Journées de la persévérance scolaire

0
66

Voici les communiqués en lien avec les Journées de la persévérance scolaire, qui ont lieu du 10 au 14 février 2014, parvenus chez Infobourg!

 

L’encouragement des enfants au quotidien au cœur de la première campagne de sensibilisation grand public des Journées de la persévérance scolaire

Montréal, le 27 janvier 2014 – Le Réseau des Instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec, en collaboration avec Réunir Réussir (R2), lance la toute première campagne de sensibilisation grand public à l’occasion des « Journées de la persévérance scolaire » qui se tiendront du 10 au 14 février. L’objectif de cette campagne : rappeler à la population l’importance d’encourager les jeunes durant tout leur parcours scolaire. Conçue par lg2, elle sera déclinée à la télévision, la radio ainsi qu’en format affichage, Web et imprimé de la fin janvier jusqu’au 14 février.

Encourager les jeunes chaque jour

Le décrochage scolaire coûte annuellement 1,9 milliard de dollars[1] pour l’ensemble du Québec et il pénalise les personnes concernées sur le plan individuel. Les personnes non diplômées ont un revenu annuel moyen inférieur ainsi qu’un taux de chômage moyen plus élevé et leur espérance de vie est plus courte. Bonne nouvelle cependant, le taux de diplomation a augmenté de plus de 5 % durant les dernières années, pour atteindre 75 % en 2013[2]. Le gouvernement du Québec s’est fixé comme objectif d’ici 2020 de faire passer ce taux à 80 % chez les 20 ans et moins.

« Si nous avons choisi de rappeler l’importance d’encourager les jeunes durant tout leur cheminement scolaire, c’est qu’il est souvent plus naturel pour les adultes d’être présents et de les stimuler lorsqu’ils sont en bas âge. Un simple mot d’encouragement au quotidien peut faire la différence et les jeunes ont besoin de soutien plus longtemps qu’on le pense », a déclaré Jean-François Hogue, coordonnateur du Réseau des IRC du Québec.

Les études récentes confirment en effet l’impact positif de l’engagement parental, du préscolaire jusqu’à la fin du secondaire. Le Réseau des IRC et R2 invitent donc les Québécois à soutenir la cause en participant aux activités organisées par leurs partenaires partout au Québec du 10 au 14 février. Plusieurs jeunes qui ont persévéré seront de la partie!

« Je veux que les autres jeunes sachent qu’il est possible de réussir malgré les limitations qu’on peut avoir et qu’il y a des gens ou des services qui peuvent nous aider à réussir, raconte Christine Robidoux, 27 ans, raccrocheuse et membre de l’Escouade JPS de Montréal. Il ne faut pas qu’ils aient peur de parler des difficultés qu’ils vivent et qu’ils hésitent à aller chercher du soutien auprès des ressources qui sont disponibles. »

Des activités de sensibilisation partout au Québec

Lancées en 2005, les Journées de la persévérance scolaire sont portées par les Instances régionales de concertation et se déploient à travers tout le Québec. L’an dernier, plus de 380 000 jeunes ont été touchés par l’une ou l’autre des 4 500 activités coordonnées par les IRC, organisées par des écoles et des organismes de partout au Québec. Les gens peuvent consulter le site  perseverancescolaire.com pour obtenir des conseils et plus de renseignements sur les activités qui se tiendront dans leur région cette année.

« Les Journées de la persévérance scolaire permettent de se rappeler de l’importance d’encourager les jeunes dans leurs études, de les féliciter pour leurs réalisations et d’avoir une attitude positive vis-à-vis de l’éducation et de l’école tout au long de leur parcours , a déclaré Sophie Harnois, directrice générale de Réunir Réussir, le partenaire financier majeur des Journées de la persévérance scolaire. Comme parents, nous pouvons expliquer que l’obtention d’un diplôme offre la liberté de choisir et d’orienter son parcours de vie en fonction de ses rêves et de ses ambitions. »

Ensemble, Réunir Réussir, les 20 Instances régionales de concertation (IRC) du Québec et leurs partenaires régionaux et locaux, ont investi plus de 78 millions de dollars depuis 2010 pour soutenir plus de 1 000 projets touchant des jeunes de 3 à 20 ans et leurs parents. Parmi ces nombreux projets, notons des programmes de tutorat individuel entre jeunes et mentors, d’aide et de soutien aux devoirs, des projets d’entrepreneuriat au secondaire, des activités parascolaires à caractère sportif, scientifique, artistique et culturel, des projets d’éveil à la lecture et à l’écriture et des ateliers de soutien au développement des habiletés parentales.

