Creative Commons

0
51

(section précédente)

Creative Commons

L’arrivée d’Internet a permis aux créateurs et aux artistes d’exploiter de nouveaux canaux de diffusion pour leurs œuvres. À l’ère d’Internet et du numérique, un musicien n’a plus besoin de produire un disque pour diffuser sa musique pas plus qu’un photographe n’a besoin de louer une galerie d’art pour exposer ses œuvres. Seulement, toute œuvre est régie par la Loi sur le droit d’auteur, et cela peut s’avérer limitatif pour un auteur qui désire que son œuvre circule plus librement.

C’est notamment pour permettre plus de liberté aux auteurs qu’est né en 2001 le mouvement Creative Commons. Ce mouvement s’est donné pour objectif de permettre au créateur d’une œuvre de dicter lui-même la manière dont il souhaite voir son œuvre diffusée.

Creative Commons a ainsi listé les six licences suivantes qui permettent aux auteurs d’indiquer que leurs œuvres ont certains droits réservés. Chacune de ces licences possède des icônes spécifiques, établissant d’un coup d’œil le cadre d’utilisation de l’œuvre.

Paternité : signifie que l’œuvre peut être librement utilisée (distribuée, modifiée, remixée, etc.), commercialement ou non, à condition de l’attribuer à son auteur.

Paternité et partage des conditions initiales à l’identique : signifie que l’œuvre peut être librement utilisée (distribuée, modifiée, remixée, etc.), commercialement ou non en l’attribuant à son auteur, mais exige aussi que la personne qui rediffuse l’œuvre adopte la même licence.

Paternité et pas de modification : signifie que l’œuvre peut être utilisée, sans modifications, commercialement ou non, en attribuant le crédit à son auteur.

Paternité et pas d’utilisation commerciale : signifie que l’œuvre peut être librement utilisée (distribuée, modifiée, remixée, etc.), en attribuant le crédit à son auteur, mais seulement à des fins non commerciales. La personne qui rediffuse l’œuvre n’est pas obligée d’adopter la même licence, mais doit tout de même créditer l’auteur principal et rediffuser l’œuvre à des fins non commerciales.

Paternité, pas d’utilisation commerciale et partage des conditions initiales à l’identique : signifie que l’œuvre peut être librement utilisée (distribuée, modifiée, remixée, traduire, etc.), en attribuant le crédit à son auteur, mais seulement à des fins non commerciales. La personne qui rediffuse l’œuvre doit également adopter la même licence en attribuant le crédit à l’auteur principal et rediffuser l’œuvre à des fins non commerciales.

Paternité, pas d’utilisation commerciale et pas de modification : signifie que l’auteur autorise la rediffusion de son œuvre, sans modifications et à des fins non commerciales. L’œuvre doit également être attribuée à son auteur et un lien hypertexte peut être ajouté au crédit pour la retracer.

Trouver des œuvres Creative Commons

Puisque l’utilisation en classe d’une œuvre se fait essentiellement sur une base non commerciale, toutes les œuvres sous Creative Commons peuvent donc être utilisées sans craindre d’enfreindre la loi. Toutefois, il faut s’assurer de respecter les conditions de la licence, qui, dans tous les cas, exigent d’attribuer le crédit à son auteur et dans les cas les plus restrictifs, de ne pas modifier l’œuvre.

Plusieurs sites offrent désormais à leurs utilisateurs la possibilité d’enregistrer leurs œuvres sous l’une des six licences Creative Commons. Par exemple, le site de partage de photos Flickr contient plus de 100 millions d’œuvres sous l’une de ces licences.

(Dans la recherche avancée de Flickr, on coche le filtre pour les contenus Creative Commons.)

Côté vidéo, les sites Blip.tv et Vimeo offrent également plusieurs œuvres sous licences Creative Commons et, pour ce qui est de la musique, il faut notamment se tourner vers le site Jamendo pour dénicher de nombreuses pièces placées sous ces licences.

(Dans Blip.tv, une fois une recherche effectuée, on ouvre le menu « options » et on précise la licence.)

Par ailleurs, il n’est plus nécessaire de chercher très loin pour trouver des œuvres sous licences Creative Commons depuis que Wikipedia a mis en ligne Wikimedia commons et depuis que Google permet de chercher ce type d’œuvre en sélectionnant l’une des options du champ « droits d’utilisation », dans les recherches avancées de Google images.

Utiliser une licence Creative Commons pour les créations faites en classe

Les écoles qui diffusent des créations étudiantes sur un site Internet peuvent se prévaloir d’une licence Creative Commons pour bien établir les droits de reproduction d’une œuvre. Le site de l’organisation permet de générer une licence sur mesure, en français, en répondant à quelques questions sur l’œuvre et les restrictions d’utilisation qu’on souhaite lui donner. Deux choix d’icônes sont alors offerts ainsi qu’un encadré, dans lequel figurent les détails de la licence. Ne vous reste plus qu’à copier-coller l’icône sur votre site Internet et à faire de même avec le code HTML qui permet de reproduire l’encadré.


Œuvres libres de droits

Il n’est pas toujours nécessaire qu’une œuvre, disponible sur Internet, soit placée sous une licence Creative Commons pour être utilisée sans crainte en classe. Qu’il s’agisse de textes, de documents audio, vidéo ou de photos, ces œuvres peuvent être trouvées sur des sites qui archivent des documents du domaine public tel que le fait le site Internet Archive ou sur des sites gouvernementaux comme celui de la NASA où les photos appartiennent au domaine public. Les sites sont nombreux. Une seule requête par mots clés dans un moteur de recherche suffit à nous en convaincre. Toutefois, il faut signaler l’outil de recherche multimédia du site Carrefour éducation qui donne accès à des images libres de droits pour utilisation à des fins éducatives et non commerciales et à un répertoire dans lequel se trouve une centaine de banques d’images générales, thématiques, des sons, du bruitage, des musiques, des extraits vidéo ainsi que de textes écrits et sonores, le tout libre de droits.

Lire la suite du dossier