2e édition de TEDx Wilfrid-Bastien : une bouffée d’inspiration pour les enseignants

0
75

Le 28 février dernier, à Montréal, avait lieu la deuxième édition de TEDx Wilfrid-Bastien, une soirée de conférences en français consacrée à l’éducation et aux idées novatrices. Première partie de notre retour sur cet événement incontournable.

Plus de cent participants étaient présents afin d’assister à six conférences de 18 minutes, présentées en rafale lors d’une soirée orchestrée par l’enseignant Pierre Poulin et son équipe. Voici le résumé des propos de ces conférenciers qui ont su inspirer l’audience de façon remarquable.

C’est Thierry Karsenti, professeur à l’Université de Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation, qui a ouvert le bal. Il a présenté les résultats d’une enquête effectuée auprès de 6057 élèves et 302 enseignants du Québec à propos des usages, des avantages et des défis de l’utilisation de l’iPad à l’école. Parmi les 23 avantages cités par M. Karsenti, notons que le fait de miser sur la formation des enseignants garantirait une utilisation plus pédagogique de cet outil. Dans ces conditions, l’iPad permet aux élèves de développer leur créativité et de mieux collaborer.

Par la suite, l’enseignant, éditeur et auteur de littérature jeunesse Yves Nadon a présenté ses réflexions à propos de l’enseignement de la lecture et de l’écriture au début du primaire. C’est à partir de textes authentiques de ses élèves qu’il a parlé de l’importance de tenir compte des connaissances de ceux-ci, même au début de la 1ère année, pour bâtir leurs compétences de scripteurs. M. Nadon a démontré que l’écriture se doit d’être enseignée de façon spécifique, qu’il est important d’y consacrer beaucoup de temps et qu’en agissant comme mentor et modèle, l’enseignant a un rôle primordial à jouer dans cet apprentissage. Une pratique gagnante, selon lui, est de laisser plusieurs livres et albums à la portée des élèves en tout temps.

Patrick L’Heureux, responsable des services à l’éducation préscolaire et à l’enseignement primaire à la Fédération des établissements d’enseignement privés (FÉEP), a poursuivi. D’un ton convaincu, il a débuté sa prestation avec une citation de William Butler Yeats : « Éduquer, ce n’est pas remplir un seau, mais allumer un feu ». Résolument à l’écoute des garçons pour favoriser leur réussite, il en a fait son cheval de bataille depuis son arrivée à la FÉEP. C’est entre autres en mentionnant le besoin des garçons d’être actifs à l’école et d’avoir le sentiment de relever des défis qu’il a su interpeller l’audience. En terminant, il a souligné le fait que les responsables des bibliothèques d’écoles et de classes se doivent de tenir compte des goûts des garçons en littérature afin de les encourager à lire.

À suivre demain pour le résumé des conférences suivantes.