À propos du Réseau des Instances régionales de concertation

Les Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec (IRC), au nombre de 20 et réparties dans les 17 régions administratives de la province, sont au carrefour des acteurs œuvrant à la réussite éducative des élèves québécois. Leur rôle consiste à s’assurer d’une mobilisation régionale active et efficace et à développer des partenariats locaux dans la promotion des conditions de réussite éducative. Chaque mission et structure d’activités des différentes IRC est unique, ce qui permet à chacune d’entre elles de s’adapter aux défis spécifiques de la région qu’elle dessert.

À propos de Réunir Réussir

Réunir Réussir (R²) est un organisme à but non lucratif créé en 2009 à la suite d’une entente de partenariat entre la Fondation Lucie et André Chagnon et le Secrétariat à la jeunesse du gouvernement du Québec. R² agit comme rassembleur des forces vives vouées à la réussite éducative des jeunes du Québec. Il mise particulièrement sur la mobilisation des instances régionales de concertation (IRC) et des communautés locales pour l’établissement de conditions gagnantes qui permettront d’influencer positivement le taux de diplomation. Grâce à un fonds d’investissement de 50 millions de dollars cofinancé à parts égales, R² est en mesure d’appuyer financièrement des centaines d’actions terrain touchant quelques centaines de milliers de jeunes de 20 ans ou moins partout au Québec.


[1] Source : Actes des premières journées interrégionales sur la persévérance scolaire et la réussite éducative, 2008

[2] MÉLS, système Charlemagne, mai 2013.

 

Les 4e Journées montréalaises de la persévérance scolaire : Montréal présent pour ses jeunes !

MONTRÉAL, le 20 févr. 2014 /CNW Telbec/ – L’effervescence autour des Journées montréalaises de la persévérance scolaire a atteint de nouveaux sommets pour la 4e édition de l’événement, grâce à la forte démonstration d’engagement de la communauté montréalaise envers ses jeunes.

Du 10 au 14 février dernier, 425 organisations partenaires  ont mis en œuvre plus de 1500 activités, collaboré à la distribution de 50 000 rubans vert et blanc, sensibilisé leurs milieux et réseaux  à cet enjeu capital qu’est la persévérance scolaire, et surtout, elles ont permis de générer un blitz d’encouragement qui a touché des milliers de jeunes Montréalais.

Porté par une campagne de sensibilisation à l’échelle du Québec, Montréal a su ajouter sa touche particulière grâce à la générosité des membres de l’Escouade JPS Montréal, au déploiement d’un tapis vert symbolisant le parcours des jeunes, à une présence JPS remarquée dans le métro ainsi qu’à l’utilisation de phylactères d’encouragement dans différents événements tout au long de la semaine.

Cette forte mobilisation rappelle aussi l’importance d’un engagement soutenu: la persévérance scolaire est un travail au quotidien, pour les jeunes comme pour les adultes qui les accompagnent. C’est pourquoi la communauté montréalaise est invitée à poursuivre son engagement auprès des jeunes toute l’année.

*La prochaine édition des Journées de la persévérance scolaire aura lieu du 16 au 20 février 2015.*

Des partenaires essentiels à la réalisation des JPS 

Réseau réussite Montréal tient à souligner la contribution de ses partenaires et commanditaires dans la tenue des Journées montréalaises de la persévérance scolaire.

Partenaire financier majeur :

  • Réunir Réussir

Partenaires principaux :

  • Commission scolaire English-Montréa
  • Commission scolaire de la Pointe-de-l’Île
  • Commission scolaire de Montréal
  • Commission scolaire Lester-B.-Pearson
  • Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys
  • Conférence régionale des élus de Montréal

Commanditaires :

  • Agence métropolitaine de transport
  • GazMétro

 

Réseau réussite Montréal

Réseau réussite Montréal (RRM) est un organisme régional regroupant 32 partenaires de tous les milieux qui désirent contribuer à la persévérance et à la réussite scolaires des jeunes.  Avec le soutien de ses membres, Réseau réussite Montréal appuie l’action dans les quartiers les plus sensibles dans une approche territoriale, favorise la liaison entre les acteurs ainsi que la cohésion des actions et assure la documentation et la diffusion de l’information pertinente à l’action en persévérance et en réussite scolaires.  Depuis 2009, le support à l’action concertée dans les quartiers ciblés est devenu l’un des principaux volets d’action de RRM. En 2012-2013, cette démarche a permis de mettre en œuvre 95 initiatives visant 56 008 jeunes dans 9 territoires ciblés.

