligne un nouveau jeu, la Foire aux pirates, qui vise l’apprentissage des formes géométriques et de leurs caractéristiques.

Toutes ces actions soutiennent l’objectif de garder un maximum de jeunes sur les bancs d’école jusqu’à l’obtention d’une qualification correspondant à leurs ambitions. Pour Jacynthe Côté, présidente du conseil d’administration d’Allô prof : « Un Québec prospère passera nécessairement par une plus grande scolarisation de nos jeunes. Que chacun des enfants du Québec puisse avoir la chance de s’épanouir personnellement et professionnellement, voilà un des grands rêves que j’ai pour le Québec de demain. »

À propos d’Allô prof
Créé en 1996, Allô prof est un organisme de bienfaisance soutenant la persévérance scolaire qui a pour mission de fournir gratuitement de l’aide aux devoirs à tous les élèves québécois du primaire et du secondaire et à leurs parents. Le développement des services s’est fait grâce à l’appui de plusieurs partenaires : le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, le Fonds pour la jeunesse Rogers, Réunir Réussir (R2), Fondation Réussite Jeunesse, Rio Tinto Alcan, Banque Nationale, Télé-Québec, Microsoft, Hydro-Québec et Universitas (pour connaître tous nos partenaires, cliquez ici).

 

SOURCE Allô Prof


Journées de la persévérance scolaire 2015 – Une nouvelle application mobile et un forum pour partager des trucs et encourager les jeunes

Photo_Asset_1

Disponible dès le 16 février, l’application Adogotchi, développée par lg2, permettra d’encourager votre adolescent virtuel et de tester vos connaissances en lien avec la persévérance scolaire (Groupe CNW/Réunir Réussir (R2))

MONTRÉAL, le 9 févr. 2015 /CNW Telbec/ – À l’occasion des Journées de la persévérance scolaire (JPS) 2015 qui se tiendront à travers le Québec du 16 au 20 février, le Réseau des Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec et son partenaire financier Réunir Réussir (R²) sont fiers de lancer une toute nouvelle application mobile, l’Adogotchi, et le forum de discussion EncourageonsLes.com. Ces outils visent à rappeler aux adultes l’importance d’encourager les jeunes dans leurs efforts vers la réussite.

« Dans la lutte au décrochage scolaire, s’engager au quotidien auprès des jeunes est une condition de succès. Avec le forum et l’Adogotchi, les adultes – parents ou autres figures signifiantes – pourront partager leurs trucs et astuces pour encourager les jeunes et découvrir comment ils peuvent avoir de l’impact dans leur vie, a déclaré la porte-parole du Réseau des IRC et coordonnatrice du Comité mauricien sur la persévérance et la réussite scolaires,  Katya Pelletier. Que ce soit en donnant l’exemple, en valorisant les réussites tout en ayant des attentes élevées mais réalistes, en encourageant la lecture dès le plus jeune âge ou en s’informant régulièrement de ce que le jeune vit à l’école, chaque adulte peut faire une différence. »

L’Adogotchi : un ado virtuel pour découvrir et partager des façons d’encourager les jeunes
Développée par lg2 et s’inspirant du célèbre jeu virtuel Tamagotchi, l’application Adogotchi met en scène un adolescent virtuel dont l’humeur se transforme au gré des encouragements reçus. Lorsque des situations difficiles où l’adolescent pourrait être tenté de décrocher surviennent, des notifications sont envoyées à l’utilisateur, qui est invité à faire preuve de créativité dans ses façons d’encourager son Adogotchi. Par l’entremise d’un quiz sur la persévérance et sur les risques de décrochage scolaire, l’utilisateur est sensibilisé à l’impact qu’il peut avoir à cet égard. Véritable générateur de contenu, l’Adogotchi est intim! ement lié au forum EncourageonsLes.com. Les idées partagées par les utilisateurs s’ajouteront ainsi à celles qu’on retrouve sur le web. L’application sera disponible gratuitement à compter du 16 février sur Apple Store et sur Google Play dans les semaines qui suivront.

