Lucie Rivest, une pédagogue d’expérience

0
47

Lucie Rivest, orthopédagogue et technologue en éducation, crée des ressources pédagogiques depuis près de 30 ans. Après le grand succès de son guide « Ah non, pas une réflexion! » pour les élèves du primaire, elle lance une édition spécialement conçue pour les jeunes du secondaire.

« L’idée de Ah non, pas une réflexion! » est venue d’un directeur d’école qui ne savait pas comment s’y prendre avec les enfants indisciplinés et qui ne voulait pas leur faire faire de la copie », explique Lucie Rivest. Elle s’est donc inspirée du système de réparation pour créer son matériel: demander à l’enfant quelles étaient ses intentions, comment il peut réparer son geste, ce qu’il aurait ressenti à la place de l’autre, etc. « Si le guide pour le secondaire a autant de succès que celui du primaire, je serai très heureuse! » ajoute Mme Rivest.

Depuis 25 ans, Lucie Rivest travaille avec des écoles, des commissions scolaires et des musées afin de produire les meilleurs outils pédagogiques pour les enfants. « L’important n’est pas de savoir si l’outil sera imprimé ou multimédia, mais si l’outil permettra à l’enfant de développer de bonnes stratégies. » Selon l’orthopédagogue spécialisée en français, les ressources doivent aussi être diversifiées afin de conserver l’intérêt des enfants.

Lucie Rivest collabore beaucoup avec la maison d’édition Trécarré. De leur dernière collaboration est née la série Je lis Je comprends, sur les tablettes depuis à peine deux mois. Ces cahiers de compréhension de texte sont disponibles pour tous les niveaux du primaire. L’auteure espère que les textes courts seront appréciés des élèves et des enseignants.

C’est aussi chez Trécarré que Lucie Rivest a lancé la première édition de la série Je révise avec mon enfant, il y a près de 20 ans. « L’objectif était véritablement d’aider les parents, qui sont souvent perdus à travers tous les programmes scolaires, à réviser avec leur enfant. Que ce soit facile pour le parent et agréable pour l’enfant. » explique Mme Rivest.

Après la parution de cette première série, la plupart des maisons d’édition se sont lancées dans la publication de cahiers de révision. Or, selon Mme Rivest, la plupart ne sont pas reconnues au niveau pédagogique et se situent davantage au niveau du jeu. « C’est dommage, confie Mme Rivest, parce que ces cahiers inondent le marché même s’ils ne répondent pas aux attentes des parents. »

D’une certaine façon, tous les élèves du Québec connaissent Lucie Rivest : c’est elle qui compose les dictées de la fondation Paul-Gérin-Lajoie depuis 14 ans. En 2010-2011, la dictée PGL souligne l’année de la biodiversité. Environ 400 000 enfants canadiens et africains participent à la dictée chaque année.

Ses collaborations avec des musées québécois sont aussi très nombreuses. Par exemple, elle a mis sur pied le guide pédagogique de la serre alimentaire tropicale du Jardin botanique de Montréal, qui reçoit des élèves de tous les niveaux. « L’objectif est toujours le même : faire des liens entre la société et le programme scolaire. C’est aussi une façon de ne pas surcharger les enseignants et de leur proposer des activités intéressantes et clé en main. »

Pour en savoir plus, visitez:

le site de Rivest et associés

le site des Éditions Trécarré

le site de la fondation Paul Gérin-Lajoie

la page Web de la collection Je lis Je comprends

la page Web du matériel Ah non, pas une réflexion!