www.reseaureussitemontreal.ca

www.jembarque.ca

https://www.facebook.com/reseaureussitemontreal

https://twitter.com/rrm_

SOURCE Réseau réussite Montréal

 

 

Enseignement privé : Les trois grands chantiers de la persévérance scolaire

MONTRÉAL, le 11 févr. 2014 /CNW Telbec/ – Alors que tous les milieux de l’éducation au Québec se mobilisent pour accroitre la persévérance scolaire, la Fédération des établissements d’enseignement privés poursuit avec ses membres trois grands chantiers essentiels à la réussite scolaire :

  • la mise en place de programmes et de mesures pour les élèves qui ont des besoins particuliers;
  • l’amélioration de l’accompagnement des élèves lors de la transition primaire-secondaire;
  • la réflexion sur l’école du 21e siècle.

« Le fort sentiment d’appartenance des élèves à leur école et la richesse de la vie scolaire sont deux grands atouts de l’école privée qui soutiennent la persévérance scolaire, explique M. Jean-Marc St-Jacques, président de la Fédération. Mais nous avons décidé de ne pas nous reposer sur nos lauriers et d’en faire plus, d’où la mise en place de ces trois chantiers. »

Programmes et mesures pour les élèves qui ont des besoins particuliers
Depuis quelques années, le personnel des écoles privées membres de la Fédération a accès à une série de formations et d’ateliers pour mieux accompagner les élèves qui ont des besoins particuliers.

« Avec la formation continue des enseignants et le développement de différents outils à leur intention, tout est mis en œuvre pour amener chaque élève à développer son plein potentiel, précise Jean-Marc St-Jacques. L’enseignement privé est aujourd’hui accessible à un plus grand nombre d’élèves qui peuvent bénéficier de l’encadrement propre aux écoles privées pour réussir. »

Un nombre croissant d’écoles offrent maintenant des programmes avec appui pédagogique. Les élèves qui ont plus de difficultés voient la même matière et passent les mêmes évaluations que les autres élèves. Cependant, ils profitent de plus petits groupes, avec des enseignants spécialement formés et des services d’orthopédagogie en classe. C’est le cas, par exemple, du programme Voie d’avenir au Collège St-Bernard. De plus, trois écoles privées québécoises du secteur régulier offrent la possibilité à des élèves qui ont complété le primaire avec difficulté de faire le premier cycle du secondaire en trois ans plutôt que deux.

Transition primaire-secondaire
La transition du primaire au secondaire est un moment crucial pour la persévérance scolaire. Bien des élèves vivent difficilement ce passage et décrochent dans leur tête dès le début du secondaire, en attendant d’avoir l’âge légal pour le faire réellement. Depuis quelques années, la Fédération offre différentes formations et a développé un guide afin d’outiller le personnel des écoles privées pour rendre cette transition plus aisée.

En avril 2014, les responsables des services pédagogiques des écoles secondaires privées passeront deux jours en compagnie de leurs homologues du primaire pour se questionner sur les meilleures pratiques à cet effet.

Réflexion sur l’école du 21e siècle
Le modèle de l’école québécoise date des années 1960. Ce modèle, à l’instar de ce qu’on retrouve ailleurs dans le monde, s’est développé à l’ère industrielle. Il y a bien sûr eu des réformes et des changements, mais à la base, il est demeuré relativement stable au cours des 50 dernières années, avec une division des matières et des périodes prédéfinies qui débutent et se terminent au son d’une cloche. Les élèves sont groupés en fonction de leur année de naissance. Tous sont poussés à suivre un cheminement uniforme pour arriver au secondaire après six ans de primaire et à l’obtention d’un diplôme après cinq ans de secondaire.

Y aurait-il moyen de faire mieux? C’est la question que se pose un comité de réflexion, composé de plusieurs sous-groupes examinant différents aspects de l’école, de l’organisation scolaire à l’engagement des élèves, en passant par la formation des enseignants et des cadres scolaires, sans oublier la relation de l’école avec les parents et la communauté. Il semble en effet qu’aujourd’hui, notamment avec l’avènement de nouvelles technologies et les avancées en matière de recherche sur l’apprentissage et le développement du cerveau, il est possible de concevoir l’école autrement.