EncourageonsLes.com : une formidable banque d’idées pour encourager les jeunes
Outil dynamique et participatif, la plateforme Web EncourageonsLes.com permet de partager ses trucs et astuces pour encourager les jeunes au quotidien. Les internautes y trouveront une foule d’idées inspirantes pour accompagner les jeunes lorsqu’ils sont confrontés à des situations qui pourraient affecter leur persévérance scolaire. Ces idées peuvent être partagées, commentées et bonifiées à volonté sur les réseaux sociaux, entretenant ainsi un dialogue autour de la réussite éducative des jeunes. Des renseignements utiles sur la persévérance scolaire et la prévention du décrochage y sont également offerts.

Garder le cap pour la persévérance scolaire

Fait intéressant, le taux de diplomation et de qualification au Québec s’élève à près de 76 % 1, une hausse appréciable de plus de 7 % depuis 2006-2007. Cependant, le décrochage scolaire continue de coûter cher à la société québécoise, le manque à gagner se chiffrant à 1,9 milliard de dollars par année. Sur le plan individuel, les jeunes qui décrochent avant d’avoir obtenu leur diplôme d’études secondaires ont un revenu annuel moindre que leurs camarades diplômés, sans compter que leur taux de chômage est plus élevé et leur espérance de vie raccourcie.2

« Les efforts pour encourager la persévérance scolaire donnent de bons résultats. Mais, comme nos jeunes, il nous faut poursuivre intensément nos actions en faveur de la réussite scolaire et garder le cap sur l’objectif fixé par le gouvernement du Québec, soit celui d’atteindre d’ici 2020 un taux de diplomation et de qualification de 80 % chez les jeunes âgés de 20 ans et moins », a déclaré Sophie Harnois, directrice générale de R2.

Des milliers d’activités partout au Québec
Lancées en 2005, les Journées de la persévérance scolaire se déploient à travers tout le Québec par l’entremise des IRC présentes dans les 17 régions administratives. En 2014, ce sont plus de 380 000 jeunes qui ont été touchés par l’une ou l’autre des 4 500 activités coordonnées par les IRC et mises en œuvre par des écoles et des organismes de partout au Québec.

Ensemble, R2, les IRC du Québec et leurs partenaires régionaux et locaux ont investi près de 100 millions de dollars depuis 2010 pour soutenir plus de 1 600 actions touchant des jeunes de 3 à 20 ans et leurs parents. Parmi ces nombreux projets, notons des programmes de tutorat individuel entre jeunes et mentors ou d’aide et de soutien aux devoirs, des projets d’entrepreneuriat au secondaire, des activités parascolaires à caractère sportif, scientifique, artistique et culturel, des projets d’éveil à la lecture et à l’écriture ainsi que des ateliers de soutien au développement des habiletés parentales.

Pour en savoir davantage sur les activités des Journées de la persévérance scolaire, la population est invitée à visiter le site EncourageonsLes.com, à suivre la page Facebook, le compte Twitter @JPS_HSD ou le mot‑clic #JPS2015.

À propos du Réseau des Instances régionales de concertation
Les Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec, réparties dans les 17 régions administratives, sont au carrefour des acteurs œuvrant à la réussite éducative des élèves québécois. Leur rôle consiste à mobiliser les acteurs régionaux concernés et à développer des partenariats locaux pour  agir sur la réussite éducative des jeunes. Chaque IRC est unique, ce qui permet à chacune d’entre elles de s’adapter aux défis spécifiques de la région qu’elle dessert.

À propos de Réunir Réussir
Réunir Réussir (R²) est un organisme à but non lucratif créé en 2009 à la suite d’une entente de partenariat entre la Fondation Lucie et André Chagnon et le Secrétariat à la jeunesse du gouvernement du Québec. R² agit comme rassembleur des forces vives vouées à la réussite éducative des jeunes du Québec. Il mise particulièrement sur la mobilisation des Instances régionales de concertation (IRC) et des communautés locales pour l’établissement de conditions gagnantes qui permettront d’influencer positivement le taux de diplomation. Grâce à un fonds d’investissement de 50 millions de dollars cofinancé à parts égales, R² est en mesure d’appuyer financièrement des centaines d’actions terrain touchant quelques ! centaines de milliers de jeunes de 20 ans ou moins partout au Québec.

1. Diplomation et qualification, par commission scolaire au secondaire – Édition 2014, Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Gouvernement du Québec, avril 2014.
2. Rapport du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec, Savoir pour pouvoir : entreprendre un chantier national pour la persévérance scolaire, 2008.

 

SOURCE Réunir Réussir (R2)