Parents inclus

1
34

(Page précédente)

L’impact positif important de l’engagement des parents dans la réussite scolaire et la motivation de leur enfant a maintes fois été démontré. Un enfant encouragé par ses parents a sans aucun doute une attitude plus positive face à l’école. Favoriser cet engagement n’est toutefois pas toujours évident. Un projet simple comme de créer une page Facebook pour la classe peut avoir un effet bénéfique.

La classe s’expose

Inviter les parents à l’école est une autre façon de les amener à s’intéresser au travail de leur enfant. C’est ainsi qu’une enseignante a eu l’idée de mettre en place une exposition bien spéciale : chaque œuvre était accompagnée d’un code QR! Au préalable, les élèves avaient été invités à enregistrer une courte capsule sonore dans laquelle ils décrivaient le personnage de leur œuvre : un cochon! L’enseignante a utilisé l’application Audioboo sur iPad pour enregistrer les petits. On peut aussi l’utiliser avec un ordinateur, à condition d’avoir un micro bien entendu! Une fois les capsules en ligne, il ne restait plus qu’à générer des codes QR pour chacun des liens sur le site Kaywa, à les imprimer et à les coller sur les œuvres! Les parents étaient ensuite invités à visiter l’exposition… avec leur téléphone intelligent! L’initiative a depuis été reprise dans d’autres contextes avec des élèves plus âgés. Le hic, bien sûr, c’est que tous les parents n’ont pas nécessairement un téléphone intelligent. Il faut pouvoir offrir une solution de rechange, sinon les élèves pourraient être bien déçus.

Un club de lecture papa/garçon

Viviane Paiement, bibliothécaire, et Raymonde Lapalme, orthopédagogue, de l’école Chanoine-Armand-Racicot de Saint-Jean-sur-Richelieu ont mis sur pied un projet tout simple pour les garçons dont « le désintérêt pour la lecture est manifeste ». Ainsi, une dizaine de jeunes de première secondaire ont été recrutés par les enseignants et l’orthopédagogue pour créer un club de lecture secret! Puis les jeunes ont dû inviter un adulte masculin (père, beau-père, grand-père, etc.) pour une « soirée de gars » à l’école. Au menu : lecture interactive en groupe puis lecture en duo… à l’écran! « Cette dernière s’est faite sur des ordinateurs tactiles dans un laboratoire attenant à la bibliothèque de l’école. Sur les écrans : des extraits de feuilletage en ligne, des articles tirés de la banque de données Repères, une page de bande dessinée numérisée, bref des textes intéressant les garçons. Une piste de discussion a aussi été fournie, explique Mme Paiement. Voir les duos hommes-jeunes partager leur courte lecture et avoir un moment de complicité ensemble a été un coup de cœur de la soirée, mais aussi de l’ensemble du projet. »

Programmer en famille

Le dernier projet n’a pas été réalisé dans un cadre scolaire, mais il pourrait très bien l’être. Les « coding goûter » (une initiative… française!) consistent à réunir parents et enfants afin de faire de la programmation en prenant un goûter. Il ne s’agit pas d’un cours, mais d’un moment où tout le monde bidouille et apprend ensemble. Il faut toutefois au moins un spécialiste de la programmation dans le groupe pour donner un coup de main. Sans surprise, l’expérience a attiré plusieurs parents qui travaillent en informatique.

L’aventure nécessite des ordinateurs avec des logiciels de programmation installés comme Scratch, Robozzle ou Game Salad. L’expérience est aussi rendue plus sympathique avec un projecteur où chacun peut montrer son travail à tour de rôle. Au cours d’un autre événement, des robots en Lego ont été programmés. Évidemment, des kits de Lego Mindstorm sont alors nécessaires.

Métro-boulot-dodo… école

La difficulté, avec ce type d’activité, est évidemment de coordonner l’horaire de chacun. Avec la course métro-boulot-dodo, les parents sont bien souvent déjà surchargés. À moins de s’adresser à un petit groupe de parents très motivés, il vaut peut-être mieux ne pas demander un investissement en temps trop important aux parents si l’on souhaite que l’activité soit un succès.

 

Pour lire la suite

Article précédentCollaborer avec le monde
Article suivantConclusion
Nathalie est journaliste. Ses thèmes de prédilection sont la famille, l’éducation, la santé, la consommation, l’environnement et les phénomènes sociaux. Elle collabore notamment au journal La Presse.

1 COMMENTAIRE

Comments are closed.