Il reste encore beaucoup de travail à faire pour poursuivre cette réflexion. Cependant, il est déjà très clair que la relation enseignant-élève doit rester au cœur de notre système d’éducation. Comment peut-on faire évoluer cette relation et lui fournir un meilleur environnement pour que l’école réponde davantage à la réalité des jeunes du 21e siècle? Et surtout, comment pouvons-nous faire en sorte d’échapper moins d’élèves et de permettre à chacun d’entre eux de développer son plein potentiel? Différentes pistes sont examinées pour répondre à ces préoccupations.

SOURCE Fédération des établissements d’enseignement privés

 

 

Journées de la persévérance scolaire – « La persévérance scolaire est bénéfique pour toute la société » – Josée Bouchard

QUÉBEC, le 10 févr. 2014 /CNW Telbec/ – La Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) salue le travail de sensibilisation et de mobilisation pour la persévérance scolaire réalisé dans toutes les régions du Québec à l’initiative des Instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec.

Le thème choisi pour les Journées de la persévérance scolaire, Même lorsqu’ils deviennent grands, nos jeunes ont encore besoin d’encouragements, rappelle qu’il ne faut jamais abandonner un jeune durant son parcours scolaire, qu’il soit enfant, adolescent ou jeune adulte.

Comme société, nous avons la responsabilité d’encourager nos élèves à persévérer tous les jours et de valoriser l’éducation. « Je ne peux m’empêcher de souligner que les nombreuses compressions budgétaires que subissent les commissions scolaires depuis quelques années envoient un message très négatif quant à l’importance que le Québec accorde à l’éducation », a souligné la présidente de la FCSQ, Josée Bouchard.

Mme Bouchard rappelle également que la persévérance scolaire est non seulement bénéfique pour l’élève lui-même, mais pour toute la société puisqu’une population éduquée contribue au développement économique, démocratique, social et culturel d’une société.

Les Journées de la persévérance scolaire se déroulent du 10 au 14 février dans toutes les régions du Québec.

La Fédération des commissions scolaires du Québec regroupe les 60 commissions scolaires francophones du Québec ainsi que la Commission scolaire du Littoral. Les commissions scolaires sont des gouvernements locaux qui veillent à la réussite scolaire de plus d’un million d’élèves en assurant des services éducatifs au primaire, au secondaire, en formation professionnelle et à l’éducation des adultes. Elles offrent aussi des services efficaces et essentiels, notamment en matière de ressources humaines et de ressources matérielles et financières. De plus, les commissions scolaires ont la responsabilité de répartir équitablement les ressources entre leurs établissements et de rendre accessible, en tout temps, un transport scolaire sécuritaire.

SOURCE Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ)

 

Lancement des Journées de la persévérance scolaire 2014 à Montréal : Réseau réussite Montréal déroule le tapis vert pour encourager les jeunes à persévérer !

MONTRÉAL, le 10 févr. 2014 /CNW Telbec/ – C’est devant une salle comble de plus de 200 partenaires de la persévérance scolaire, réunis à la Société des arts technologiques, que Réseau réussite Montréal a donné le coup d’envoi à la quatrième édition des Journées de la persévérance scolaire (JPS) qui se déroulera du 10 au 14 février.  Au cours des prochains jours, plus de 1 500 activités seront organisées partout sur l’île de Montréal afin d’encourager les jeunes à persévérer à l’école.

Réseau réussite Montréal déroule le tapis vert

Lors du lancement, Réseau réussite Montréal a déroulé le tapis vert et invité les gens à le parcourir.  Déclinaison du ruban vert et blanc de la persévérance scolaire, qui circulera partout au Québec cette semaine, le tapis vert symbolise le parcours scolaire des jeunes.  Il vise à célébrer leurs accomplissements, tout en soulignant les efforts qu’ils réalisent chaque jour pour persévérer.

« Au fil de leur cheminement scolaire, les jeunes font face à de multiples défis.  À travers ce tapis vert, nous souhaitons sensibiliser les gens à l’importance d’être présents pour les jeunes, tout au long de leur parcours. Chaque jeune a besoin d’encouragements chaque jour.  Tous ont un rôle à jouer dans la persévérance et la réussite éducative: parents, amis, professeurs, intervenants communautaires, etc.  J’invite les Montréalais à encourager nos jeunes », a déclaré M. Petitclerc.

