Du nouveau dans le dossier des tableaux interactifs

0
221

(Mise à jour) À peine deux semaines après la conclusion du 2e appel d’offres concernant l’équipement massif des classes du Québec en tableaux interactifs, le nouveau gouvernement du Québec annonce une réflexion quant à l’avenir du programme. Selon l’entretien exclusif réalisé par le  quotidien La Presse avec la ministre de l’Éducation, Mme Marie Malavoy, il semblerait cependant que cet appel d’offre soit maintenu, le temps de prendre une décision pour la suite.

Après une année plutôt tranquille dans le déploiement des tableaux interactifs promis par le mesure « L’École 2.0 : la classe branchée » du gouvernement québécois, voilà que les établissements ont de nouveau la possibilité de faire leurs achats depuis le début du mois de novembre. De son côté, le RÉCIT s’organise pour offrir des formations aux enseignants.

En effet, le Centre collégial de services regroupés (CCSR) et le Centre de services partagés du Québec (CSPQ) ont conduit à la rentrée 2012 un nouvel appel d’offre pour l’achat des tableaux interactifs de la mesure École 2.0 du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS). Les achats sont maintenant de nouveau possibles.

Ce nouvel appel d’offre permet de redémarrer le processus d’équipement des écoles après qu’une controverse autour des apparences de favoritisme quant au résultat du premier ait fait stagné le marché des tableaux interactifs au Québec.

Jusqu’à nouvel ordre, les écoles pourront se procurer librement l’équipement de leur choix, selon les termes de la mesure gouvernementale, parmi les suivants : tableaux numériques interactifs, projecteurs numériques interactifs, dispositifs interactifs écrans tactiles et accessoires. La liste de prix a été fournie aux commissions scolaires et pourra être révisée à la baisse par les fournisseurs quatre fois par année.

Notons qu’il est possible pour les écoles de choisir la marque de leurs tableaux interactifs puisque les principaux fabricants de TBI, comme SMART et Promethean (Activboard), sont toujours du nombre des fournisseurs reconnus.

 

Le RÉCIT s’organise pour la formation des enseignants

Dans le contexte de la mesure 50680 du MELS, intitulée L’école 2.0 : la classe branchée, visant à doter toutes les classes d’un tableau numérique interactif (TNI) et chaque enseignant, les services nationaux du RÉCIT se sont unis afin de mettre en place différents types de formations gratuites pour de répondre aux besoins des enseignants et du personnel scolaire.

La démarche proposée vise à réunir notamment les conseillers pédagogiques et/ou les enseignants d’une même discipline ou niveau scolaire, ainsi qu’à inclure la présence de l’animateur RÉCIT local dans les formations.

Pour en savoir plus, consultez l’article détaillé publié sur le site du RÉCIT.

 

Rappelons qu’en février 2011, le premier ministre du Québec de l’époque, M. Jean Charest, avait promis l’installation d’un tableau blanc interactif dans chaque classe de la province d’ici 2016. Chaque enseignant devrait aussi être muni d’un ordinateur portable. Estimation du projet : 240 millions $. Les équipements seront répartis entre les commissions scolaires au prorata du nombre d’élèves de la formation générale des jeunes.