Une classe hyper branchée fait des petits!

0
40

Après une première expérience concluante l’année dernière à l’école secondaire Dalbé-Viau, quatre autres établissements de la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys auront leur classe dotée d’un ordinateur portable par élève ainsi que six tableaux blancs interactifs.

Le programme d’enrichissement des apprentissages informatisés (PEAI) sera donc implanté dans une classe de première secondaire des écoles Pierre-Laporte (Mont-Royal), St-George (Senneville), Cavelier-De LaSalle (LaSalle) et Paul-Gérin-Lajoie (Outremont). En plus d’avoir du matériel dernier cri, les adolescents auront également deux périodes de classe supplémentaires où ils apprendront à utiliser les différents outils et logiciels dont ils se serviront dans leurs autres cours.

Au terme du projet-pilote à l’école secondaire Dalbé-Viau, on a notamment constaté des taux d’absentéisme très bas parmi les élèves. Ceux-ci semblent apprécier la formule puisque la totalité des jeunes inscrits au programme l’an dernier est de retour cette année. D’ailleurs, une autre classe a été aménagée pour eux, maintenant en deuxième secondaire, laissant place à une nouvelle cohorte en première secondaire.

L’objectif principal du PEAI est de favoriser la persévérance scolaire. Dans les milieux plus aisés, on espère que ce type d’initiative permettra également conserver davantage d’élèves dans le réseau public.

La mise en place de la toute première classe du PEAI à l’école secondaire Dalbé-Viau a coûté 80 000 $. Elle a été financée à 40 % par l’école, à 40 % par la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys et à 20 % par l’entreprise SMART Technologies, un fabricant de tableaux blancs interactifs. Le même partenariat a permis la réalisation de la seconde classe.  Par contre, les autres écoles ne bénéficient pas d’un partenariat semblable avec l’entreprise.  La facture est donc partagée entre la commission scolaire et les écoles concernées.