Au menu cette année : six jeunes raccrocheurs de « l’escouade JPS » parcourront Montréal pour motiver les jeunes

Pour une deuxième année consécutive, les membres de « l’escouade JPS », composée de six jeunes au parcours difficile mais inspirant, sillonneront Montréal pour aller à la rencontre d’élèves de différents milieux.  Jean-Sébastien, Christine, Audrey, Gabrielle, John et Derek témoigneront de leurs expériences, qui illustrent la persévérance de façon concrète et touchante.  Pauvreté, violence, familles d’accueil, difficultés d’apprentissage, drogue, délinquance…  Le parcours de ces jeunes n’a rien de facile, mais ceux-ci ont su faire preuve d’une force de caractère hors du commun et ont aujourd’hui repris le chemin de la réussite.

Pour en savoir plus sur l’histoire et le parcours des membres de l’escouade JPS, cliquez ici.

Diplomation : Montréal sur la bonne voie

Les conséquences du décrochage scolaire sont bien réelles.  Des études démontrent que l’impact annuel du décrochage scolaire au Québec s’élève à 1,9 milliard $.  Les personnes non diplômées ont un revenu annuel moyen inférieur aux personnes diplômées, un taux de chômage moyen plus élevé, en plus d’avoir une espérance de vie plus courte.

Bonne nouvelle : les choses bougent et progressent bien à Montréal en matière de persévérance scolaire.  Au cours des dernières années, le taux de diplomation à Montréal, tout comme au Québec, a augmenté d’environ 5 %.  En 2012, le taux de diplomation et de qualification avant l’âge de 20 ans atteignait 72,5% à Montréal.  Le Québec s’est fixé comme objectif d’atteindre, d’ici 2020, un taux de diplomation de 80% chez les jeunes de moins de 20 ans.

Pour atteindre la cible collective fixée pour le Québec, Montréal doit impérativement rencontrer ses objectifs de diplomation, estime la directrice générale de Réseau réussite Montréal, Mme Andrée Mayer-Périard.  « Montréal s’est fixé différents objectifs de diplomation selon les territoires, qui tiennent compte des défis et des réalités locales.  Je suis confiante que si tous continuent de mettre l’épaule à la roue, nous dépasserons nos objectifs », a conclu Mme Mayer-Périard.

Pour consulter le calendrier complet des activités prévues durant les JPS à Montréal, rendez-vous sur jembarque.ca.

À propos de Réseau réussite Montréal

Réseau réussite Montréal (RRM) est un organisme régional regroupant 32 partenaires de tous les milieux qui désirent contribuer à la persévérance et à la réussite scolaires des jeunes.  L’organisme a pour mission de mobiliser l’ensemble des partenaires de l’île de Montréal afin de constituer un lieu de convergence des actions ayant une influence positive sur les jeunes, les parents et les intervenants dans le but d’accroître la persévérance, la réussite et le raccrochage scolaires. Depuis 2009, le support à l’action concertée dans les quartiers ciblés est devenu l’un des principaux volets d’action de RRM. En 2012-2013, cette démarche a permis de mettre en œuvre 95 initiatives visant 56 008 jeunes dans 9 territoires ciblés.

Ailleurs au Québec

Les Journées de la persévérance scolaire (JPS) sont un temps fort de l’année où chacune des régions du Québec se mobilise pour la réussite éducative.  Du 10 au 14 février 2014, des milliers d’activités seront organisées à travers le Québec et plus de 400 000 rubans seront distribués.  Pour connaître ce qui se passe dans chacune des régions et prendre connaissance de la campagne publique nationale des JPS, consultez le www.perseverancescolaire.com ou visitez www.twitter.com/JPS_HSD et www.facebook.com/JourneesPerseveranceScolaire.

Pour suivre Réseau réussite Montréal sur les médias sociaux :
http://www.facebook.com/reseaureussitemontreal
http://twitter.com/rrm

Pour consulter la liste complète des activités organisées à Montréal :
http://jembarque.ca/fr/calendrier-officiel-des-jps/

Pour un portrait de la situation de la persévérance et réussite scolaires à Montréal, consultez la fiche disponible ici.

SOURCE Réseau réussite Montréal

 

La persévérance scolaire au cœur d’une école ouverte sur les rêves et les passions de nos jeunes

MONTRÉAL, le 6 févr. 2014 /CNW Telbec/ – Le Réseau des instances régionales de concertation (IRC) sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec était présent mardi matin au dévoilement, par la première ministre du Québec Mme Pauline Marois, accompagnée de son adjoint parlementaire pour les dossiers jeunesse et député de Laval-des-Rapides, M. Léo Bureau-Blouin, du livre blanc sur la Politique québécoise de la jeunesse intitulé « Une génération aux multiples aspirations ».

