Des traces pour voir Clair

0
31

Vous n’avez pas pu assister à l’événement Clair 2013 Pour voir l’éducation autrement? La force du réseau et le partage font en sorte que de nombreuses traces ont été laissées sur le Web par des participants. On a presque l’impression qu’on peut revivre le colloque! Bref retour…

Clair, petit village du nord-ouest du Nouveau-Brunswick, s’est animé d’une passion éducative hors du commun du 31 janvier au 2 février dernier. Un nombre record de 270 personnes, enseignants et professionnels de l’éducation de partout, s’y sont retrouvés le temps d’un colloque visant à améliorer leur connaissance du Web 2.0 et voir l’éducation autrement.

Le directeur du Centre d’apprentissage du Haut-Madawaska (où s’est tenu l’événement), M. Roberto Gauvin, a compilé une liste des traces publiées sur Internet à propos de Clair 2013. On peut la consulter ici.

Parmi ces traces, on y découvre le billet de Brigitte Léonard. En 2012, elle a visionné sur le Web les conférences du colloque. Elle dit avoir alors vécu l’un des plus forts moments d’inspiration professionnelle de sa carrière. Elle s’est promise de participer à la prochaine édition, et c’est exactement ce qu’elle a fait : « Ce que j’ai admiré le plus dans les différents moments du Colloque (conférences, forum des pratiques gagnantes, visite des classes, Bar Camp, repas et autres), c’est l’authenticité des gens. Clair, c’est un milieu de vie où transparaît le bonheur d’apprendre et de vivre en communauté. Les élèves et les enseignants y sont heureux, fiers et ouverts. »

De son côté, Mario Asselin, ancien directeur d’école, était présent pour une quatrième année. Il résume dans son billet la force du réseau pour briser l’isolement : « En réaction aux interventions des conférenciers, par un témoignage sur ce qu’ils observent au CAHM ou tout simplement en rebondissant sur ce qu’ils lisent sur le fil Twitter, plusieurs centaines d’éducateurs participent à une grande conversation sur de multiples sujets qui brise l’isolement pédagogique dont plusieurs se plaignent dans leur milieu et ainsi, oriente des pratiques qui visent à faire apprendre à l’aide des technologies de l’information et des communications quand ça présente un avantage que de le faire ainsi. »

Et on peut en lire bien d’autres! Pour Jean Doré, « une participation à ce colloque est un stimulant incroyable, un bassin d’idées incommensurable. Loin d’être une réunion de techno-freaks, Clair 2013 est plutôt une occasion rêvée de partager avec des gens qui ont à coeur l’éducation et la pédagogie. C’est un puissant antidote aux morsures de l’ennui, au venin de la paresse. »

En plus des traces des participants, la liste de M. Gauvin permet de voir ou lire des productions d’élèves en lien avec l’événement. Par exemple, un bulletin de nouvelles des élèves du volet ENVOL de CAHM-TV réalisé pendant les visites de la foire pédagogique, des rétrospectives d’élèves qui expriment ce qu’ils ont pensé du colloque (ici et ici et ici aussi) et quelques souvenirs photos.

Il est possible de revoir les conférences du colloque via cette page Web. On y trouve la conférence d’ouverture par Thierry Karsenti, la table ronde « Qui suis-je sur le Web? », la conférence de Darren Kuropatwa, celle d’Ewan MacIntosh, puis le témoignage de Sébastien Stasse.

Pour ne rien manquer de la prochaine édition, nous vous suggérons de suivre le directeur et organisateur principal, Roberto Gauvin, sur Twitter (@gauviroo).

 

Note de l’éditeur : L’École branchée, éditeur d’Infobourg.com, vous invite à participer à l’événement EdCamp Québec, qui aura lieu le 17 mai prochain. Bien que la formule soit différente, cette journée permettra également un grand ressourcement professionnel et des occasions de réseautage entre pédagogues passionnés!