100 % TIC à Marcelle-Mallet : les élèves ravis qu’on tienne compte de leur réalité

0
360

En compagnie du directeur des services pédagogiques, voyons comment le virage 100 % TIC de l’école Marcelle-Mallet a été accueilli par les enseignants, quelles mesures ont été mises en place pour les soutenir, comment les parents sont impliqués et quelle est l’ambiance dans une classe Cybertic!

À l’école secondaire privée Marcelle-Mallet, à Lévis, les TIC sont utilisées concrètement en classe pour adapter l’enseignement selon les compétences, les aptitudes et les goûts de chaque élève, contribuant du même coup à la différenciation dans l’enseignement et à la réussite de chacun.

Suite de l’article d’hier… Infobourg s’est entretenu avec le directeur des services pédagogiques de l’établissement, M. Robin Bernier.

Infobourg : Les enseignants ne devaient pas tous être emballés au départ par ce virage… Quelles sont les mesures mises en place pour les soutenir?

R. B. : Bien au contraire! La force de notre succès est l’engouement des enseignants à s’investir dans cette aventure. Il faut dire que dès le début (automne 2008-hiver 2009), notre idée était claire.

  • Munir chaque enseignant d’un portable.
  • Donner la formation nécessaire pour apprendre à utiliser le Macbook et le TBI.
  • Prévoir de la formation continue pour que les enseignants deviennent des technopédagogues (ce qu’ils deviennent).

Je me souviens du 1er aout 2009, les enseignants avaient hâte de venir à l’école essayer ce qu’ils avaient préparé durant l’été! Nous avons toujours vu les technologies comme des outils au service de la pédagogie, et non l’inverse.

D’ailleurs, pierre angulaire de ce changement, nous avons prévu une personne responsable de la formation des enseignants afin qu’ils changent graduellement leurs pratiques pédagogiques. Nous avons donc créé un poste de conseillère pédagogique TIC à temps plein, ce qui est plutôt remarquable compte tenu du nombre d’élèves.

Infobourg : Quelles sont les implications pour les parents? Avez-vous de nouveaux liens avec eux grâce aux TIC?

R. B. : Avant le début de l’année scolaire, nous invitons les enfants et leurs parents à venir prendre possession du portable. À cette occasion, nous donnons une formation initiale aux parents sur son utilisation et l’accès au portail. Ceci permet un contact privilégié école-parents-enfant. En effet, les communications via le portail ont grandement augmenté depuis l’intégration des TIC. Les parents apprécient beaucoup le fait de communiquer avec le personnel de l’école au moment qui leur convient. Ils sont d’ailleurs très étonnés que les enseignants leur répondent un samedi après-midi ou à 21h la semaine! Les parents apprécient également pouvoir suivre les travaux et devoirs que leur enfant doit faire via une plate-forme de calendrier en ligne.

Une classe type de l'école Marcelle-Mallet

Infobourg : Pouvez-vous décrire l’ambiance dans une classe par rapport à celle qu’on trouvait avant le virage TIC? Qu’est-ce qui ressort particulièrement?

R. B. : Les enseignants se retrouvent avec des élèves beaucoup plus motivés, enjoués et dynamiques. Ils sont constamment en action et plus attentifs. Il y a plus d’interactivité (notamment avec l’utilisation des boîtiers de réponse instantanée liés aux TBI) et de projets d’équipe. Pas besoin de vous dire que la gestion de classe est plus facile! Il y a moins de problèmes disciplinaires.

Nous en sommes rendus à modifier la disposition des classes en fonction des différences individuelles. À titre d’exemple : après avoir donné un cours inversé (capsule vidéo à écouter la veille) à ses élèves, une enseignante en histoire donne un cours différencié : travail collaboratif sur des réseaux de concepts pour les uns, individuel pour les autres (écoute d’une capsule vidéo) et travail mixte pour les derniers (œuvre collective à distance). Les élèves sont ravis de cette façon de faire qui tient compte de leur réalité.

Infobourg : Pensez-vous que ce virage favorisera la réussite scolaire? Si oui pourquoi?

R. B. : Vous savez comme moi qu’on ne peut attribuer la réussite scolaire à un seul facteur. Mais comment ne pas croire à une meilleure réussite scolaire lorsque l’élève est plus attentif, plus impliqué et plus motivé. J’ai commencé à analyser les résultats des élèves d’une classe 100 % TIC de l’année dernière et j’ai constaté qu’il y avait moins d’élèves en situation d’échec, même que les résultats étaient légèrement supérieurs. Bien sûr, ce n’est pas une étude scientifique. Mais si je peux me permettre, je ferai allusion seulement à une recherche de messieurs Thierry Karsenti et Simon Collin intitulée « Avantages et défis inhérents à l’usage des ordinateurs portables au primaire et au secondaire » dans laquelle il est écrit « Au vu des résultats de cette recherche, il est possible d’émettre l’hypothèse que l’implantation massive et pédagogique des technologies a contribué à l’ascension des élèves vers la réussite scolaire…»

En plus, les élèves auront développé leur compétence TIC sur une période de cinq ans. À la fin de l’année scolaire, nous remettons aux élèves un Bulletin TIC qui reconnaît la maitrise des différents volets liés à cette compétence. Ces volets sont les suivants :

  • Méthodologie
  • Utilisation du Web (outils de collaboration, Web 2.0, didacticiels en ligne…)
  • Multimédia (création de présentation interactive et multimédia, création de       baladodiffusion, montage vidéo)
  • Logiciels spécialisés (Antidote, GeoGebra, ToonBoom Studio, logiciel de dessin 3D…)
  • L’identité numérique (sensibilisation à la cyberintimidation, utilisation responsable des médias sociaux)

 

Pour en savoir plus, ne manquez pas de visiter le site Web de l’établissement. On y trouve notamment quelques capsules vidéo qui permettent d’entrer dans son univers TIC.