À l’écoute des propos tenus lors de cette annonce et à la lecture du livre blanc, c’est avec enthousiasme que le Réseau des IRC constate que la mobilisation en faveur de la persévérance scolaire demeure un objectif de premier plan et que le gouvernement du Québec prévoit intensifier plus que jamais celle-ci au cours des prochaines années. Plus encore, l’intention demeure claire quant à la volonté du gouvernement de permettre à tous les jeunes de mener à bien un projet scolaire leur convenant, quelles que soient leurs aptitudes naturelles et ce, en vue de l’obtention d’un premier diplôme qualifiant.

Le phénomène de l’abandon n’est plus un problème scolaire mais un enjeu majeur pour la société québécoise. Nous saluons donc les efforts qu’il est souhaité de faire afin d’accentuer la cohésion sociale entre les acteurs entourant la réussite de nos jeunes. Du réseau scolaire à la communauté, en passant par les milieux de l’emploi, des affaires et des parents, tous doivent travailler à l’unisson en faveur de la persévérance scolaire.

« Aux premières loges de la concertation et de la mobilisation des acteurs de la persévérance scolaire, les IRC ont développé une expertise multisectorielle et multidisciplinaire hors du commun. Riche de ses enseignements, des outils développés, ainsi que des initiatives et des actions probantes déployées au cours des années, c’est sans aucune hésitation que le Réseau des IRC collaborera activement à placer les jalons de la nouvelle stratégie annoncée par le gouvernement Marois. » souligne M. Jean-François Hogue, coordonnateur du Réseau des IRC du Québec.

En réponse aux besoins exprimés par les jeunes lors de la Tournée québécoise de consultation jeunesse menée par M. Bureau-Blouin, le livre blanc renferme des stratégies qui mèneront vers la consolidation d’actions ayant pour objectif de permettre à nos garçons et à nos filles d’être accompagnés dans un cheminement éducatif à leur couleur, au centre de leur vie et pour lequel ils ont un sentiment d’appartenance.

Réseau des IRC du Québec
Les IRC, au nombre de vingt, réparties dans les 17 régions administratives du Québec, sont au carrefour des acteurs œuvrant à la réussite éducative des élèves québécois. Leur rôle consiste à s’assurer d’une mobilisation régionale active et efficace et à développer des partenariats locaux dans la promotion des conditions de réussite éducative. Chaque mission et structure d’activités des différentes IRC est unique, ce qui permet à chacune d’entre elles de s’adapter aux défis spécifiques de la région qu’elle dessert.

SOURCE Réseau des instances régionales de concertation sur la persévérance scolaire et la réussite éducative du Québec

 

 

Journées de la persévérance scolaire 2014 : les maisons de jeunes dans l’action au quotidien

MONTRÉAL, le 7 févr. 2014 /CNW Telbec/ – Alors que se tiendront du 10 au 14 février prochains les « Journées de la persévérance scolaire », le Regroupement des maisons de jeunes du Québec (RMJQ) en profite pour souligner l’événement en rappelant à la population que les maisons de jeunes sont au cœur de l’action et soutiennent quotidiennement les ados dans leur parcours scolaire, notamment en leur offrant accompagnement et soutien.

« En travaillant en approche globale tout en favorisant les saines habitudes de vie, nous augmentons les facteurs de protection du jeune, ce qui facilite la persévérance et la réussite scolaire. » mentionne Caroline Flamand, coordonnatrice de la Maison des jeunes l’Envol de Ste-Foy. « Les jeunes sont conscients qu’à tout moment, s’ils ont besoin d’un support supplémentaire au niveau scolaire, nous sommes présents pour eux. » ajoute-t-elle.

Plusieurs maisons de jeunes tiendront des activités spéciales dans le cadre des JSP 2014. Soirées d’échanges, soupers thématiques, activités sur les métiers et journées choix de carrière n’en sont que quelques exemples.

Nicholas Legault, directeur du RMJQ, tient toutefois à rappeler que la persévérance scolaire est encouragée tout au long de l’année dans ses maisons de jeunes membres. « La plupart offre un service d’aide aux devoirs, selon les besoins des jeunes qui la fréquentent. Cela les aide, les motive et les encourage d’avoir ce moment avec nous ».

Pour en savoir plus sur les activités mentionnées,  il suffit de contacter la maison de jeunes la plus près de chez vous. Il est possible de trouver ses coordonnées en consultant le  www.rmjq.org dans la section « membres ».

SOURCE Regroupement des maisons de jeunes du Québec