L’éducation au sommet de toutes les priorités

0
33

Tout n’est pas toujours parfait dans notre système scolaire.  Cependant, 8 % des enfants d’âge primaire dans le monde n’ont pas accès à l’école. Le 26 septembre dernier, au cours de l’assemblée générale de l’ONU, le secrétaire général des Nations unies BAN Ki-moon a lancé le programme Education First, visant à mettre l’éducation au sommet de toutes les priorités.

Selon l’UNESCO, à la fin des années 1990, 108 millions d’enfants ayant l’âge de fréquenter une école primaire n’étaient pas inscrits. Ce nombre serait tombé aujourd’hui sous les 61 millions, ce qui représente tout de même un peu plus de 8 % des enfants. L’écart entre les garçons et les filles aurait aussi diminué. Cependant, le droit universel à l’éducation n’est pas réalité partout.

L’initiative Education First, saluée par l’Internationale de l’Éducation, vise à mettre l’éducation au cœur des priorités de toutes les nations et de tous les secteurs de la société. Elle comporte trois grands axes de priorités pour les cinq prochaines années :

Every child in school (Chaque enfant à l’école)

Quality of learning (Qualité de l’apprentissage)

Global citizenship (Citoyenneté mondiale)

En bref, l’ONU vise rien de moins que chaque enfant puisse aller à l’école, qu’ils apprennent, et que ce qu’ils apprennent leur permette de faire façon aux enjeux mondiaux d’aujourd’hui.

Parmi les entreprises qui ont déjà annoncé leur contribution, la compagnie Western Union a promis des bourses de 10 000 $US par jour pour 1 million de jours d’école. De son côté, la Fondation MasterCard permettra à 15 000 étudiants d’accéder aux études secondaires et supérieures, et de les compléter, particulièrement sur le continent africain, grâce à des dons de 500 millions $US.

Le site Web d’Education First promet des mises à jour sur les différents engagements et partenariats qui seront conclus. En attendant, on peut y télécharger le texte officiel de l’initiative en PDF.