Les manuels numériques gagnent en popularité

2
47

Les manuels numériques ont de plus en plus la cote auprès des enseignants français, mais 91 % d’entre eux ne souhaitent pas la disparition du manuel papier, selon une enquête réalisée l’été dernier par TNS-SOFRES et rendue publique la semaine dernière. Les deux tiers des utilisateurs de manuels numériques croient que les deux produits coexisteront avec plus de différences et de complémentarité d’ici 3 à 5 ans.

Environ 16 % des enseignants français utilisent au moins un manuel numérique en classe. Ils sont toutefois moins nombreux à le faire au primaire, à peine 1 sur 12, par rapport au collège et au lycée. Actuellement, environ 30 000 classes ont accès à un manuel numérique.

« Au collège, les effets conjugués de la réforme des programmes et de l’expérimentation “manuels numériques via l’environnement numérique de travail” sont nets. Les seuls niveaux 6e et 5e concentrent 75 % de la totalité des licences élèves et 45 % des licences classes, écrit-on. Au lycée, la réforme des programmes a conduit d’emblée près de 7 % des élèves de seconde à l’usage d’un ou plusieurs manuels numériques. »

Le sondage démontre que le passage au numérique est récent dans la plupart des cas. En 2010, 80 % des utilisateurs se servaient d’un manuel numérique depuis moins d’un an. En 2011, c’est le cas de 57 % d’entre eux. Il faut dire que l’offre de manuels numériques s’élargit de plus en plus. Depuis 2009, chaque manuel scolaire a systématiquement des versions papier et numérique. On dénombre actuellement 950 manuels numériques sur le marché français, dont 21 % destinés au primaire, 31 % au collège et 36 % au lycée. Néanmoins, ils représentent toujours moins de 1 % du chiffre d’affaires des manuels imprimés.

Papier vs numérique

Selon le sondage, les manuels sont appréciés des utilisateurs. En effet, 85 % jugent la complémentarité satisfaisante entre manuels imprimés et numériques et 90 % estiment que la transition est facile entre les deux.

Les deux produits semblent utilisés pour des usages différents. Le sondage montre que le manuel imprimé reste plus largement utilisé pour étudier des textes, faire des exercices en classe et réaliser des évaluations. Quant au manuel numérique, il est apprécié pour l’étude des figures, des images, des photos et des frises. De plus en plus d’enseignants l’utilisent aussi pour pratiquer des activités orales grâce au son et pour étudier des expériences scientifiques.

Les principaux avantages des manuels numériques cités par les répondants sont la mobilisation de l’attention des élèves (90 %), l’accès à différents médias sur un support unique (70 %) et les ressources légalement disponibles (80 %).

À lire aussi :

Une équipe virtuelle pour créer des livres numériques

Plus de jeunes lisent par plaisir au Canada

Le livre numérique : la fin du livre papier?

2 COMMENTAIRES

Comments are closed.